Ranko au Japon - Day 1
publication le : 13/02/2014

Day 1, enfin à peu près, un peu plus: des avions, des repas en masse, et des kanjis partout.

Salut la compagnie. Je suis actuellement dans un bus minuscule, adapté à la morphologie du public japonais, soit en moyenne 70% d un européen. Étant moi même un peu plus grand que la moyenne, c est pas évident, voire très délicat. Mais quand on a vu Prague en février, peut plus rien nous arriver.

Le Japon, donc, quel pays bizarre, ou les gens conduisent avec le volant a droite, ou les filles qui sont jolies sont magnifiques alors que les autres ressemblent à des petits poissons égarés dans l immensité de métropoles tentaculaire, et où les kanjis multipliés à l infini achèvent de faire pénétrer dans ton cerveau que non, les frontières ne sont pas qu' un concept enterré par l ultra mondialisation. Ici, on comprend rien. Absolument rien.

C est parce qu' il faut deux avions pour y aller, déjà. Un premier qui s arrête à Dubaï, sorte d ignominie immorale dédiée à la démesure, l opulence et la vulgarité friquée. Un aéroport immense, et c est que le prénom, ou tu peux t acheter un 4x4 audi entre deux mac arabia, le sandwich local. N importe quoi, cet endroit. Dans l avion c était cool, fly Emirates fait super bien les choses : ludo s est éclaté avec les caméras embarquées qui te montrent ce que voit le pilote en live, Jb Sonsofunderground Clément Flandrois et moi même on a regardé plein de films avec leur base de données assez dingue remplie de bons trucs. Du coup le premier vol est passé assez vite.

Le deuxième c était déjà un poil plus physique. Pour ma part un excellent choix cinématographique à permis de faire passer le temps plus vite. Jb a tenté un live de Justin bieber, mais il s est rapidement endormi en écoutant le même album de pearl jam pendant cinq heures. A l atterrissage, on a très vite compris que le douanier japonais est à son homologue américain ce que diam's est à Michelle Rodriguez : les mêmes fringues mais pas la même mission sur la planète.

On a facilement identifié le promoteur, un mec sympa qui parle beaucoup, français, qui nous a trimballés partout, notamment dans un resto minuscule ou on a bouffé un super curry pour même pas dix balles, et dans un bar mi cave mi glauque ou il a payé son coup. C est dans ce bar que j ai compris un détail important sur le Japon: l encadrement des portes est à 1m85, je vais donc passer dix jours à essayer de pas m ouvrir le front.

Avec ludo on a fait le compte, depuis qu' on est partis on a mangé sept fois chacun. C est a ce moment-là que la charmante épouse japonaise du promoteur, mika, déboule avec du poulet frit et douze kilos de riz. On s est pas démontés. Hyper bon, parfaitement superflu et exagéré, donc forcément indispensable. Après on a pris des douches dans une salle de bains deux pièces, concept inédit pour le petit européen devenu trop grand que je suis.

La concrètement on est répartis dans deux véhicules, un van avec quatre places et un bus de vingt places et quelques, celui d où je vous écris. Mes trois acolytes sont dans l autres, moi je lis so foot tranquillement. J ai déjà acheté le shonen jump de Flo Gimli, que Céleri Dwen ne s inquiète pas je pense à elle et à son porte monnaie ferocement kawai. Flo ca m a coûté deux euros, ne me les rends surtout pas.

Ce soir premier concert à sendai, je vous retrouve après !
Nb affichages: 8442
Auteur
Commentaire
djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 16/02/2014 à 19h09 - (1987)
court mais très bon haha, à commencer par la photo :)

buru
Membre enregistré
Posté le: 17/02/2014 à 16h20 - (2007)
C'est quoi des kanji?!

4ImzcgaVwDRB
IP:5.188.211.170
Invité
Posté le: 10/03/2017 à 11h46 - (3862)
Smdaa-ckb what I was looking for-ty!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker