Lundi Galilao - DEAD MOUNTAIN MOUTH par PAMALACH - 2058 lectures
Lundi est un de ces musiciens hyper actif qui participe à beaucoup de projets car il à pleins d'idée dans sa tête. Assez peu connu, il était temps d'aller tailler la bavette avec le compositeur, beaucoup plus courtois et affable que sa noire musique pouvait le laisser penser.


Salut Lundi ! Est-ce que tu peux te présenter aux lecteurs de VS ?
Salut, je suis chanteur/guitariste dans le groupe de doom-sludge A VERY OLD GHOST BEHIND THE FARM que j'ai fondé en 2009 ; je joue également dans d'autres projets comme NOPLACEFORMAN et AXENIS et je m'occupe actuellement de la promo du second album de mon projet solo DEAD MOUNTAIN MOUTH, démarré quant à lui en 2007.


Tu es un musicien et un compositeur prolifique puisque tu fais partie de A VERY OLD GHOST BEHIND THE FARM, NO PLACE FOR MAN, DEAD MOUNTAIN MOUTH ou encore AXENIS. Peux-tu nous dire pourquoi tu fais partie d'autant de projets ?
La première raison est assez simple : je compose beaucoup ! Étant donné que je ne veux pas m'enfermer dans un seul style, le fait d'avoir plusieurs projets me permet de faire la musique que je veux sans avoir à me brider. Ensuite, cela dépend des gens que je rencontre, en gros je suis toujours partant pour me lancer dans un nouveau projet quand j'entre en contact avec un ou plusieurs musiciens qui me semblent intéressants et motivés. J'aime essayer plusieurs configurations, en solo, à deux, en groupe, en mode "studio" ou plutôt bœuf ou groupe de scène ; les résultats sont toujours très différents. Certains projets sont très actifs, d'autres ne sont que des "one-shot", certains sont en hibernation ; dans tous les cas je ne considère jamais qu'un projet est définitivement mort, il suffit que l'envie et les conditions soient là pour qu'on remette le couvert, autant ne pas se fermer de portes !


Pour compléter la question ci-dessus est ce que tu peux nous dire un petit mot à propos de chacun des projets auxquels tu participes ?
Pour A VERY OLD GHOST BEHIND THE FARM, c'était au début un petit projet solo qui partait de l'idée de réaliser rapidement un album de sludge-doom assez simple et pas prise de tête, ce qui fut fait avec la démo "Bareste" en 2009. Le résultat étant au-dessus de mes attentes, j'ai décidé d'en faire un vrai groupe afin de faire de la scène et d'approfondir un peu les choses. Depuis lors, nous avons sorti un premier "vrai" album, "Primary Septagon", en 2010, avons fait quelques concerts, et continuons de bosser : nous allons bientôt sortir un split-CD avec les Nancéens de WHEELFALL qui est déjà enregistré, nous avons quelques nouveaux concerts qui sont en train de se mettre en place et nous travaillons sur le prochain album, qui avec un peu de chance verra le jour d'ici environ un an, peut-être moins.

DEAD MOUNTAIN MOUTH est mon projet solo principal, c'est un peu mon bébé ! Pour ce projet, je ne me fixe pas de limite de composition, vu que ce projet restera exclusivement "studio". Du coup, si je veux multiplier les pistes de guitare, de basse, mettre 2 batteries ou 15 voix en même temps, je ne me prive pas ! Du point de vue du style, on reste dans le sludge, mais l'ensemble sonne bien plus moderne, avec des sonorités indus, psyché, black, voire "prog" ... il n'y a pas vraiment de contrainte de style tant que la musique atteint son objectif : être hypnotique et déshumanisée. Le premier album, "Unveil" date de 2008, son successeur, "Loka", est sorti en 2011 et je suis en train de terminer le prochain, il sera sans doute prêt en septembre.

L'histoire d'AXENIS est un bien différente vu qu'il s'agit à l'origine de mon groupe de lycée ! A l'époque nous faisions une sorte de thrash-black vaguement death, qui avec les années est devenu de plus en plus barré et farfelu voire complètement expérimental. Malheureusement nous n'avons jamais rien enregistré et n'avons fait qu'une dizaine de concerts. Le line-up a énormément bougé, les seuls zicos de la formation originelle sont Gaël, l'autre guitariste, et moi. Aujourd'hui il y a aussi Sylvain (bassiste de THE DYING SEED et STONEBIRDS) qui vient rajouter sa patte velue au groupe, ainsi que diverses personnes qui gravitent autour, de façon plus ou moins régulière. Étant donné que l'on vit loin les uns des autres, nous bossons surtout en s'envoyant nos pistes instrus et en mixant tout ça, et quand les choses sont possibles nous nous voyons pour répéter... Nous avons quelques enregistrements mais pour l'instant rien n'est vraiment finalisé, enfin je ne désespère pas qu'un petit EP bien tordu voie le jour un de ces quatre !

NOPLACEFORMAN est un projet rock-ambiant instrumental avec un autre musicien d'AXENIS, Eric ; nous avons sorti un EP, "O" en 2008 et pour diverses raisons nous avons du mettre le groupe en stand-by. Cependant j'ai de plus en plus envie de me remettre à bosser ce genre de musique et il n'est pas impossible du tout que ce projet revienne à la vie un de ces jours ! Avec le recul, la démo que nous avions sortie me semble un peu naïve et maladroite mais c'est un style qui continue de me plaire.


Comment cela passe niveau composition ? J'avais rencontré un musicien qui comme toi prenait part à beaucoup de projet différent et il me disait que lorsqu'il avait une idée, il savait naturellement vers où la diriger. Tu procédes pareil ?
Pas exactement, en fait c'est plutôt en fonction de mon humeur, certains jours j'ai envie de faire chauffer l'ampli et de faire péter les larsens, dans ce cas je bosse pour A VERY OLD GHOST ; si le lendemain j'ai envie de me prendre la tête et de m'arracher les cheveux je me ferai une session DEAD MOUNTAIN MOUTH par exemple ! C'est rare que je me retrouve avec un riff en me demandant dans quel projet il finira ; en général je me mets dans le "mood" voulu et je compose en fonction. Je compose surtout à partir de la guitare (pas mal à la basse aussi pour DMM) et mon jeu est très différent selon les groupes, je me retrouve donc rarement avec une idée qui peut finir sur un projet autre que celui sur lequel je travaille à un moment précis.


Ton actualité concerne "Loka" le deuxième album de DEAD MOUNTAIN MOUTH. Etant donné que tu es le seul musicien à bord du navire, comment as-tu vécu la phase de composition et d'enregistrement de cet album ?
"Loka" est sans doute l'album sur lequel j'ai le plus bossé ; en tout il m'a pris 2 bonnes années de travail. J'ai fait beaucoup de tri, les morceaux ont pas mal évolué au cours du temps car je voulais que l'ensemble sonne cohérent et logiquement articulé, malgré les différences entre les morceaux. Je voulais aussi que cet album soit plus personnel que le précédent et j'ai vraiment cherché à forger un style qui pourrait être viable et faire une base stable pour les prochains albums ; c'est pourquoi la composition du successeur de "Loka" se passe de manière plus évidente. Quand j'ai commencé à composer pour "Loka" je ne savais pas exactement comment l'ensemble allait sonner, c'est encore un album de "recherche", là où le prochain sonnera certainement plus mûr et sûr de soi. Quoi qu'il en soit, je vis le boulot sur DEAD MOUNTAIN MOUTH toujours à peu près de la même manière : une succession de moments d'euphorie, où les choses viennent facilement, où les détails s'accumulent sans souci, et des moments de frustration et d'acharnement, surtout quand il s'agit d'arranger tout ça, de le mixer et de faire sortir de toute cette bouillie de pistes quelque chose de pertinent et d'efficace.


Tu joues de tous les instruments sur le disque ? Qu'est-ce que tu penses de la scène ?
A part les parties de batterie que j'ai programmées je joue de tous les instrus sur ce disque et je me suis aussi chargé de toutes les voix. Dans un sens c'est bien plus simple que de bosser avec d'autres musiciens, d'un autre côté c'est toujours difficile de prendre du recul sur une musique que tu fais seul ; mais je pense que ça fait aussi partie du jeu : l'aspect "totalitaire" d'un projet solo fait qu'il ne sonnera jamais comme un groupe, en tout cas c'est bien ça que je cherche avec DEAD MOUNTAIN MOUTH. Pour être honnête, je préfère le travail de composition et d'enregistrement à la scène proprement dite, même si l'excitation du live reste quelque chose d'unique. D'où l'intérêt d'avoir aussi un "vrai" groupe, histoire de varier les plaisirs ! Par contre, il reste hors de question de chercher à jouer du DEAD MOUNTAIN MOUTH sur scène : il faudrait trop de musiciens pour jouer toutes les pistes qui sont sur album ou alors simplifier la musique pendant le stade de la composition, ce qui n'est pas du tout le propos de ce projet.


Si on regarde ce que tu joues et composes, ton univers reste quand meme assez sombre et torturée. Pourrais-tu un jour jouer une musique plus légère?
Je l'espère ! C'est vrai que je me tourne facilement vers ce genre d'ambiances quand je compose mais je n'aimerais pas rester enfermé là-dedans. Comme je le disais tout à l'heure, j'ai de plus en plus envie de partir, dans le cadre de NOPLACEFORMAN ou non, vers une musique plus ambiante, plus sereine, peut-être davantage basée sur des guitares acoustiques, je ne sais pas vraiment encore. Je pense que je commencerai à y refléchir plus sérieusement quand j'aurai finalisé le prochain DEAD MOUNTAIN MOUTH. Donc oui, dans les années à venir, j'aimerais d'une part continuer à jouer du metal, qui est le style dans lequel j'ai grandi et vers lequel je vais le plus volontiers, et d'autre part chercher à explorer d'autres styles, d'autres ambiances, pourquoi pas aussi d'autres instruments.


Il semblerait que des idées naissent déjà dans ton esprit pour donner un successeur à "Loka" ?
Oui, l'album est déjà presque entièrement composé et enregistré, il reste encore des choses à finir mais j'en vois la fin ! Je pense que ça sera pour la fin de l'été si tout se passe bien. Je suis très enthousiaste pour cet album, comme je disais tout à l'heure je pense qu'il sera plus mature et assumé que "Loka". Le style est globalement le même mais l'ensemble devrait sonner plus varié et moins ramassé. Je dirais que je capitalise les acquis de "Loka" et l'épurant un peu des maladresses qu'on peut y trouver, du moins je l'espère. Je pense qu'après ce nouvel album je ferai une petite pause avec DEAD MOUNTAIN MOUTH histoire d'éviter de me répéter, mais bon, j'avais déjà dit ça la dernière fois et visiblement je n'ai pas réussi à m'y tenir !


Comment est-ce que c'est pour un compositeur/musicien comme toi de jouer du metal en 2012 ? Est-ce que tu vis de ta musique ?
Non, je ne vis absolument pas de ma musique, je dois même avouer qu'elle me coûte bien plus qu'elle ne me rapporte ! Dans un sens, cette indépendance est positive car elle permet de composer sans avoir de pression mal placée, d'un autre côté il faut bien dire que c'est difficile de gérer toutes les étapes de la réalisation d'un disque sans aide financière. Pour l'instant je suis toujours en mode "auto-prod" et du coup je dois gérer certaines choses que j'aimerais pouvoir laisser à des pros, comme le mastering par exemple, car si je devais payer des prestations extérieures pour l'enregistrement et le reste cela deviendrait un véritable gouffre, ou alors je devrais me contraindre à produire moins de musique. C'est pour cette raison que je suis à la recherche d'un label pour DEAD MOUNTAIN MOUTH et A VERY OLD GHOST BEHIND THE FARM ; avoir un coup de pouce financier pour ce qui est enregistrement, pressage et promo serait bienvenu pour mieux pouvoir me focaliser sur le principal, la musique. Mais tant que rien d'intéressant ne se proposera je continuerai ainsi, même si ça doit être au prix de sacrifices. Pour "Loka", le petit label américain The Dread Lair m'a un peu aidé en me pressant quelques CD que j'utilise pour la promo, sans ça je n'aurais pas pu avoir de version physique de ce disque, ce qui reste handicapant malgré ce qu'on peut entendre sur la perte d'intérêt du public pour les supports non numériques.


Depuis la multiplication internet et la multiplication des Webzine, la promo de certains artistes est devenu compliqué. Qu'est ce que tu en penses ?
Je suis bien d'accord ! Gérer correctement sa propre promo aujourd'hui est très coûteux, en temps et en argent. On est obligé de faire des choix dans les envois de cds promos car il y a de plus en plus de sites et parfois ça fait un peu râler de se dire qu'on a "perdu" des cds pour qu'ils finissent chroniqués sur des pages consultées 4 fois sur un obscur webzine. On voit aussi des groupes qui investissent énormément dans leur promo sur un temps donné, on les voit partout pendant un mois, à la fin rien que la vue de leur logo fait mal aux yeux puis quelques temps après ils retombent dans l'oubli ; il faut croire que ce n'est pas non plus la meilleure stratégie, à moins d'avoir un budget illimité ! Enfin en gros ça demande pas mal de réflexion et de calculs pour un résultat assez hypothétique et c'est d'autant plus frustrant que c'est un boulot qui -pour moi en tout cas- est l'exact opposé des raisons pour lesquelles je fais de la musique. Mais bon, c'est le prix à payer pour faire écouter sa musique au plus de personnes possible et j'avoue que ça reste super plaisant et motivant de lire une bonne chro ou des bons commentaires. C'est juste dommage de se dire qu'aujourd'hui la qualité de la promo a presque autant d'importance que la qualité de la musique que tu proposes ; j'ai tendance à penser que le temps passé pour l'un de ces aspects est du temps perdu pour l'autre et j'ai parfois un peu du mal à l'accepter.


Je crois que tu vis en Midi Pyrénées. Comment trouve tu la scène metal Toulousaine ?
On a la chance d'avoir une scène active, avec quelques assos qui se bougent pour proposer des concerts sympas. Il y a beaucoup de groupes et pas mal d'entre eux sonnent de façon bien pro, je pense notamment aux DRAWERS, SELENITES, à GOAT RIVER, NEPHALOKIA, END ou encore NOJIA. Les gars avec qui on a pu partager des scènes sont toujours sympas et pros sans se prendre la tête, même si on est un peu en marge de cette scène (on est installé dans la région depuis peu de temps donc on est encore des petits nouveaux dans le coin). Je ne dirai évidemment pas que je suis fan de tous les groupes toulousains - je dirai même que certains ont trop tendance à s'auto-pomper - mais la scène est vraiment vivante et il n'est pas rare de découvrir un groupe que l'on ne connaissait pas et qui nous met une bonne trempe, je pense entre autres à THE OLD GUYS et à PAL.


Le mot de la fin est pour toi
A chaque fois que je lis une interview se terminant avec un "mot de la fin" je me dis que je serai bien en peine de trouver un truc intéressant à dire si je devais me coller à cet exercice ; donc merci Pamalach de me foutre le nez dedans ! (NDLR : You're Welcome Dude !) Je me contenterai de saluer tous les sourdingues avec qui je joue ou ai joué de la musique, de vous remercier, toi et VS pour cette interview et d'inviter les lecteurs à jeter une oreille sur mes projets en espérant qu'ils y trouvent leur compte.
Ah, tant qu'on y est j'en profite aussi pour rendre hommage à ma chatte Martine qui m'a assisté pendant toute la rédaction de cette interview, rien n'aurait été possible sans elle !


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker