Day 7 & 8
publication le : 19/02/2014

Day 7 & 8 - fin des tribulations, un parking aux émirats, une grosse poutre, du sang local, un pogo expérimental, une deuxième grosse poutre (ça va faire une toiture), une perte de poids et du Rimbaud dans le texte (ou genre...)

Je vais commencer par ça comme ça je suis débarrassé et vous aussi : fly Emirates avait bien fait les choses à l aller, mais la, y a quoi...une heure, trois gonzesses nous ont pulvérisé les couilles à grands renforts de textes de lois tous frais, qui stipulent que «non, rentrer avec un peu moins d affaires qu' à l aller, en l occurrence le merchandising, ça va pas être possible parce que c est trop lourd». Absurde, hein ? On est passés tous les quatre par toutes les strates de l'incompréhension, de la candeur légitime à l effroi, en passant par la haine la plus totale. On nous a demandé 434 € pour mettre 4 kilos de bagages en plus dans la soute, Clément Flandrois à fait virevolter la virulence avec poésie, («espèce de connasse») , Jb Sonsofunderground à usé de psychologie, en ponctuant chaque étape de la négociation par une locution fleurie du style «putain mais c est vraiment des cons», on a fini par mixer des affaires dans plein de sacs pour arriver à tout caser, j ai deux ou trois slips de ludo qui doivent traîner entre une chaussette de jb et une polaire à clément. Ah et on a enfilé deux sweets du merch chacun, aussi. Bref on a gueulé, c était long, pénible, et si on trouve le siège de la compagnie dans les deux jours qui viennent, y aura un nouveau parking estampillé développement durable iso9001 à Dubaï. Bande de gros maîtres....

C est con parce que depuis deux jours on vit de supers moments en tournée. Le Japon commence à bien comprendre notre musique... c est complètement con ce que je dis parce que chaque jour on change de gens dans le public, je sais. Mais sérieusement les derniers concerts étaient de loin les meilleurs ! À Shizuoka c'était super racaille, hyper brutal. Klem et ludo ont exploité à fond les petites avancées de scène pour aller violenter les gens, c était très arraché, comme ambiance. Une belle poutre.

Tokyo pareil. Grosse barbarie en plein shibuya. C était surtout le meilleur concert niveau affluence, Benneth Verlay nous assure qu' on peut mettre encore beaucoup plus de gens dans ce truc, mais on a du mal à y croire, vraiment ! Dans l après-midi on a fait un pèlerinage geek dans akihabara, le fameux quartier avec lequel tous mes potes de France me bassinent, avec raison, depuis le début du tour. Je suis allé dépenser plein de blé avec deux autres gourmands, clément et Giuseppe Di Giorgio, grand geek devant l éternel qui a essayé de me faire claquer tout mon salaire de ministre versé par Mosaique Fréjus, cacededi les collègues.

Ludo et benneth sont aussi venus avec nous, et eux aussi y ont trouvé leur compte. Y en a qui vont découvrir des objets un poil étranges dans quelques heures. Une fois la balade terminée on est rentrés en quatrième vitesse au club situé à l autre bout de Tokyo intra muros, si tant est que cette notion ait un sens, on va y venir. La bonne nouvelle c est que Tokyo ne dort jamais, et qu' après le concert on a pu improviser une rapide chouille, guidés par une locale venue rien que pour nous voir, la très sympathique Aurélie, qui a rencontré les pires tarés de toute son existence mais qui a résisté jusqu'au bout. On te passe le bonjour, ma grande, surtout que c est une cagnoise, le monde est petit.

Le reste n a ensuite été que gitanerie extrême. Benneth nous a ramené chez lui en van, on a dormi quatre heures, déchargé le backline dans son appartement au troisième sans ascenseur, puis fait cinq heures de route, dont trois dans le coffre, pour rallier Tokyo à...Tokyo, avec les septic flesh choppés au passage. Cette ville est absurde, faut le voir pour le croire, tout y est démesuré. Et donc oui, en cinq heures de bagnole, en roulant tout le long à 14 à l heure, ben tu la traverses pas. T essayes.

La on est dans l'avion, un peu morts. Alors c'est pas le pogo de ludo avec une horde de japonais hier soir qui l a épuise, il a dit que ca lui avait rappelé l école primaire. Je confirme, j en ai balancé un pour éviter la blessure à la fameuse Aurélie, il manquait que la cible et le costume à scratch.

Je vous ferai un petit bilan du tour à tête reposée demain, pour l'instant je vais bouffer le catering de ces débiles de fly Emirates. Je vous posterai ce report de Dubaï, et je vous retrouve demain pour un petit final que j espère déjà bien senti. Mais d'abord, mon estomac. Ceux qui me connaissent le savent.
Nb affichages: 8082
Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 19/02/2014 à 18h51 - (2011)
Et ouais, quand on passe un bon moment, y a toujours des cons pour le pourrir... :(

Sans ça, c'est bien sympa tout ça... :)



Adacrar
IP:82.252.33.12
Invité
Posté le: 19/02/2014 à 22h05 - (2012)
Merci, vraiment c'était hyper sympa à lire!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker