Le groupe - OMMATIDIA - TRACK BY TRACK par VSGREG - 1664 lectures
Track by track interview pour la sortie de "In this Life, or the Next"


Titre de l'album :
Guillaume (chant) : Nous voulions un titre assez long, qui raconte une histoire, et qui sonne juste. Par conséquent, ce titre m'est très vite apparu comme une évidence lors de mes recherches. J'aime toutes les choses qu'il sous-entend. On peut aussi bien y voir de la détermination en présupposant qu'une autre vie hypothétique nous sera accordée afin de réaliser notre objectif, ou bien même une idée de rattraper ses erreurs passées lors d'une éventuelle réincarnation.


Artwork :
Nicolas (guitare, backing vocals) : La pochette ainsi que tout l'artwork de l'album est le fruit de l'excellent travail de Hicham Haddaji du Strychneen studio. Nous avons pris contact avec lui pour qu'il réalise tout le visuel de notre premier album. Son appréhension et son interprétation de l'univers d'Ommatidia a été tellement juste que la première proposition qu'il nous a faite aura été la bonne.

Guillaume : Tout comme le nom du groupe - il est peut-être bon de rappeler que Ommatidia signifie l'une des structures élémentaires de l'œil composé, une facette de l'œil d'une fourmi ou d'un autre insecte par exemple… - le titre de l'album n'est pas directement tiré du visuel ou inversement mais définit plutôt une idée générale de la musique et de ce que nous voulons y exprimer. Toutefois, par exemple, le thème du cycle sans fin, est, je trouve assez finement mis en avant sur les visuels de l'album, ainsi qu'un autre fil conducteur de l'album qui est le "faux semblant". Celui-ci peut être identifié de manière subtile sur la pochette grâce à un petit détail qui modifie complètement le rôle et l'existence même du personnage principal.
Pour ce faire, j'ai effectivement travaillé en étroite collaboration avec Hicham afin de pousser le concept tout en le laissant libre d'interpréter notre univers d'après des démos que nous lui avions mis à disposition, ce qu'il a fait très justement.


Production / Studio :
Nicolas : L'album a été enregistré et mixé par Vincent Thermidor (studio la Tourfine) avec lequel certains d'entre-nous avaient déjà collaboré. Nous avons par la suite fait appel aux services de Jens Bogren (Fascination Street Studio : Opeth, Katatonia, Soilwork, Pain Of Salvation, Paradise Lost…) pour l'étape finale qu'est le mastering. Nous sommes aujourd'hui très satisfaits du résultat, même si nous pensons, pour notre prochain album, que nous irons probablement plus loin dans notre collaboration avec Jens Bogren. L'enregistrement s'est bien passé, les journées étaient studieuses et bien remplies, mais nous avons su nous octroyer quelques petites pauses bien méritées ! Nous avons aussi pu avoir assez de temps pour faire nombre d'essais en matière d'effets et de sons. Pour les guitares, nous avons par exemple pu avoir accès à un certain nombre d'amplis, ce qui nous a permis de choisir avec précision notre son.

Guillaume : Pour ma part, j'ai effectivement déjà travaillé avec Vincent Thermidor ce qui m'a quand même beaucoup soulagé car il y a toujours une certaine pression inhérente au studio, surtout quand il s'agit d'un nouveau groupe où on a tout à prouver. Les petites pauses fun étaient par conséquent les bienvenues.


Musique, Cinema/DVD, livres, jeux ?
Nicolas : Le studio de la Tourfine étant situé en région parisienne et donc proche de nos domiciles respectifs, nous avions la possibilité de rentrer dans nos foyers tous les soirs. Nous n'avons par conséquent pas eu le temps de visionner ou d'écouter grand-chose car ce moment servait avant tout à reposer notre audition. Pour nous détendre lors des pauses, nous allions généralement regarder des parodies sur Youtube ou encore des videos de Mozinor. Le but avoué était de se détendre un maximum avant de retourner travailler. Un petit jeu magique du nom de Angry birds a aussi sévi lors de ces séances…

Guillaume : En dehors des vidéos youtube diverses et variées, j'avoue avoir plus un besoin de me concentrer sur l'enregistrement seulement. Aussi, je pense que les périodes de studio sont probablement les périodes où j'écoute le moins de musique. Je jouais cependant le rôle de "fournisseur du fun" puisque le fameux jeu dont parle Nicolas tournait sur mon téléphone.


Track by Track :
ONLY FOUND BY THOSE WHO SEEK :
Nicolas : Ce titre remplit parfaitement son rôle d'intro de l'album, le chant n'y apparaît que très peu et de manière lointaine. Ce titre annonce tout de suite que les axes principaux de la musique d'Ommatidia sont efficacité et mélodie. J'en suis très satisfait.

Guillaume : 1er titre de l'album, il était important de faire les présentations, que l'auditeur sache très rapidement à quoi s'attendre avec Ommatidia d'où la présence de cet intro. Le titre de l'album est répété en toile de fond par le chant pour encore appuyer cet aspect "présentation d'une histoire", c'est d'ailleurs grâce à la mélodie de cette intro que le titre de l'album m'est apparu.


STARSPEED GOD :
Nicolas : Un titre en deux parties distinctes, représentant chacune ce dont la musique d'Ommatidia est faite. Ce titre ne fut pas le plus facile à arranger mais le résultat en valait la chandelle car c'est l'un des titres phare de l'album et celui ayant servi de base au teaser de présentation de "In this Life or the Next".

Guillaume : Dans la première série de titres que j'ai commencé à travailler, c'est la chanson la plus rapide et c'est un challenge que j'ai eu plaisir à relever. Pouvoir m'approprier un type de chanson qui m'est inconnu est toujours un but dans ma vision de composition d'un nouvel album.


SERENDIPITY :
Nicolas : J'ai une affection particulière pour ce titre car c'est le premier sur lequel nous avons travaillé et le premier que j'ai composé pour Ommatidia. J'aime particulièrement les lignes de chant et le solo de Gilles. C'est peut-être mon titre préféré avec "Unaffected by Loss".

Guillaume : Tout comme Nicolas, sans doute ma chanson préférée. De coeur d'abord car c'est la première sur laquelle j'ai travaillé et c'est surtout celle sur laquelle j'ai auditionné; mais aussi parce qu'elle y exprime beaucoup de sentiments. J'essaie de traiter de certaines attitudes que je ne comprends pas, comme le fait par exemple, d'avoir un enfant pour faire comme tout le monde sans se poser la vraie question du "pourquoi".


SENSES COMMOTION :
Nicolas : Un titre plus atypique, certainement le plus original des neuf présents sur l'album. L'ajout du passage arabisant au milieu du titre s'est fait tout naturellement et ce dernier y a trouvé parfaitement sa place.

Guillaume : Cette chanson résume très bien un des aspects du nom du groupe Ommatidia, à savoir : tirer la substantifique moelle du flux d'informations qui nous assaille, canaliser toutes nos visions en une seule. Son côté atypique vient peut-être du fait que j'ai écrit l'intégralité des lignes de chant et du texte en pleine nature sauvage; le groupe ayant découvert le résultat seulement après l'enregistrement studio.


DISCLOSURE :
Nicolas : Un titre efficace et plus court que les autres. Beaucoup de mélodie s'y croisent, notamment lors du solo qui figure au milieu du titre. La sortie de solo est un passage que j'aime beaucoup.

Guillaume : Le sujet de cette chanson est l'art, l'art en général. C'est un sujet que j'aime beaucoup aborder. Plus précisément ici, il s'agit du jugement erroné sur une oeuvre d'art et/ou son auteur, quelle qu'elle/il soit. Par exemple, de prime abord, une toile peut sembler être d'une violence extrême alors que son artiste est un enfant. Ou encore, une oeuvre peut sembler inoffensive mais l'artiste qui l'a créée n'en est pas pour autant moins dérangé. Un petit détail qui permettrait de réinterpréter notre vision d'un tout, voilà ce qui m'intéresse dans le thème de cette chanson. C'est également le parti pris de notre visuel aujourd'hui.


SHY AWAY :
Nicolas : Second titre composé pour l'album et à nouveau en deux parties distinctes. J'aime les structures un peu torturées, qui sortent du très classique couplet/refrain, même si de temps en temps, il est bon de revenir à plus de simplicité.

Guillaume : Deuxième titre également en ce qui concerne la création des lignes de chant. Chanson dynamique, variée, avec un passage assez intimiste au milieu. "Shy away" explore le thème de la "part maudite", cette théorie selon laquelle toutes actions que nous effectuons, aussi bonnes soient-elles a priori, possèdent toujours une part intéressée et mauvaise.



LEANING ON COMPLETE AFFINITY :
Nicolas : Cet excellent titre a été apporté par Gilles et il nous a tout de suite plu. C'est selon moi l'un des titres forts de l'album avec pour point culminant le bloc de fin qui constitue un de mes passages préférés, son solo de guitare y est une fois de plus très inspiré.

Guillaume : Un titre typique d'un univers dont je me sens proche, et pour lequel l'inspiration fut au rendez-vous. Un thème que je n'avais jamais abordé jusque-là qui est la religion superstitieuse consistant à croire en Dieu et dans un monde meilleur seulement pour éviter d'avoir à subir la douleur éternelle. Là encore, le thème de l'apparence trompeuse est évoqué.



UNAFFECTED BY LOSS :
Nicolas : Ce titre forme, avec celui qui le suit, ce que j'appelle le bloc de fin de l'album. Un titre plus sombre, triste avec une fin que j'aime particulièrement, s'enfonçant encore plus dans cet aspect torturé.

Guillaume : Tout comme "Starspeed God", voilà une chanson différente de mon répertoire habituel ce qui ne l'empêche pas d'être, à mon goût, réussie. Une chanson assez sombre qui, avec son développement en deux parties (Naked Truth) clôt l'album très efficacement mais pas forcément de la manière dont on aurait pu l'attendre. On peut y retrouver le thème de l'apparence, mais cette fois-ci physique d'où l'enchaînement et la conclusion de tous ces faux-semblants par une vérité sans concession.


NAKED TRUTH :
Nicolas : C'est le titre de clôture de l'album. Il devait à la base être un instrumental mais nous nous sommes vite aperçus que l'apport de chant était indispensable. Ce morceau part sur des bases rock pour reprendre finalement le thème principal de l'intro de l'album, le faisant d'ailleurs évoluer pour boucler le tout. Il y aurait presque un petit côté Western, ce que j'aime beaucoup. Nous avons tenu à ce que la dernière note entendue après l'écoute de "In this Life or the Next" soit également la même que celle qui ouvre l'album.

Guillaume : Le titre est ici un rappel direct et un jeu de mot sur la pochette où l'on voit le personnage nu, mais constitue aussi une sorte de "conclusion" de toutes les apparences trompeuses que j'ai tenté de décrire tout au long de l'album. Un titre tout en ambiance et en montée de puissance.


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker