Werther - WERTHER par PAMALACH - 3652 lectures
Werther maltraite sa pauvre basse depuis de nombreuses années maintenant. De l'hélicoptère jusqu'à Duff Mc Kagan en passant par le "Clic", Werther nous répond avec sa disponibilité habituelle !


Salut ! A quel âge tu as commencé la pratique de la basse ?   
Salut, je devais avoir 13/14ans quand avec des potes de collège, on a voulu monter un groupe de punk rock, j'étais fasciné par cet instrument mais sans connaître quoi que ce soit ou sans avoir touché une basse de ma vie.  J'adorais tellement la musique que c'était une évidence , je me devais d'essayer vu que j'avais laissé tomber le piano, et puis le plaisir de jouer avec ses potes c'était vraiment génial d'au moins tenter.    


Quel est le premier bassiste sur lequel tu as flashé ?  
Y'en a eu 2 désolé... je ne jurais que par Metallica et Guns n' Roses à l'époque, Duff Mc Kagan et Jason Newsteed représentaient tout ce que j'avais envie . La musique, leur façon d'être assez détaché du groupe, leur look... j'adorais le côté punk de Mc Kagan, Newsteed pour sa sobriété dans son jeu, ce côté frontal, agressif et décalé. Je regardais toutes les vidéos de ces groupes, toujours à la recherche de la moindre info, j'essayais de prendre toutes les tablatures possibles sur ces groupes.  


Ton style de jeu est particulièrement précis et rigoureux. J'imagine que tu as dû travailler énormément au clic ?  
J'ai essayé de progresser à mon rythme, les débuts furent assez chaotiques à vrai dire et puis au fur et à mesure des groupes et des musiciens que je rencontrais, je voulais être au même niveau qu'eux, ces découvertes m'ont amené à réfléchir sur l'instrument et à ma façon de jouer. C'est bien plus tard, que je me suis posé dans un local avec un clic, une méthode Agostini et que j'ai commencé à travailler seul, avec un guitariste ou un batteur sur la rigueur, la précision des coups, sur l'intensité à mettre dans le jeu, le fait de rajouter des machines dans la musique et de jouer avec un clic même en live nous a poussé  à accélérer ce processus et à sans cesse repousser nos limites pour acquérir un confort dans le jeu, dans la rapidité d'exécution.  Donc 2 périodes d'apprentissage diamétralement opposées.      


Quel type de matos tu utilises ?  
Pour ce qui concerne les basses : MusicMan. J'utilise  beaucoup mes Stingray 5 cordes, j'adore leur côté qui ne bronchent pas, c'est solide, ça a un son puissant. Et Ernie Ball pour les cordes, de préférence du gros tirant 130/45 pour tenir l'accordage et supporter l'attaque.   Pour les amplis Ampeg, j'ai une SVT 2 tout à lampe et un 8x10" Ampeg.  Musicman et Ampeg tu es sûr d'avoir toujours un truc qui déchire, qui tient la route et qui va supporter la casse. Je suis pas très fan des effets sur la basse, donc soit j'utilise la drive Ampeg, soit un rack Sansamp pour guitare, qui est bien connu des bassistes.   


Tu joues exclusivement (si je me trompe pas) au médiator. Ça t'a jamais tenté de jouer aux doigts ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce choix technique ?
J'ai joué aux doigts quand j'ai commencé et découvert la basse. J'ai arrêté avec le groupe car les tempos ne se prêtent pas à ce choix. Certaines rythmiques ne permettent pas l'imprécision et il est difficile de suivre la cadence.   L'attaque au médiator permet d'avoir une approche guitaristique, d'attaquer franchement sur les cordes, d'accentuer / modérer les parties et surtout d'être précis dans son jeu.   Les inconvénients : les tendinites et puis tout dépend de ce que tu as envie de jouer ou pas, mais il y a peu d'inconvénients à jouer droit et bien?? Pour certains la basse ne se prête pas à cette technique.  


Ne trouves-tu pas dommage parfois qu'on entende aussi peu la basse sur certains albums ?  
C'est une question d'appréciation, si tu mets 4 musiciens devant une console de mix, tous voudront qu'on entende tel passage ou tel autre, mais est-ce vraiment le but de la musique? C'est pas la course à celui qui a la plus grosse... donc je pense que pour garder et préserver un équilibre, la basse reste en arrière-plan. Sur certaines prods récentes de plus en plus de groupes mixent fort la basse.  Il existe des artistes où cela est plaisant, mais cela peut se révéler épuisant si cela n'est pas au service de la musique et du groupe.     


Il me semble que tu avais passé un temps une basse signature Nikki Sixx. Tu étais un fan de Mötley ou c'était juste l'instrument qui était terrible ?  
J'aime bien Mötley et j'aime bien le personnage de Nikki SIXX, c'est un des 1ers modèles signature de Nikki SIXX, j'étais tombé dessus par hasard et le look de cette basse tuait tout, donc je me suis surtout fait plaisir. hé hé !


Qu'est-ce que tu penses de la course à l'accordage grave des guitares ?
Tu penses que cela peut être nuisible au son du bassiste lorsqu'il doit s'accorder très bas ?  La basse va en pâtir effectivement dans le mix du groupe effectivement, c'est pour cela que de plus en plus de bassistes ont recours à la distortion pour contourner cela et contribuer au son du groupe .   


Comment définirais-tu ton rôle de bassiste dans la composition de DAGOBA?
Je ne suis pas un bon compositeur donc je suis assez mal placé, la basse dans Dagoba tient plus un rôle d'arrangement et c'est cela à quoi je m'exerce.  


Vous semblez particulièrement, chacun de votre côté dans DAGOBA, travailler le jeu de scène. Comment travaillez-vous à ce niveau-là ? Tout est planifié à l'avance ?  
Honnêtement on travaille très peu le jeu de scène, ça vient naturellement en fait, on essaye de travailler les plans les plus efficaces possibles et de construire des rythmiques entraînantes, le jeu de scène arrive par la suite. Je pense que c'est plus notre état d'esprit et notre façon d'aborder un live qui font que ça donne une image travaillée.  Bien sûr avant chaque tournée, nous faisons des résidences en salle pour élaborer un show, mais ça peut plus se trouver au niveau des lumières, des vidéos. Mais le jeu de scène vient naturellement.  


Comment peut-on arriver à faire l'hélicoptère comme toi sans pour autant faire des fausses notes à gogo ?
On essaye en fait... plus sérieusement on essaye de se chauffer le plus possible les muscles, et je pense qu'une fois sur scène, emporté par la musique, on se lâche vraiment. Quand on n'a pas ou peu l'appréhension, la peur de se tromper, on se libère plus facilement.  


Ton son est assez saturé. Comment fais-tu pour travailler et faire évoluer ton son général ?  
Je suis assez conservateur sur le son de basse, je pense que tout réside dans la façon d'attaquer son instrument, si tu attaques mollement les cordes, une basse ne sonnera pas, cet instrument a besoin d'être dynamique, donc j'incorpore souvent un compresseur dans le rack pour donner plus de puissance et j'ajoute souvent aussi une DI Ampeg à lampe qui va donner plus de couleur au son pendant le live. Mais une fois que j'ai une bonne base, je me tiens à ce que j'ai en général.   


Peux-tu nous parler de tes influences musicales "hors metal" ? Quel est selon toi la ligne hors metal définitive qui tue la mort ?
Je ne sais pas si l'indus peut être considéré comme métal, mais je suis un énorme fan de Ministry, NIN, j'écoute énormément de Led Zeppelin en ce moment, Soundgarden, Pearl Jam, ça reste assez rock quand même. Pour la ligne de basse qui tue : Queen était très fort dans ce genre d'exercice. La ligne d'"Another one bites the dust" est assez impressionnante sinon celle de Bowie avec Queen pour "Under pressure". Ca te donne envie de bouger instantanément donc Queen.   


Peux-tu nous donner ton avis sur ces différents bassistes ?  

- Steve Harris ? : J'aimais bien les 1ers trucs, honnêtement j'ai arrêté avec le "Number of the beast", le reste n'est pas ma tasse de thé. Sinon c'est un grand monsieur du métal et de la basse. 

- Christian Olde Wolbers : Musicalement, c'est un des bassistes qui a apporté plein de choses au métal, qui a tenté d'autres sons. Il a apporté sa pierre à l'édifice. Humainement, on repassera...

-Tim Commerford : Pour le bassiste de Rage, j'ai mis du temps à apprécier à sa juste valeur son jeu et son son. Mais bon, il a eu une influence énorme sur tous les bassistes de par sa présence scénique et ses expérimentations sur le son. Total respect.

- Twiggy Ramirez : Désolé pas fan du tout, que ça soit dans Manson, NIN...

- Adam Duce ? : Pas très fan désolé... 

-Gene Simmons : Le bassiste killer par excellence , il a tout le look, le jeu, bref je suis pas très objectif vu que j'adore Kiss et Gene Simmons.


Le mot de la fin est pour toi !
Merci à vous pour cette lucarne sur la basse et à très bientôt !!!


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker