Paolo ( basse) - TRIVIUM par MD700 - 2799 lectures
C'est dans le tour bus du groupe, à l'occasion de leur concert parisien au Bataclan en pleine tournée européenne que MD700 en profite pour faire un petit point de situation avec Paolo, le bassiste du groupe Trivium.


C’est ta première interview pour VS webzine en tant que bassiste de Trivium alors, s’il te plaît, avant de commencer cette interview, présente-toi et présente ton groupe.
Je suis Paolo, je suis le bassiste du groupe Trivium. Nous venons d'Orlando en Floride. Le groupe a commencé à jouer en 1999 mais le gros du line up que vous connaissez maintenant est actif depuis 2004.


Tu n’es pas le bassiste originel de Trivium. Peux-tu me raconter comment tu t’es retrouvé dans cette aventure ?
Nous nous connaissions déjà avant car nous jouions chacun dans nos groupes respectifs, nous avions l'habitude de nous rencontrer sur des dates en Floride, de plus nous avons grandi dans les mêmes bahuts. C'est arrivé assez naturellement car, au moment où l'ancien bassiste (Brent) est parti après la première tournée, de mon côté, je n'étais plus dans mon groupe depuis quelque temps et je cherchais un nouveau projet. Matt m'a alors contacté pour me proposer de tenter l'aventure car depuis le départ de Brent, il n'avait pas réussi à fidéliser un bassiste en particulier. Nos chemins se sont donc croisés à ce moment-là, qui était pour moi le moment parfait. Je voulais jouer dans un groupe, avoir un nouveau projet, alors je me suis engagé dans ce groupe sans trop savoir combien de temps ça allait durer et après plusieurs semaines j'en suis arrivé au constat que j'adorais le groupe, la musique, les mecs, ça collait parfaitement. Et depuis je ne suis jamais reparti de Trivium.


La musique de Trivium ayant énormément évolué depuis les débuts et depuis ton arrivée, je me pose la question de savoir quelles sont tes influences musicales. Peux-tu m’éclairer ?
De base, mes deux groupes préférés sont Metallica et Iron Maiden. Je pourrais écouter leurs albums tous les jours sans jamais me lasser. Après, le groupe comme moi-même, sommes fans de Thrash en règle générale. J'aime aussi un peu de Death metal, des trucs scandinaves mais pas autant que Matt qui est un vrai fan de Black Metal, j'aime aussi les premiers albums de Caliban. C'est le moment où j'aime parler d'eux puisqu'on tourne justement avec eux ! On a tous vraiment un panel relativement large d'influences, et depuis que Nic est arrivé à la batterie, lui aussi a ramené ses influences et nous les fait partager.


A quelques heures de monter sur scène, comment te sens-tu ? Plutôt nerveux ou plutôt relax ?
Non je ne suis absolument pas nerveux, je suis juste super excité de monter sur scène pour jouer. Ça va être je pense un super show, avec un bon public.


C’est une assez petite audience pour vous ce soir tout de même, par rapport aux publics que vous avez l’habitude d’avoir.
1500 ados prêts à tout retourner c'est plus qu'il ne m'en faut pour me rendre heureux ! Ils ont fait l'effort de venir pour nous, ils ont payé leurs billets, ça force mon respect vis-à-vis d'eux. Chaque jour nous jouons dans une ville d'Europe différente et par chance nous avons avec nous Caliban qui est un groupe réputé en Europe, on a vraiment des tour supports rêvés pour notre headlining ! C'est excellent pour nous, chaque fois que nous venons jouer en France en tant que headline, nous jouons dans une salle plus grande, avec toujours plus de fans albums après albums, c'est très gratifiant.


Comment se passe la création des chansons dans Trivium ? Ne ramènes-tu que tes riffs de basse ou ramènes-tu aussi parfois des riffs de guitare ?
Personnellement, je ramène mes propres idées, avec la basse, la guitare et de la batterie faite sur ordinateur. J'ai commencé la guitare bien après la basse car j'ai envie de pouvoir faire écouter mes idées aux gens. J'aime jouer de la guitare mais pas autant que la basse qui est mon instrument de prédilection. Peu nous importe de savoir d'où viennent les chansons du moment qu'elles sont bonnes ; que ce soit moi, Matt ou Corey, si un riff est bon, on le garde, c'est comme ça qu'on a toujours travaillé dans Trivium.


Votre dernier album en date « In waves », reflète selon les fans un côté « anciens albums » de Trivium. Est-ce que votre nouvel album lui aussi va sonner comme les premiers albums du groupe ou, au contraire, allez-vous partir dans une toute autre direction ?
Je ne pense pas que l'on parte vraiment dans une autre direction. Depuis le temps, nous avons appris à bien connaître notre musique, nous savons ce qu'est le son de Trivium et nous pouvons travailler avec ça. Nous savons où nous voulons aller et nous sommes aussi fiers du son du prochain album que ce que nous avons pu faire avec « In waves ». Matt a fait depuis de gros efforts au niveau du chant, nous avons tous évolué personnellement et cela se ressent au niveau du résultat final. Même si on fait quelque chose de nouveau, on ne fera pas de symphonique et on ne tombera pas dans quelque chose hasardeux. L'avancée qui a été faite avec « In waves » est énorme et l'arrivée de Nick y est pour beaucoup. Nous savons plus que jamais où nous mettons les pieds et les morceaux du prochain album vont le prouver.


A propos de la tournée, faites-vous une tournée européenne simple ou une tournée mondiale ? Avez-vous joué aux US avant ou allez-vous le faire après cette tournée ?
Non, pour le moment nous faisons juste la tournée européenne et nous avons fait la tournée US avant de venir en Europe.


Trivium est un groupe qui tourne énormément partout dans le monde. N’est-il pas trop dur d’être loin de vos familles, de vos amis, de vos racines quasiment tout le temps ?
Evidemment que ma famille me manque mais j'ai la chance de faire cette tournée avec des gens qui sont mes amis et qui, quelque part, font partie de ma famille maintenant. Quand tu choisis de faire ce genre de job, de réaliser ton rêve, ce n'est jamais sans sacrifices. Ne pas voir sa famille en est un, mais je ne sais pas si je serais capable d'avoir une vie "normale", d'être chez moi tous les soirs rien que pour voir ma famille, et mettre tout ce que je vis depuis des années avec Trivium de côté. J'aime voyager, aller dans de nouvelles villes, de nouveaux pays. Pour cet album, nous avons fait déjà plus de 200 dates, ce qui est le plus que nous ayons fait pour n'importe lequel de nos autres albums. C'est très éprouvant physiquement et il est vrai qu'il faut beaucoup s'auto-discipliner. Si tu fais la fête un peu trop fort un soir, cela va se ressentir sur la scène le soir d'après et une telle chose n'est pas possible. Il faut faire attention à ne pas tomber malade également, et là je parle surtout pour Matt car il doit chanter et son chant est vraiment exigeant. Une merde arrive très très vite, et il est vrai que ça aussi fait partie des sacrifices à faire dans une tournée, ne pas faire trop la fête même si on en a tous très envie. Quand je tourne la tête et que je vois tous ces ados dehors qui attendent depuis des heures pour nous voir jouer, je me dis qu'on n'a pas le droit à l'erreur.


Peut-être que pour le prochain album vous ferez encore plus de dates ?
Oui peut-être ! J'espère en tout cas ! Ce que nous recherchons le plus, c'est de faire grandir notre musique afin de pouvoir faire des salles de plus en plus grandes, c'est notre manière de voir l'évolution de notre musique dans certains pays. On travaille beaucoup là-dessus.


Préférez-vous jouer aux US à la maison ou en Europe et dans d’autres pays ?
Tourner à la maison c'est super ! C'est confortable, facile, mais ce n'est pas du tout le même type d'énergie dans la foule qu'en Europe. J'ai toujours beaucoup de mal à expliquer ça… L'esprit heavy métal est aussi différent pour un fan que pour un musicien, et l'esprit n'est pas le même aux US et en Europe je trouve. Les gens véhiculent une énergie différente. Nous avons de la chance d'avoir une grosse Fanbase aux US mais il est vrai qu'il est plus facile pour un groupe américain de venir jouer en Europe que l'inverse, et c'est assez dommage.


Petite question à propos des side-projetcs. Je sais que Matt projette plus que jamais de faire son side-project Black Metal mais qu’en est-il des autres membres du groupe ?
Il est vrai que Matt parle de ça depuis assez longtemps… Pour moi, personnellement, je me contente et me complais à écrire la musique pour Trivum. C'est un gros morceau et ça me convient parfaitement pour le moment ! Concernant les side-projects c'est toujours délicat « Est-ce que je fais ça pour le fun ? Sérieusement ? Est-ce que ça va amputer une partie de mon travail avec mon groupe principal ? » . Ça peut vite devenir prenant et pour le moment Trivium me prend énormément de temps et je n'ai justement pas le temps de penser à faire un side-project, m'immerger suffisamment longtemps dans quelque chose de différent pour écrire de la musique, trouver un label, trouver des gars etc… Peut-être plus tard oui, ça arrivera bien assez tôt. Nous savons tous que la musique de Trivium évolue mais nous avons encore tellement de choses à dire et à faire avec ce groupe, tellement de choses à prouver, que nous ne sommes pas près d'arrêter ! Matt a son projet perso, mais c'est pour le fun car pour lui plus que pour personne d'autre dans le groupe, Trivium est le projet numéro 1 ! Il a juste besoin d'écrire de la musique qui ne ressemble absolument pas à Trivium, pour des raisons qui le regardent. C'est plutôt cool d'ailleurs car, pour moi, un side-project doit être aux antipodes de ton groupe numéro 1, sinon il n'y a pas vraiment d'intérêt.


Pour rebondir sur les side-project vraiment différents, Bjorn de Soilwork et Sharlee de Arch Enemy ont créé un groupe de Classic Rock 70’s qui est vraiment bon et, pour le coup, vraiment aux antipodes de ce qu’ils ont l’habitude de faire dans leurs groupes respectifs. Faire ce genre de musique te plairait-il ?
Super !! Je ne sais pas si effectivement je ferais ce genre de musique. D'ailleurs si j'ai à faire quelque chose à côté de Trivium, cela sera sûrement autre chose que de la musique, je ne sais pas quoi, mais quelque chose qui sorte totalement du monde de la musique.


Quels sont tes 3 CDs préférés ?
Master of puppet, ça c'est sur! Powerslave de Maiden , et Rainning Blood de Slayer. Si il y a bien, à mon avis , un album qui représente ce qui peut se passer dans la tête d'un ado de 16 ans en colère qui écoute du métal, c'est celui-là ! Ca va au-delà du heavy metal pour moi, c'est vraiment un pur concentré de colère et d'agression. C'est vraiment représentatif de ce qu'un ado peut ressentir, enfin, ce n'est que mon avis.


Quels sont tes 3 CD préférés ?
"Master of puppets", ça c'est sûr! "Powerslave" de Maiden , et "Raining Blood" de Slayer. Si il y a bien, à mon avis, un album qui représente ce qui peut se passer dans la tête d'un ado de 16 ans en colère qui écoute du métal, c'est celui-là ! Ca va au-delà du heavy metal pour moi, c'est vraiment un pur concentré de colère et d'agression. C'est vraiment représentatif de ce qu'un ado peut ressentir, enfin, ce n'est que mon avis.


Une dernière chose à dire à l’intention de vos fans français ?
Merci de nous donner une carrière en France ! Cela fait 7 ans maintenant que nous venons en France et à chaque fois que nous revenons, nous avons de plus en plus de fans, nous jouons dans des endroits toujours plus grands. Nous avons grandi et évolué, et nos fans ont grandi avec nous, sont restés fidèles malgré nos changements. Merci aussi à ceux qui nous ont pris en cours de route, les nouveaux fans qui sont plus nombreux chaque jour.


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker