- ZUUL FX par MD700 - 3664 lectures
Les mecs de Zuul FX on toujours la pêche et compte bien nous le faire savoir dans cette interview présentée par MD700


Salut les gars, petite interview pour VS webzine avant votre concert de ce soir au Glazart. La dernière interview du groupe pour le webzine remonte a fin 2009, pour la sortie de votre DVD « Live in the House ».Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts donc avant de parler de votre prochain album Unleashed et de vos projets, parlons un peu de votre album « The torture never stops » sorti en 2011. Avant toutes choses merci de vous présenter.
Zuul : Moi c'est Zuul , de Zuul FX, je suis le chanteur du groupe.

Karim : Moi c'est Karim, je suis guitariste dans Zuul Fx depuis le deuxième album « Live free or die ».


Quel a été le retour du public sur cet album ?
Zuul : Bah écoute, plutôt pas mal ! D'autant plus que depuis l'avant dernier album nous avons un peu changé d'orientation musicale en arborant un coté un peu plus technique ce qui nous a permis d'attirer des gens d'un autre public, une autre audience, ce qui a fait grossir les rangs. C'était un peu l'idée.


Quels sont les dates marquantes de la tournée qui a suivi la sorti de cet album ?
Zuul : Slayer au Zenith, Cavalera Conspiracy au Bataclan et le Hellfest juste avant d'ailleurs.Ca c'est les grosses dates ! On a fait également un festival en Suisse, super moment ! C'est un festival assez eclectique, étudiant, donc je te prie de croire qu'on s'est bien amusé si tu vois de quoi je veux parler… (Rires).C'est un peu comme si tu avais Cancun en Suisse, donc plutôt marrant.


Avec qui avez-vous bossé sur cet album ? Je parle de production et d’ingé son. Cela est il encore l’œuvre du sorcier Francis Caste avec qui vous avez déjà bossé à de nombreuses reprises par le passé ?
Zuul : On a arrêté de bosser avec Francis à partir du DVD car Karim a monté entre temps son propre studio. Dans l'idée on a commencé des maquettes dont on a été très satisfait.

Karim : La raison est aussi que l'on voulait aller au bout des idées qu'on avait et pas être court circuité par des avis extérieurs contraires aux notres.Ca se vérifie car dans la vie, la plupart du temps, quand tu veux vraiment faire un truc, le mieux est de le faire soi-même.

Zuul : On voulait vraiment éviter le débat d'idées, donc plus facile de bosser entre nous. Je ne dénigre absolument pas le travail de qui que ce soit au contraire ! Bosser avec Francis (Caste) c'est un bonheur, en plus d'être très doué c'est l'un de mes meilleurs amis, mais pour ce projet, on a voulu aller plus au fond des choses entre nous


Peux tu m’expliquer pourquoi, entre « The tortured never stops » et « Unleashed », vous n’avez attendu qu’une année alors que, par le passé, vos délais de réalisations étaient plus longs (surtout entre « live for free » et « the torture never stops », espacés de 4 ans, avec un DVD live au milieu).
Karim : C'est tout à fait simple. A la fin de l'enregistrement de « The torture never stops » on s'est retrouvé avec autant de morceaux sortis que de morceaux pas sortis, car on avait énormément bossé. L'orsqu'on a abordé le sujet d'un nouvel album après la tournée, vu que ce nouvel album allait dans notre nouvelle direction musicale, on a utilisé les morceaux pas sortis sur « the torture never stops ».


On peut donc dire que « Unleashed » est la suite logique de « The torture never stops »
Karim et Zull : Complètement !


Même au niveau du traitement de son ?
Zull : On a travaillé plus fort.

Karim : « The torture never stops » a été notre premier disque « self made » .De fait, comme toute première fois, on a commis des erreurs. Pour « Unleashed » on a eu le temps d'apprendre de nos erreurs pour en pas les reproduire, ça a donc été plus facile pour nous de faire ce disque. On a même pu aller « un peu plus loin » dans le processus.


Pour les prochains albums de Zuul Fx, vous allez donc procéder de la même manière ?
Zuul : ON ne sait vraiment pas encore, tout est une question de feeling. C'est vraiment bien aussi de pouvoir travailler avec quelqu'un. Tout est une question d'opportunités et de disponibilités de chacun. Pour « the torture never stops » on a mis nos idées en communs, Karim a fait le tri, nous on est pas mal sorti du studio, pour recentrer après en ayant pris suffisamment de recul. Entrer en studio c'est un kiff, c'est une drôle de démarche, ce n'est pas forcement évident d'avoir un œil suffisamment objectif, de prendre suffisamment de recul. C'est vrai que, du coup, pour « Unleashed » on a pris beaucoup plus de recul, comme pourrait le faire quelqu'un d'extérieur au projet. Dans Zuul Fx, le projet a toujours été le même, à savoir « faire encore mieux ».De toute façon, tout le monde a toujours envie de faire mieux ! Apres en pensant avoir fait mieux on peut contenter certaines personnes et en décevoir d'autre, c'est comme ça.

Karim : Ca dépend des envies aussi. Le futur nous amènera peut être a rencontrer des personnes avec qui on aura envie de travailler, ça se fera sur le moment.


Pour « Unleashed », cet album est-il composé uniquement de morceaux non édités de « the torture never stops » ou alors avez-vous écrit un peu ?
Karim : Il est vrai que nous avions énormément d'idées déjà écrites mais nous avons retravaillé ça et composé aussi de nouvelles choses. Les idées dataient d'un an et en un an, notre perception des choses a changé donc nous avons voulu remettre nos idées au gout du jour de nos envies du moment. Sur certains brouillons qu'on a retravaillé, on est allé très très loin, je pense qu'à l'époque de « the torture never stops » on ne serait jamais allé aussi loin.
Zuul :A l'époque de l'écriture de l'album, non pas qu'on a pas réussi à « assumer » les chansons qu'on avait poussé très loin, mais on s'est dit que d'incorporer ces chansons maintenant serait trop prématuré car ça créerai un gouffre entre « torture never stops « et l'album précédent, et que de fait ça allait dérouter pas mal de monde. Dès cet album on a eu l'envie de rentrer d'avantage dans la musique, de travailler plus en profondeur les choses.



Peut-on donc considérer que « The torture never stops » est le lien entre le Zuul fx d’avant et le Zuul fx de maintenant ?
Zuul : Exactement !

Karim : Ca a ouvert une brèche ! On a fait ça, on a vu que ça fonctionnait, du coup on sait qu'à présent on peut se permettre de composer comme ça, de travailler dans cette optique. On ne va pas se priver !


Combien de temps êtes-vous resté en studio pour « Unleashed » ?
Karim : Dur à dire car ça a été fait par intermittences. On n'a pas fait ça d'un bloc. On a privilégié les petites séances de travail étalées sur toute l'année. On a mis un petit coup de collier vers la fin pour finaliser mais pour le reste il n y a rien eu de constant.

Zuul : On voulait vraiment prendre du recul, ne pas figer les choses dans l'instant, pouvoir prendre notre temps.

Karim : D'autant plus que , du coup, on avait pas les impératifs liés à la location d'un studio puisque le studio est le mien.


Avez-vous eu pour ces deux albums un fil conducteur, tant au niveau des paroles qu’au niveau des mélodies ?
Zuul : Les deux albums sont de la même lignée .On parle pas mal de Zombies qui sont traités comme une métaphore de la société. On peut considérer que c'est un concept album. Comme on l'a dit précédemment « the torture never stops « a ouvert une brèche et j'ai voulu continuer à exploiter cette brèche cinématographique et narrative.

Karim : Les chansons sont liées entre elles. Dans les précédents albums tu pouvais prendre les chansons séparément alors que pour les deux albums, ça ressemble plus à une série en plusieurs épisodes.

Zull : Sur « the torture never stops », les histoires parlaient des aventures d'un personnage. Sur « Unleashed » on rentre plus dans l'esprit de ce personnage, dans le coté philosophique, la manière dont il voit ce qu'il lui arrive à travers certaines situations qui sont des situations qui nous arrivent tout au long de notre vie


Pourquoi pas alors un titre de Zuul FX dans la BO de la série « Walking Dead »
Zuul : Ah mais carrément !! Il est vrai que le thème des zombis est très à la mode actuellement mais pour nous ça n'en est pas une car on a toujours adoré ça depuis notre plus jeune âge. Karim par exemple lis pas mal de BD traitant des zombis et on s'est rapproché d'un illustrateur pour faire le visuel du dernier album.


En gros, ce que tu disais sur les zombis et la métaphore de la société, c’est un peu ce que fait Roméro depuis 20 ans non ?
Zuul : Absolument oui.

Karim : Je trouve un peu bizarre que les zombis soient à la mode maintenant alors qu'on a tous grandi la dedans depuis les années 80.Le vois pas ça comme un truc d'humour mais réellement comme quelque chose de notre enfance. Je me rappelle encore les soirées canal + à mater des Brain Dead, Evil Dead etc….Etant gamins on avait vraiment la flippe devant ces films. C'est le souvenir des sensations que ça nous procurait à l'époque qui est intéressant, et pas le côté « Hype » de maintenant.


Parle moi un peu des dates qui vont venir soutenir cette sortie d’album. La tournée est déjà bookée ou vous êtes encore en recherches de dates ?
Zull : Pour le moment c'est en plein chantier. Pour le moment on joue avec deux groupes. Never more than less, qui est un groupe du Canada. Ils jouent pas mal au Canada et au Québec et ils sont déjà venus jouer en France. Ils ont tourné avec Watcha, Mass Hysteria, ils ont vraiment pas mal d'expérience ! Les mecs de God Damn quant à eux viennent de Lyon et évoluent dans un style un peu plus Stoner.

Karim : Je trouve cette affiche plutôt sympa car elle présente trois groupes assez différents, et la personne qui vient au concert n'a pas l'impression d'écouter trois fois le même groupe. On va faire ça jusqu'à la fin de l'année sur une 12aine de dates et on reprendra début de l'année prochaine.

Zuul : On a un album à défendre, donc il est vrai qu'on va essayer de faire le plus de dates possibles, partout ! Il est vrai que nous allons essayer de travailler surtout la France, ce qu'on a eu du mal a faire sur les albums précédents où nous sommes plutôt parti à l'étranger. On a jamais tourné en Bretagne ni dans le Sud de la France et on veut vraiment travailler la dessus.


J’ai l’impression que c’est le syndrome des groupes de métal français de mieux marcher à l’étranger que chez eux…
Zuul : Il est vrai que nous sommes partis très très fort dès le début à l'étranger. Nous avons eu de bons retours presses en France mais niveau tournée ce n'était pas trop ça. Peut-être que les gens ont eu peur justement de toute cette pub médiatique. Même si je n'ai pas constamment la tête dans les médias, je nous compare à certains potes qui commencent et qui n'ont pas l'appui médiatique dont nous avons pu bénéficier car je dois reconnaitre qu'on est très bien suivi en France.


On a pu voir sur scène a plusieurs reprises un nouveau guitariste qui joue, si je ne m’abuse, également dans TANK et MISSING PRIDE. Que peux-tu nous dire sur ce jeune homme ? Est-il un remplaçant pour les lives ou est-il le futur guitariste officiel du groupe ?
Karim : Me concernant c'est plutôt simple : je suis guitariste de métier. Je travaille avec plusieurs groupes, je tourne, j'enregistre, je compose…La seule manière pour moi de continuer à faire ce métier est de respecter mes engagements. De fait je ne peux pas être tout le temps partout avec tout le monde. Le choix de Symeris s'est imposé facilement car il joue dans el groupe de Clément (Rouxel, le batteur du Groupe) TANK, donc si Clément joue avec nous, cela veut dire que TANK ne joue pas et que Syméris est dispo. De plus il a clairement le niveau.


Va-t-il y avoir un clip de fait pour ce nouvel album ? (voir même deux ?)
Zuul : Il y a un clip « Under the mask » qui est sorti il y a 5 jours sur Youtube, issu de ce dernier album. On a eu de supers retours, on est vraiment surpris, impressionnés et donc contents. C'est la première fois qu'on a autant de retours positifs sur l'un de nos clips.

Cela vous donne donc envie d'en refaire d'autres pour cet album ?

Zuul : Oui, de toute façon l'idée de base était d'en faire plusieurs car on veut vraiment travailler sur le visuel à fond.

Karim : A l'image de la production de l'album, pour ce clip nous avons vraiment essayé d'aller jusqu'au bout de notre idée, sans compromis. L'idée du clip est venue en même temps que l'idée du morceau, tout est très lié.

Zuul : Sincèrement c'est à voir. Même le texte en lui-même est peut-être le seul qui sort un peu du lot niveau écriture. Le titre s'appelle « Under the mask », c'est assez tiré de films de séries Z à la « Wax Work », le musée de cire. On a utilisé des marionnettes. En gros les gens viennent voir un spectacle, ils ne savent pas du tout à quoi s'attendre….

Karim : On ne va pas spoiler le truc, découvrez le et vous verrez ! (rires)


Apres presque 10 ans d’existence du groupe, est ce que tes goûts musicaux ont évolué et, si oui, est ce que cela à objectivement influé sur la musique de Zuul FX ?
Karim : En fait notre récent virage n'est pas dû à une évolution de nos gouts mais à une utilisation de nos influences que l'on n'utilisait pas avant. Nos premiers albums reflétaient certaines parties de nos influences, nos derniers albums reflètent d'autres parties de nos influences mais celles-ci vont bien plus loin, elles sont très larges et on ne pourra jamais tout caser dans la musique de Zuul Fx , question de cohérence. On a rien sorti du chapeau ou rien inventé, on aime toujours les groupes qu'on aimait à 15 ans.


A quels groupes comparerais-tu la musique de Zuul Fx à l’heure actuelle ?
Karim : On est plus ouverts qu'avant .Avant c'était beaucoup plus simple de nous définir.

Zuul : avant les gens nous disaient « Vous faites du Fear Factory, du Coal Chamber,du Rob Zombi « et oui, c'était assez identifiable.

Karim : Ce qu'on fait maintenant est beaucoup plus digéré .J'assume pleinement maintenant mes influences Pantera qui pour moi est un très grand groupe.

Zuul (à Karim) : Oui mais ça c'est ton coté Texan, assez bas du front (rire).Le coté drapeau rouge et bleu. (NDLR : Karim est originaire d'Afrique).


Pour quel groupe aimerais tu ouvrir ?
Karim : Bonne question, on se la pose souvent ! Il y a des groupes qu'on aime musicalement et des groupes qu'on aime Humainement. On est assez proche de Max Cavalera e de ses projets.

Oui mais vous avez déjà ouvert pour ce groupe…

Zuul : Oui c'est vrai. Pourquoi pas le nouveau Pantera ? C'est un fake non ?

Oui totalement. Zakk et Phil ne sont toujours pas reparlés. C'est des Rednecks ils sont têtus.

Karim : Oui ils sont bizarres, ils mettent des croix dans leurs jardins…(rires).Je vois bien un groupe ultra violent genre Decapitated. Clément et moi sommes tous les deux fans de Meshuggah donc voilà bien deux groupes pour lesquels j'aimerais ouvrir. Ils sont tellement énormes en live que ça serait énorme d'ouvrir pour eux, voir si on est capable de se mesurer sur scène.


Comme d’habitude, le petit mot de fin d interview ?
Zuul : Bonne écoute de l'album et pour ceux qui n'ont pas envie de l'écouter bah…euh

Ils ont qu'à aller voir le clip !

Zuul : Exactement, ça les consolera !(rires) .Quelle fin de merde !!

Karim : Je voudrais dire aux lecteurs de VS qu'on va s'acheter plusieurs maisons car le métal nous rapporte plein de fric, encore plus que l'immobilier. Si vous voulez être riche faites du métal !!


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker