Rahahaaz - COMBAT NASAL VOLUME 2 par RAHAHAAZ - 1917 lectures
Présentation du Volume 2 de la compilation online COMBAT NASAL



Télécharger COMBAT NASAL VOL2



VIRA
Danemark = Gros son. C’est presque devenu une constante, et Vira n’échappe pas à la règle. Œuvrant dans un metalcore/melodeath hargneux et puissamment produit, le quartette danois brille par une énergie décoiffante qui rappelle parfois ses compatriotes de Hatesphere. Dès lors, le titre « Once Green Fields » devenait une entrée en matière assez évidente : une sorte d’apéritif à la taurine.
MySpace

LOOK TO WINDWARD
Durant ces derniers moi, j’ai été pris d’une “progressivite aigue”. Je me suis immergé dans des groupes comme Porcupine Tree, Karnivool, ou encore The Pineapple Thief, et tout naturellement, j’ai complètement adoré Look To Windward qui est un magnifique trait d’union entre ce genre d’univers éthéré et le metal, (parfois même le metal extrême). Leur album est riche et passionnant (et gratuit hahaha), et l’idée que quelqu’un s’intéresse à leur musique depuis l’autre bout du monde (ils sont de Nouvelle Zélande) les a carrément étonnés. Ca m’épate toujours de voir des gens si doués artistiquement qui trouvent ça surprenant qu’on puisse aimer ce qu’ils font lorsqu’on n’habite pas la même ville qu’eux.
MySpace

HORD
Le premier album de Hord, très influencé par Fear Factory, avait déjà de quoi surprendre par sa maturité. Son successeur « The Waste Land » le surpasse de plusieurs têtes en termes d’écriture et de professionnalisme. La production exemplaire signée Jochem Jacobs (Textures) donne un indice quant à la teneur générale de la musique des Montpelliérains/Nîmois, mais ce serait être bien restrictif que de résumer Hord à une version frenchie de Textures. Pour être technique, le groupe n’en oublie pas moins d’écrire de vraies chansons, rappelant en cela les nancéens extraordinaires(ment silencieux) de Scarve. Oubliez cette artificielle scène « djent » (ouh le vilain mot) qui consacre tout et n’importe quoi. A terme, on n’en gardera de toute façon que le meilleur, et le nom de Hord apparaîtra en tête du classement.
MySpace

CIRCUS OF DEAD SQUIRRELS
Si à la première écoute la musique de CODS peut paraître stupéfiante et, pour tout dire, plutôt rigolote (une sorte de Carnival in Coal en moins extrême et mâtinée d’indus/electro), la formation de Matt Foran est en fait ce que l’on appelle un groupe « engagé ». Défendant la cause animale avec ferveur, Foran reverse systématiquement tous les bénéfices de l’album « Operation Satan » à des associations de défense de nos amis à poils et à plumes. Ce qui ne doit pas nous faire perdre l’essentiel de vue : CODS fait partie de ces ovnis musicaux dont la découverte amène toujours un peu de fraîcheur bienvenue.
MySpace

AVOIDANT
A la base, la compilation était déjà clôturée lorsque Mazak et moi avons découvert Avoidant (pour la petite histoire, le même jour, et chacun de notre côté, sans la moindre concertation). Seule la qualité de production aurait pu nous laisser deviner que le groupe était originaire d’un pays plus réputé pour les ponchos et la flûte de pan que pour le death technique. Avoidant est en effett une formation péruvienne. Ils ont bricolé l’enregistrement de leur démo 2 titres pour l’équivalent de 45 Euros – une somme conséquente, et un réel sacrifice en regard du niveau de vie dans leur pays. Le résultat est sans appel : un putain de death technique à l’ancienne, avec un chant que ne renierait pas Glen Benton, et une basse fretless qui nous rappelle au bon souvenir de Pestilence et, plus proche de nous, d’Obscura. L’expression « à encourager » prend ici tout son sens.
MySpace

ZEROZONIC
Originaire de Norvège, Zerozonic n’est pas à proprement parler un groupe de bleu-bites puisqu’il réunit le chanteur de Lowdown et le guitariste de Blood Red Throne. Bâti dans l’unique but de rendre hommage au groove metal, Zerozonic sonne effectivement comme le petit frère de Pantera. Ce qui pourrait être leur pire défaut tourne finalement à leur avantage : les titres sont tellement efficaces qu’on n’a pas l’impression désagréable d’écouter du « sous-machin ». Prévu dès la fin du mois de décembre 2010 pour apparaître sur ce Vol.2, Zerozonic a entre temps signé avec Mayhem Music. Néanmoins, nous n’avons pas eu le cœur à vous priver de ce titre « catchy as fuck », et le label nous a en outre courtoisement donné le feu vert pour vous en faire profiter. Dont acte.
MySpace

WITCHBURN
Witchburn est un groupe de Seattle se décrit lui-même comme la rencontre improbable de Black Sabbath, Janis Joplin, Ronnie James Dio, et Heart. A priori pas trop le style « Combat Nasal », sauf que… Sauf qu’il suffit d’entendre la blonde Jamie Nova chanter un demi-couplet pour tomber complètement sous le charme de sa voix bluesy, mélodique et légèrement rocailleuse, bourrée de feeling et de magie. On n’a donc pas hésité très longtemps, en vertu de cette belle « ouverture d’esprit » que nous aimons clamer haut et fort, à les intégrer à ce Volume 2. Sachant qu’en plus leur album a été produit par Jack Endino (magnat du label Sub Pop, producteur du « Bleach » de Nirvana entre autres), vous aurez compris qu’on tient ici un groupe qui ne va certainement pas rester bien longtemps dans l’ombre. Donc, enjoy, et enjoy avant tout le monde !
MySpace

INSAIN
Mon acolyte Mazak et moi-même sommes de la génération « Nomed/Scrotum/C.O.D. », des noms qui ne parlent très probablement qu’aux quelques quarantenaires qui fréquentent VS. Mais il a été passionnant de voir la scène extrême française se développer au fil des années. Après la génération des Benighted/Kronos, on pouvait légitimement se demander si une relève allait se risquer à prendre le relais, et la découverte d’Insain a répondu plutôt brutalement à cette question. « Spiritual Rebirth » est une boucherie de brutal death extrêmement bien produit qui permet d’envisager l’avenir du style en France avec confiance et sérénité. Et puis, l’enchaînement « Witchburn – Insain » vaut son pesant de clous rouillés. Gruik.
MySpace

DRAWERS
Aussi vrai qu’il est difficile de crier « Reviens gamin, c’est pour rire » sans faire immanquablement penser à Poelvoorde, jouer un mix de sludge et de stoner sans évoquer Down doit être particulièrement ardu si l’on en juge par le nombre de groupes qui se sont essayé à l’exercice pour finalement ne restituer qu’une reproduction pâlotte digne d’une photocopieuse dont la cartouche d’encre est en fin de vie. Drawers contourne élégamment cet obstacle en proposant une version des faits ancrée dans la tradition mais pour autant très personnelle. Ultra sympas, motivés, et super investis dans le projet Combat Nasal dès que nous les y avons conviés, les Drawers sont l’archétype même du groupe pour on a envie de se bouger le cul.
MySpace

SPACE EATER
Comme toutes les trends, la vague « new school of old school thrash metal » a amené beaucoup de bons groupes au début, avant de s’essouffler rapidement et de laisser - comme dans les années 80 - leur quart d’heure de gloire à des groupes de seconde zone (voire de troisième). Space Eater arrive presque déjà sur le tard, mais est assurément un « bon ». Leur thrash rappelle Forbidden ou encore Defiance, mais leur Bay Area à eux est la Serbie. Ce titre est extrait du second album du groupe, « Aftershock », accouché dans la douleur, et pour cause : en juin 2009, le leader de la formations serbe Bosko Radisic a péri dans l’incendie de sa maison.
MySpace

WELLSPRING
Il faudra une dose d’indulgence pour apprécier pleinement ce titre de Wellspring. En effet, la production de leur EP « The Divide » laisse franchement à désirer, et placés au milieu de groupes mieux lotis qu’eux en termes de son, cela se remarque. Néanmoins, le niveau d’écriture très élevé de Jonathan Martnick (et l’interprétation qu’il en fait avec ses deux frères) rachète rapidement ce petit couac. A mi-chemin entre Opeth et Enslaved, le metal extrême progressif surmonté d’une voix black de Wellspring est d’une richesse réjouissante, et le trio « groove comme des pas deux ». Sans le moindre doute, « The Divide » est une des démos les plus addictives de ces derniers mois, et la perspective du premier album à sortir cet automne nous emballe ! En priant pour que le groupe puisse enfin bénéficier d’une production digne de ce nom.
MySpace

CLAMPDOWN
Le succès de Gojira et Hacride a certes suscité des vocations dans notre beau pays, mais à bien y réfléchir, la seconde génération de cette vraie « Extreme French Touch Connection » a du souci à se faire pour pouvoir rivaliser avec ses aînés. Heureusement, Combat Nasal a aussi pour vocation de trier le bon grain de l’ivraie. « It’s a dirty job but someone’s gotta do it ». Le Volume 1 vous avait amené Om Mani sur un plateau, le Volume 2 récidive avec Clampdown. A l’écoute de leur album « Vision Of Splendor », on se demande un peu si on n’aurait pas raté un épisode dans l’évolution de la scène underground… Avant-hier encore les démos sonnaient comme la respiration d’une vieille tante asthmatique, et aujourd’hui ce type d’album autoproduit peut mettre une tôle à n’importe quelle production anglo-saxonne issue d’un studio prestigieux. Les temps changent ma bonne dame, je vous le dis.
MySpace

PRYAPISME
Parce que sur la pochette de leur premier album figure un chat persan, parce que ce qu’ils font est complètement débile et tout autant jouissif, parce que les mecs sont des monstres de technique mais qu’ils la mettent au service d’une musique farfelue bien plus que d’une démonstration chiante et stérile, parce que le titre de la chanson que nous avons choisie est super difficile à écrire sans se tromper, parce qu’on aime bien les synthés qui font des « bzijiouiiiiiiiii » et des « fshiouuuu » et les batteries qui font « tatapouf tatapute » et surtout, surtout parce que lorsque nous leur avons demandé une photo du groupe ils nous ont envoyé le cliché d’un lémurien, Pryapisme se devait de figurer parmi notre sélection. Parce qu’en chacun d’entre nous, finalement, sommeille un marqueur fluorescent.
MySpace
Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker