- JUMPING JACK par VSGREG & PAMALACH - 2259 lectures
Interview de JUMPING JACK pour la sortie de "Trucks and Bones"





Salut les Jumping Jack ! Vous n'y couperez pas... présentation s'il vous plait !
Salut ! JJ est un groupe de Rock aux teintes Stoner et Metal existant depuis 2009 et composé de Julian Bells (guitare/chant) Manu Redhead (basse) et Chris DaBrown (batterie). On est un groupe qui ne se refuse rien et qui compose à l'instinct.


Votre nouvel « Truck And Bones » est sorti récemment et fait l'unanimité au niveau de tous les Web Zines Francais. J'imagine que cela doit vous faire très plaisir non ?
Ouais, l'album est bien reçu, ça nous fait plaisir car ça nous motive encore plus pour le prochain. Il est toujours encourageant d'avoir des retours positifs et si certains sont plus mitigés, ils nous permettent de prendre du recul et de nous améliorer. La production de qualité est souvent saluée par la critique et on doit cela au travail d'Alex Liagre et Benoît Xort du Drudenhaus studio, qui ont su répondre à nos attentes sans pour autant s'éloigner de notre son live.


Comment s'est passé la transition entre votre premier album et votre petit dernier ?
Naturellement, Trucks and Bones est la suite logique de Cows and Whisky. Il faut savoir qu'une partie des titres présents sur T&B étaient déjà composés à l'époque de C&W mais, à l'époque, nous n'avions pas les moyens de sortir un album complet. Il a donc fallu faire une sélection pour l'EP et l'album qui a suivi a été l'occasion d'ajouter nos nouvelles compositions à celles qui n'avaient pas pu être enregistrées avant.


Pourquoi vous êtes vous appelé « Jumping Jack » ? On pense évidement aux Rolling Stone et à la célèbre boisson, mais d'après ce que j'ai pu lire, cela n'a strictement rien à voir. Vous en faites un petit secret comme les ZZ Top qui ont donné plusieurs significations différentes par rapport à leur nom ?
Oh non pas de secret, il fallait un nom et c'est Julian (à l'époque où Manu et Chris n'étaient pas encore arrivés dans le groupe) qui l'avait trouvé. Il est assez simple à retenir, prononçable dans toutes les langues, bref, pas besoin d'en changer. Et puis on est tellement directs, spontanés et sans prise de tête que tout ce qui est autre que la musique nous importe peu, que ce soit le nom du groupe, de l'album, les graphismes, notre coupe de cheveux ou la marque de notre camtar... Seule la musique compte !


Vous êtes un Power trio, ce qui on le sait, est une formule qui offre beaucoup de liberté mais qui est contraignante car elle ne laisse pas place à l'erreur. Aviez vous dés le départ cette volonté de jouer à trois ?
On préfère les erreurs plutôt que d'être privé de liberté :) On le sent souvent en concert quand on voit un groupe super technique, ultra carré, mais où il ne se passe pas grand-chose. Je ne dis pas qu'on n'est pas carrés, mais on aime la sueur et la folie qui peut entourer nos concerts, qu'on ne retrouve pas forcément quand on va voir certains groupes. Il n'a jamais été question de rajouter une deuxième guitare car la formule actuelle marche parfaitement, que ce soit au niveau de notre façon de composer ou en termes de son. Nous avons fait en sorte de sonner massif et il arrive que les gens s'étonnent qu'un trio arrive à développer une telle puissance.


Votre style est lourd mais très groovy. Comment travaillez vous pour obtenir cette alchimie. Travaillez vous beaucoup chez vous, tout seul, votre technique ou vous êtes plutôt « En avant Guingamp ! » ?
La plupart des morceaux proviennent de riffs trouvés par Julian chez lui, et pour le reste, c'est cette alchimie entre nous trois qui fait le travail. Il arrive aussi que des morceaux soient composés directement en répète et même parfois plusieurs. En répète, il n'y a pas de public, mais on joue quand même avec beaucoup d'intention et on se retrouve souvent tout aussi crevés qu'après un concert. En général, on travaille à partir d'une base mélodique et le groove se crée naturellement en répète. C'est une façon relativement spontanée de composer !


Votre Artwork me fait penser au film culte de Stephen King « Maximun Overdrive », qui outre le fait d'être un Nanard incroyable offre une B.O avec AC/DC dedans. C'est un clin d'œil ?
Non, ce n'était pas voulu, mais tu n'es pas le premier à nous le dire ! Ça aurait pu, car même si AC/DC ne fait pas partie de nos influences directes, nous en écoutons tous les trois. En réalité, il s'inspire d'une photo prise d'un vrai truck aux USA par un ami du graphiste. L'image du camion dans un artwork assez simple correspond au côté direct et "rentre-dedans" de notre musique.


L'intérieur de votre livret est soigné et le dessin de vous trois est sublime. Avez vous beaucoup travaillé avant d'en arriver à ce visuel simple mais percutant ?
C'est le travail d'Arnopeople (http://arnopeople.com) qui a également collaboré avec le Hellfest ou Rock a Gogo. En ce qui concerne l'album, nous lui avons donné les lignes directrices de ce que nous voulions, auxquelles il a ajouté ses propres idées, dont le dessin de nous trois fait partie.


Vous arrivez à convaincre beaucoup de monde une fois sur scène. C'est votre terrain de jeu privilégié ?
Complètement ! Le studio, c'est très bien pour présenter notre musique, mais là où tout se passe, c'est en concert. C'est extrêmement motivant de voir les sourires des gens des premiers rangs, d'en voir certains chanter les paroles, de voir les tignasses s'envoler... On aime vraiment quand il se passe "quelque chose" avec le public, quand le concert devient un "moment".
La scène c'est un peu notre drogue, plus on joue, plus on est heureux ! Il n'y a rien de mieux que le contact direct avec le public !


Quels sont vos influences musicales ?
Elles sont assez variées car nous avons tous les trois des goûts différents. Elles vont du blues en passant par le hard rock old school au metal au sens large. Parmi nos influences communes, on peut citer Black Sabbath ou Led Zep, ou pour les plus récents, Pantera ou Grand Magus.


Si vous deviez désigner « Le roi des rois du metal » vous choisiriez qui ?
Sans hésiter, Black Sabbath, car ils y sont pour beaucoup dans l'état actuel de la scène metal. Beaucoup de groupes y ont puisé leurs influences et comme nous venons de le dire, c'est le cas pour nous aussi !


Dur de faire du metal en france en 2012 ?
Le metal est une facette de notre style mais nous ne rencontrons peut-être pas autant de difficultés qu'un groupe de death ou de black. On s'est rendu compte au cours de nos concerts que notre musique plaisait non seulement aux metalleux mais aussi à un public plus éclectique. Malheureusement, il est toujours difficile pour un jeune groupe de s'entourer de professionnels, car ils ne se risquent que trop rarement à s'investir dans le développement d'artistes.


Un dernier petit mot aux lecteurs de VS avant de vous laissez le mot de la fin...
On est impatients de vous rencontrer lors de nos concerts, car c'est là que notre musique prend toute son ampleur ! N'hésitez pas a venir en masse si on passe près de chez vous !


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker