Les 10 ans du VS FEST #1
publication le : 25/01/2015


Nous fêtons ce vendredi 21 mars 2014 les 10 ans du VS FEST #1, l'occasion de revenir sur cet événement qui a marqué l'histoire de VS-webzine !

Le flyer ci-dessus a été réalisé par un habitué du forum (overklems aka Clement Mauro d'OUTCAST) à la suite d'un concours sur le forum de VS où nous avions demandé aux lecteurs de créer et proposer leur Flyer pour le festival.




CONTEXTE



Laissons à Pierrick Valence (chanteur de SCARVE à l'époque, aujourd'hui chanteur/guitariste de PHAZM) le soin de présenter le contexte du festival :

"Nous sommes 10 ans en arrière, SCARVE vient de sortir son album culte, « Irradiant ».
GOJIRA devient comme nous très gros, on commence à tourner autant - voire même plus - à l'étranger qu'en France…
LOUDBLAST se reforme, avec Alex d'AGRESSOR dans ses rangs.
VS devient le nouveau media metal incontournable…
Nous avons conscience qu'il est en train de se passer quelque chose de fort, et que c'est la première fois qu'une salle comme La Locomotive se retrouve SOLD-OUT avec uniquement des groupes français !!!
C'était génial de vivre ça, faut pas oublier qu'à l'époque, on avait pas Facebook, tout ce qu'on avait comme moyen de communication, c'était les magazines et surtout VS !
Donc, jouer à guichets fermés sur un festival organisé par un webzine, c'était l'accomplissement d'un travail d'équipe, le symbole que notre pays avait une scène et un public digne de ce nom.
Merci à VS pour tout ça. C'est pas rien..."



Proposer une affiche 100% française était une pratique très peu courante à l'époque, on peut même oser dire que c'était quelque chose d'inédit.

Une certaine scène française naissait et la presse metal généraliste osait enfin (re-)parler de nos groupes dans leurs pages, leur donnant une réelle exposition.

Saluons ainsi ROCK HARD qui consacrait quelques semaines plus tard sa une à LOUDBLAST, GOJIRA & SCARVE.

Pour la petit histoire, la session photo qui a permis de faire les clichés que l'on retrouve sur la couv a eu lieu le jour du VS FEST#1.



A noter également, que l'intégralité du show de GARWALL a été filmée.

En 2004, il n'y avait pas de smartphone pour prendre des photos ou filmer des vidéos, c'est la seule trace vidéo du VS FEST#1. Cette prestation est disponible sur le DVD bonus qui accompagne le premier opus de GARWALL, "Black Beast", sorti chez Holy Records.





TEMOIGNAGES




Plutôt que de faire un long discours en se tapant sur le ventre pour finir par dire "C'était mieux avant", nous avons préféré donner la parole à des gens qui ont vécu ce festival sur scène ou dans le public.




Pierrick Valence (SCARVE): Je me souviens d'une ambiance totalement électrique pendant notre concert…

Si je me souviens bien, pas mal de gens s'étaient plaints de notre place sur l'affiche, ils auraient voulu nous voir plus haut !
Ce fut un concert génial pour nous, et je me souviens que le retour du public était énorme…
"Irradiant" venait de sortir, on avait le feu sacré !

Je crois que c'est ce jour-là que Moreno, qui était le nouveau chanteur de NO RETURN, a découvert les joies du micro HF, car il m'avait demandé de lui prêter le mien. Il était tout fou backstage, c'était cool.

On avait déjà joué à la Loco, avec Nile, c'était à l'époque LA salle qui rassemblait les métalleux à Paris.








Moreno Grosso (NO RETURN): Comment ne pas se rappeler de ce festival de folie, avec des groupes qui étaient heureux d'être là, on a tous joué avec la banane et de la fierté devant une Loco pour l'occasion changée en boîte de sardines, ça dépassait largement les 1000 personnes et ça l'a fait grave!!!
Souvenir d'une bonne organisation (n'est-ce pas Greg) et d'un catering plein de bon Bordeaux, on aurait dit une fête entre potes.
Pour moi la particularité de ce festival c'était l'aura positive et incroyable entre les groupes et le feeling fantastique avec le public, on s'est vraiment bien amusé.
Merci Greg et merci à toute l'équipe des "warriors" de VS pour avoir eu cette idée. VS RULES !!!


Rose Vignat (journaliste à HARD ROCK Magazine): Déjà dix ans qu'a eu lieu le VS Fest, ma seule et rapide rencontre avec le gourou de la secte Violent Solutions ! Et j'ai l'impression que c'était il y a à peine trois ans !!
C'est dans ces moments-là que l'on se sent véritablement vieux, lorsque le temps file à toute vitesse…
Le souvenir de cet évènement est d'autant plus vif qu'il rassemblait à l'époque des groupes que je suivais avec passion (Loudblast et No Return), que je découvrais depuis peu et dont je m'étais sévèrement entichée (Gojira et Scarve), de bons copains (The Old Dead Tree) ou des formations plus récentes que j'avais envie de découvrir en live (Garwall).
Autant dire que l'affiche ne souffrait pas le moindre mot d'absence, et vu la rumeur dans tout Paris et sur le net, on savait TOUS qu'il y aurait du monde à la Loco ce soir-là.
Un concert quel qu'il soit, mais un festival plus encore, lorsque l'on est un fan de musique c'est déjà un bon rassemblement de copains avec du bon son en fond, mais quand en prime l'affiche approche la perfection, ça promet quelques bons souvenirs, au minimum. Dans mon souvenir, cette soirée était excellente, remplie à ras bord, festive et surtout dédiée pour la première fois ou presque, intégralement à la scène française que j'ai passé des années à soutenir. Le VS fest reste dans ma mémoire un de ces rares moments où les groupes, l'ambiance et l'organisation font que l'évènement reste un bon souvenir pour toujours.


Alex Colin-Tocquaine (LOUDBLAST, AGRESSOR): C'était le 1ère date de la tournée Planet Pandemonium, c'était un moment très intense, où, j'ai revu de nombreux potes dont Scarve, No Return et Gojira...

Nous avons dignement fêté ça...

Public intense aussi dans le lieu mystique de la Locomotive...
un concert mémorable...


Laurent Merle (LISTENABLE Records): J'ai un excellent souvenir de ce concert à la Loco blindée, il faisait très chaud et c'est la première fois que je voyais GOJIRA dans une vraie salle. Ils m'avaient beaucoup impressionné, je les ai contactés par la suite..
Les chiens de SCARVE ont également donné un show fou et très accrocheur aussi. NO RETURN a fait headbanger toute la salle, LOUDBLAST s'est affirmé comme le parrain d'une scène en pleine évolution, déjà très créative et professionnelle.
Chaque groupe véhiculait un style musical différent avec beaucoup de conviction et d'identité.

De manière générale, tous les groupes ont donné de très bonnes prestations, il y avait une atmosphère très festive, très conviviale comme un bon repas de famille arrosé sans belle-mère.




Nico (THE OLD DEAD TREE): Je me souviens bien de cette journée, de notre arrivée à la Loco, de notre installation dans les loges et de l'effervescence qui régnait ce jour-là. Du concert que nous avons donné, et des prestations des autres groupes.
Tout le monde était ravi à l'idée d'en faire partie et cela se ressentait grandement dans la bonne humeur générale des personnes présentes. Et puis voir la Loco pleine à craquer pour une affiche 100% française, ça faisait vraiment plaisir !
Cette date était particulière pour nous car elle permettait à TODT de partager l'affiche avec de grands groupes de la scène française. Et puis ce type de concept apporte quelque chose de plus festif à ce type d'événements qu'un concert traditionnel, on a la sensation de participer à quelque chose d'exceptionnel.
Cela restera une de mes dates préférées.


MadThrash : J'étais présent à ce fameux VS FEST premier du nom.
Très bonne ambiance. Rencontre avec de nombreux VSeurs (dont mister Greg himself, et Loufi).
Comme d'hab , j'ai adoré la prestation de No Return (le premier concert de Boban, qui n'a pas été parfait ce soir-là, mais qui avait bien fait le job, avec très peu de répètes). Loudblast avait bien assuré, tout comme Scarve. Bonne prestation de Garwall que je ne connaissais pas très bien. Quant à Gojira , depuis ce jour, je sais que je n'accrocherai jamais à leur truc ...


DarkMickou : Disons que j'ai tellement squatté la Loco à cette époque que les souvenirs se mélangent un peu, mais je suis à peu près certain de mettre fait persécuter par la bande VS (euh...comme à chaque concert en fait...).
Huge claque by Scarve, époque "Irradiant" si je ne m'abuse, beaucoup de puissance bien qu'un peu déçu de certains problèmes de micros, le set de Gojira avait été un peu paradoxal, mais j'avais eu un petit orgasme sur un morceau dont il faudrait que je retrouve le titre, orgasme qui ne se répètera malheureusement pas lors de l'écoute maison...
Loudblast était un groupe de papys à l'époque (des gens de 30 ans quoi...)
Je pense aussi qu'au-delà des groupes, l'ambiance du concert y était pour beaucoup, tout le monde se mélangeait (j'me comprends... :razz: ), on sentait que les mecs sur scène n'étaient pas juste là pour prendre leur cachet (enfin il faisait bien semblant sinon), c'était l'occasion de faire de nouvelles connaissances et résultat on était chaud bouillant dans la fosse.


Zoliv : J'y étais, plein de bons concerts, plein de nouveaux potes (première fois que je rencontrais d'autres VSeurs ! Si ça ça en fait pas un concert spécial...), et je découvrais aussi Gojira ce soir-là.


GabinEastwood : Beaucoup de souvenirs de ce festival, d'abord c'est un de mes premiers concerts à La Loco (salle que j'ai énormément fréquenté jusqu'à sa fermeture), d'autre part je venais d'abord pour LOUDBLAST, dont le retour sur scène après une longue absence était énormément attendu.
Les Louds n'ont pas déçu jouant une setlist remplie de classiques, NO RETURN que je ne connaissais que de nom m'a vraiment botté et j'ai regretté qu'ils ne jouent pas plus longtemps. GARWALL fut une excellente surprise et c'est dommage qu'ils aient splitté par la suite, SCARVE a tout démoli et je me souviens d'une conversation très sympa au stand de merch avec Pierrick Valence ravi de voir l'accueil réservé ce soir-là. Par contre je me souviens que je me suis fait ..... royalement pendant GOJIRA (bon c'est toujours à peu près le cas aujourd'hui).


Velvet Kevorkian : C'était il y a 10 ans mais j'en garde un très bon souvenir. Pourquoi? Parce que c'était un affiche 100% française, avec en prime, des groupes que je venais de découvrir et que j'adorais. Parmi eux, il y avait GOJIRA, NO RETURN, et surtout SCARVE. Pour moi c'étaient les 3 gros groupes français qui tuaient tout à cette période et c'était nickel de les retrouver sur une même affiche. GARWALL fut une bonne découverte aussi.
Pour moins de 20 boules on avait le dessus du panier, organisé dans une Loco blindée.


Reblo : J'y étais aussi! Mais comme Darkmichou, à cette époque j'étais souvent à la Loco, du coup les concerts se mélangent un peu dans mes souvenirs (et puis ça commence à faire un paquet d'années...)
Je me souviens de la salle blindée de gens, l'ambiance bon enfant, les rencontres avec les Vseurs et Vseuses.
C'est surtout la prestation de Gojira qui m'a marquée, c'était la première fois que je les voyais, je fut époustouflée par l'énergie et la puissance scénique. L'engouement était tel que j'avais même réussi à faire slamer ma cousine non "métalleuse", moment épique :D



L'ENVERS DU DECOR



Derrière le nom du webzine se cachait une association nommée VS Prod qui a organisé de multiples concerts sur Paris. A la tête de cette association on retrouvait le duo Antoine (aka "Moussor") & Damien (aka "[eMp]") qui ont fait partie de la rédaction de VSwebzine pendant plusieurs années.
Pour tout savoir sur VS Prod et l'envers du décor, nous avons recontacté Moussor qui a gentiment voulu nous raconter les coulisses du VS FEST#1


Le VS FEST #1 fête ses 10 ans …
Antoine (aka "Moussor"): Hé oui 10 ans déjà. Pour ceux qui étaient à ce concert, ça semble si proche…
Oui nous avons plein de souvenirs de ce concert, mais tu sais c'est un peu comme un combat de boxe, on est tellement occupé toute la journée qu'on est comme dans un KO permanent, et les souvenirs sont ceux que nous avons notés ou que nous nous sommes racontés pour les ancrer un peu plus dans nos mémoires fragiles.
Laisse-moi d'abord planter le contexte : il s'agit de l'histoire de quelques passionnés, et d'une demande très forte de la part du public parisien de voir les meilleurs groupes français dans des bonnes conditions, à des prix abordables et de se retrouver en tant que communauté fêter le métal.
VS-Prod est né dans une conjoncture où les concerts Paris étaient rares. En effet, il y avait Garance qui faisait les plus grosses affiches, Base Prod qui avait son catalogue, Music Melodies (Mickey) qui faisait tourner le haut du panier de l'underground ou organisait des tremplins pour les groupes français et les petites assos comme Luna Frigidis au club Dunois dont je faisais partie ou l'asso de Marilyn qui officiait principalement au Gibus.
J'avais rencontré Damien quelques années plus tôt via mes activités dans Luna Frigidis et nous échangions sur une mailing-list, les Black-Wizards. Nous voulions quelque chose de nouveau, nous voulions du Gojira sur scène, dans une grande salle, en lieu et place de la sempiternelle tournée Morbid Angel/Marduk qu'on nous servait tous les ans, des affiches à rallonge avec des groupes d'ouverture plus que douteux.
Pour nous c'était clair, la formule était bonne, mais à la place de ces groupes, il nous fallait des formations françaises, jusqu'alors ignorées par les structures précitées. Et il fallait le faire nous-mêmes.
C'est en 2003 que nous avons créé l'association VS-Prod, de son vrai nom Sekhmet Management, nom emprunté au label du bassiste de Korum (Coprofago, Martyr, Capharnaum) qui partageait nos envies de faire bouger les lignes dans le Metal en France. Première tentative et premier succès pour l'association, un concert inédit et surprenant à la Locomotive réunissant Gojira et un line-up de 6 autres groupes. Résultat, 700 personnes en ce dimanche après-midi et un grand soulagement, un caprice très risqué devenu réalité d'enfants assez grands pour se gâter eux-mêmes.
C'est à ce moment-là que nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure, aidés par de nombreux membres tels que Sven, Anne G., Hub, Miesko, Sonia, Roberto et Véro (Khyrian) dont on se souvient tous des designs flambants (Sacré Grind, Converge, etc…), et bien entendu Violent Solutions avec qui nous avons décidé de créer une synergie plutôt novatrice pour l'époque, entre live et online.
Avec une équipe pareille et l'expérience de plusieurs concerts organisés à la Locomotive, c'est en pleine confiance que nous avons abordé cet événement, et tout s'est passé comme dans un rêve !


Les concerts VSProd


Comment avez-vous réussi à convaincre l'ensemble des groupes à participer à l'affiche ?
Pour construire une affiche comme celle-là, il faut évidemment partir d'en haut. Nous avions une excellente relation avec le manager de Gojira à l'époque (Richard Gamba), qui nous était reconnaissant d'avoir eu le courage de prendre le risque financier de mettre Gojira en tête d'affiche alors que personne n'osait le faire. Nous nous étions donc donné rendez-vous pour une deuxième date avec pour objectif de faire mieux que la première fois.
Et pour faire mieux, quelle meilleure solution que de rappeler la vieille garde ? Loudblast faisait son comeback, sortait un album et préparait une tournée. Nous le savions et ça tombait plutôt bien. Après une rapide négociation, nous avions nos deux têtes d'affiche, Loudblast et Gojira ! La vraie question qui nous a taraudés pendant des jours : « Qui jouera en dernier ? ». Par le respect qui caractérise si bien les membres de Gojira, ils n'ont pas fait la moindre histoire quand nous avons décidé de placer Loudblast tout en haut de l'affiche.
Ensuite c'était plutôt facile, Scarve était le chouchou de Violent Solutions Webzine auquel nous étions étroitement associés, The Old Dead Tree était un coup de cœur de nombreux lecteurs de VS et en particulier de Damien et moi qui avions vu en Manu une superstar. No Return était la caution Thrash de l'affiche avec des membres éminemment sympathiques (à l'époque Olivia, Boban ou Moreno) et Garwall était le groupe parisien le plus solide du moment avec un mélange très malin et équilibré de Heavy et de Black Metal.


A gauche : Antoine (aka "Moussor"), à droite Damien (aka "[eMp]")


En quoi cette date était quelque chose de particulier ?
Il s'est passé plein de choses sur cette date, une grande introspection pour nous tous. Nous avons entrevu ce que pouvait être le futur du Metal en France, et en tout cas un espoir.
La vraie nouveauté pour moi qui organisait des concerts depuis déjà plus de 4 ans, c'était la professionnalisation de l'équipe. Les contrats, la technique, l'agenda, les horaires, la salle, le buffet, la gestion humaine, tout était carré et efficace. C'est ce jour-là que j'ai décidé d'en faire mon métier.
Il y a eu d'autres anecdotes plus ou moins racontables, mais la plus mignonne je peux la partager. La jeune Anne, comptable de l'association, avait invité un mec à qui le spectacle avait visiblement déplu au point de partir et de laisser la pauvre en pleurs. Le cœur fendu par ses larmes de crocodiles, j'ai commis l'irréparable, un abus de bien social à hauteur de 20 euros pris directement dans la caisse de l'association et je l'ai poussée dans un taxi chargé de poursuivre son amoureux grincheux. Aujourd'hui ils fêtent leurs 10 ans d'union et ont un enfant !

Que sont devenus les anciens membres de VS Prod ?
Belle transition, figure-toi que tout le monde va bien !
Miseko, Hub, Roberto et Damien poursuivent leur carrière en informatique, Sven et Véro sortent toujours le Hard Rock Mag, je suis aussi en contact avec Anne qui fait son petit bonhomme de chemin et participe au nouveau magazine de Jean-Pierre Putters, Metaluna.
Moi comme tu le sais, ça va pas mal. Je ne suis pas le grand producteur que je rêvais d'être mais je suis fier de mon parcours. Tu sais j'adorerais refaire un mini-fest un jour, surtout que personnellement, je trouve que la scène française n'a jamais été aussi bonne, d'ailleurs ça vaut pour tous les styles de musique. Tous ces jeunes sont gavés de Youtube et de TV-crochets et même si je n'aime pas forcement ce qu'ils font, c'est techniquement parfait ! Mais pour être honnête, je doute que le public actuel de VS me suive dans mes choix. C'est difficile aujourd'hui de se baser sur des retours d'Internet pour construire quelque chose car une grande majorité des contributions n'est que trolls et critiques alors que les idées, les envies et les rêves sont moqués.
Je pense que c'est principalement dû au fait qu'aujourd'hui, tout le monde a les outils pour écrire un livre, faire de la musique, organiser des événements, faire de la politique depuis son salon, et ça donne l'illusion de pouvoir vraiment le faire et donc d'être légitime pour apporter une critique. Mais c'est humain et je me jette la première pierre en disant ça. Mais pour ceux qui ont encore envie, contactez-moi !
Merci Greg pour cette séance souvenir et on se retrouve dans 10 ans !
Ou un peu avant peut-être… qui sait ?



LIVE REPORT



Nous vous avons donné envie de revivre ce festival ?

Nous vous invitons à relire le Live Report du VS FEST #1 rédigé par l'équipe de Decibel Storm pour VS-webzine avec de nombreuses photos du festival !!

A lire également les live reports du festival sur les sites : Les Fils du Metal & Metal-Impact,


REMERCIEMENTS



VS remercie l'ensemble de l'équipe de VS Prod qui a rendu ce festival possible (Big up à Moussor, [eMp], Sonia, Roberto "Big Lebowski", Khyrian, Sven, et tous les autres).

VS remercie également tous les musiciens qui ont participé au festival, en particulier tout ceux qui ont pris le temps de contribuer à cet article : You Rules !

Un dernier merci à Khyrian pour son investissement, son aide et sa disponibilité pour la réalisation de cet article !
Nb affichages: 12981
Auteur
Commentaire
yo
IP:81.252.131.1
Invité
Posté le: 24/03/2014 à 12h42 - (2130)
C'était le bon temps!

TheUgly
Membre enregistré
Posté le: 27/03/2014 à 11h43 - (2131)
Ca devait être cool !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker