Adieu
publication le : 21/02/2016

Lorsque fut venu le temps de prendre la route pour dire « Adieu » à mon père, je n'étais pas en état. Sa terrible bataille contre le cancer m'avait petit à petit transformé en un zombi addict au travail et à la weed. J'essayais de faire bonne figure au boulot, je me réfugiais dans un état léthargique en fumant tout ce que je pouvais... Pour éviter de trop penser, et essayer de trouver un peu d'espoir. Lorsqu'un matin on m'appela en me disant qu'il serait urgent de me mettre en route, j'étais loin d'imaginer que deux jours plus tard, j'assisterai au dernier combat qui emmènerait mon père.

La veille de son départ, dans un moment d'accalmie, il m'a demandé si je comptais écrire un nouvel album avec PHAZM. En répondant par l'affirmative, je vis dans son regard une scintillante étincelle qui mélangeait une courte joie et une profonde détresse. Elle fut le seul moment où il ait jamais reconnu son sort et anticipé l'inévitable, sa mort prochaine. Il était médecin, il y croyait, il ne voulait rien lâcher.

Il m'a fallut beaucoup de temps pour trouver la force d'écrire des nouveaux morceaux. J'étais submergé par tout un tas de sentiments, de reflexions, je me perdais dans un labyrinthe de désirs créatifs exaltés… Je crois que je n'ai jamais été athée, malgré une éducation catholique. Chose paradoxale, car mes parents se disaient l'être, alors que je me collais du catéchisme à l'école avec tout le tralala que ça entrainait.

Perdre mon père m'a grandement bouleversé, comme tout un chacun dans cette situation. J'étais complètement perdu. La plupart des gens endeuillés s'en remettent à leur religion pour gérer leur peine… C'est pour ça qu'on les a créées, non ? Je pense que si personne ne mourrait, les religions n'existeraient pas.

Le monothéisme a lâchement profité de la peur de l'inconnu qui obsède les vivants: l'éternelle questionnement sur notre âme, sa survie, son jugement, sa raison d'être, etc, etc… On se tue encore aujourd'hui dans l'espoir d'être parmi les bons élèves devant un dieu unique, qui nous offrirait tout un tas de trucs dans son royaume divin, pour l'éternité. Un dieu miséricordieux... qui juge et punit les infidèles. Un dieu tout puissant... qui laisse vivre les mauvais et mourrir les bons.

J'ai jamais autant méprisé et haïs les religions monothéistes que depuis quelques années. La mort de mon père a engendré une reflexion qui, dans un contexte fou de terrorisme et de guerres saintes, aboutie sur une haine profonde de ma personne sur tout ce qui touche à cette merde.

Et puis voilà qu'on nous dit que le premier homme qui vivra éternellement est déjà né. Que la technologie évolue au point de pouvoir nous rendre immortels. Que Google va faire des merveilles, à base de bidules qu'on fabrique à partir de matières premières extraites à l'aide de cadavres d'enfants. Matières premières qui disparaissent, au profit de l'obsolescence programmée, de la déforestation, du sixième continent et de tout un tas de trucs dont on est tous conscient et qui nous dépassent. Et ça réjouit tout le monde, qu'on soit concernés ou pas par les muftis ou autres prêtres de mes deux. Même ceux là sont trop occupés à se prendre en selfie en se décapitant les uns les autres sans se préoccuper de l'état « phase terminale » de leur planète.

Y a de quoi péter les plombs. Quelle douleur que de vivre dans ce monde.

Alors oui, je l'avoue, regarder en arrière en m'inspirant des anciennes croyances me fait du bien. Parce qu'il n'y a plus belle cathédrale qu'une forêt. Que lorsque les dieux sont multiples, qu'ils nous ressemblent en nous montrant que face au Destin, nous sommes tous égaux. Que nous faisons parti d'une mystérieuse alchimie, et que les questions qui nous hantent nous permettent d'imaginer, de créer, de vivre… Je n'ai pas envie de développer, ce serait inutile, ennuyeux et hors sujet. Je ne vais quand même pas me mettre à prêcher. Débrouillez-vous !

Quand on m'a demandé de réaliser un « track by track » de l'album, j'ai accepté. Puis je me suis senti mal à l'aise… Cet album n'a pas besoin de mode d'emploi... Je n'avais pas non plus envie de faire une auto-chronique; du coup je voulais juste vous faire part brièvement de l'état d'esprit qui habite ce disque.

A vous de voir si ce qui en sort vous parle ou pas.

Si j'ai fait ce disque, c'est pour rendre hommage à cette étincelle ambiguë, et distraire la douleur d'un deuil qui ne finira jamais. En utilisant les codes d'un autre temps, pervertis et utilisés à tort par certains, mais peu importe.

Si ce disque peut vous faire voyager et vous permettre d'occulter un instant certaines douleurs, j'en serai fier et honoré. Le reste n'a pas vraiment d'importance.

A bientôt, ici où là...

Pierrick.
Nb affichages: 6106
Auteur
Commentaire
grozeil
Membre enregistré
Posté le: 21/02/2016 à 10h38 - (3659)
Ouch... Je me retrouve tellement dans une grande partie de ce texte :-/

Mehdi
IP:80.12.51.21
Invité
Posté le: 21/02/2016 à 10h46 - (3660)
Salut mec bel hommage. La musique est tellement utile et explicite et exutoire dans ces moments là . Au plaisir de te revoir ! Mehdi de NANTES ( le pote de francis et Geoffroy)

ProjectInfamy
Membre enregistré
Posté le: 21/02/2016 à 11h17 - (3661)
Excellent billet, très agréable à lire. A continuer...



Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 21/02/2016 à 11h22 - (3662)
Ben, en fait, la religion (tout particulièrement le monothéisme, mais pas que...), c'est un peu comme Philip Morris qui cible les adolescents, ces individus remplis d'incertitudes, pour les emprisonner jusqu'à leur mort...

Perso, je pense qu'avec l'humanité qu'on a, nous et notre écosystème sommes tout à fait condamnés... Ce qui me rappelle tout à fait (si je ne fais pas erreur) l'une des théories avancées par le mathématicien Ian Malcom de Jurassic Park et de sa suite, théories que l'on trouve donc dans l'un des bouquins de Michael Crichton (qui n'y croyait pas, cependant... ce génie imbécile !) : comme quoi l'homme serait juste l'outil utilisé par la nature pour provoquer une nouvelle extinction d'espèces à grande échelle, comme celles que la terre a connu à d'autres époques... Et l'homme, en bon con qu'il est, continue à exterminer, exterminer, exterminer jusqu'à ce que vienne son tour...

En tout cas, à une époque ou des personnes hors du commun tel Umberto Eco et David Bowie meurent du cancer, on peut se dire que notre humanité, avec ses soi-disant avancées technologiques, n'est qu'un putain de géant aux pieds d'argile... qu'il saute un peu trop haut et il finira à genoux... :(

Bon, ben, vivement la sortie de l'album... :)






Irishstoner
IP:83.202.125.19
Invité
Posté le: 21/02/2016 à 12h04 - (3663)
Merci.


matthieullica
Membre enregistré
Posté le: 21/02/2016 à 12h35 - (3664)
N'ayant réellement jamais connu le deuil, j'entends par là celui qui affecte l'être au point de le chambouler, je ne peux qu'imaginer ton ressenti et non le partager.

Malgré tout, cela fait du bien de lire un humain débarrassé de ses oripeaux "metal" laissant apparaître l'humain qui doute.

J'écouterai ton disque Pierrick.

Un morceau condensant l'état du monde et la finalité de l'homme :
"Burn my rest" de In Slaughter Natives



Glaed
Membre enregistré
Posté le: 21/02/2016 à 18h48 - (3665)
Oui moi aussi je m'y retrouve salement... J'ai aussi perdu mon père à cause d'un cancer. Chacun son remède face à cette épreuve et j'ai hâte d'écouter le prochain Phazm! Il aura une toute autre dimenssion.

Pierrick/Phazm
IP:83.196.206.181
Invité
Posté le: 21/02/2016 à 19h32 - (3666)
Merci à tous pour vos messages.

dantes
IP:85.165.67.112
Invité
Posté le: 21/02/2016 à 21h31 - (3667)
"Alors oui, je l'avoue, regarder en arrière en m'inspirant des anciennes croyances me fait du bien. Parce qu'il n'y a plus belle cathédrale qu'une forêt. Que lorsque les dieux sont multiples, qu'ils nous ressemblent en nous montrant que face au Destin, nous sommes tous égaux. Que nous faisons parti d'une mystérieuse alchimie, et que les questions qui nous hantent nous permettent d'imaginer, de créer, de vivre…"

C'est beau, et j'adhère a 110%

johan
IP:78.250.91.248
Invité
Posté le: 21/02/2016 à 21h32 - (3668)
Ben oui ça fait bizarre, aillant perdu ma mère à cause de ce foutu crabe... texte très personnel et sincère. Merci pour votre musique Mr Valence, elle fait du bien à l'âme...

Gégé
IP:90.24.226.219
Invité
Posté le: 22/02/2016 à 10h13 - (3669)
"Je crois que je n'ai jamais été athée, malgré une éducation catholique."

Je ne comprends pas trop le sens de cette phrase.

Sinon effectivement, le cancer ça craint, qui n'a pas perdu un proche à cause de lui? Espérons que les chercheurs en viennent à bout le plus tôt possible.

Pierrick/Phazm
IP:83.196.206.181
Invité
Posté le: 22/02/2016 à 11h38 - (3670)
@Gégé: les écoles privées et les cours de catéchisme sont des usines à athées. L'athéisme est une réaction face au désenchantement d'une éducation religieuse. On ne nait pas athée. Enfant, tu crois au père noël.

Les églises sont vides. Les gens ont tendance à se dédouaner de toute spiritualité, et se disent athée. C'est un peu comme en politique, on ne va plus voter. On ne croit plus en rien.

Ce n'est pas mon cas, malgré une éducation religieuse et une remise en question de tout ça, je ne suis pas tombé dans le nihilisme spirituel.

Jus de cadavre
Membre enregistré
Posté le: 22/02/2016 à 12h47 - (3671)
J'attends le disque avec grande impatience aussi. Billet très bien écrit une fois de plus.


Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 22/02/2016 à 14h29 - (3672)
@Pierrick/Phazm : je suis athée et pourtant je ne suis pas nihiliste (si je me base sur la définition trouvée sur Wikipédia)... j'ai des valeurs... je pense même que la vie a un sens : vivre ! Ça a l'air un peu con, un peu simpliste... mais bon, un peu de beurre sur du pain frais, c'est bête aussi, c'est simple aussi, mais c'est tellement bon... C'est la vie ! La vraie ! Et si j'y rajoute de bonnes rillettes de porc, ça me fait un double blasphème en sus à l'encontre de l'éducation juive qu'on m'a imposée... ;)

Quoi qu'il en soit, dans mon cas, c'est vrai que mon éducation a eu un effet sur mes convictions (anti)religieuses... mais je dirais qu'elle les a renforcées plutôt que créées... Je suis de l'avis de Richard Dawkins qui affirme qu'il n'y a pas d'enfants juifs, chrétiens ou musulmans (et pourquoi pas athée, tiens !) comme il n'y a pas d'enfants marxistes ou fascistes, mais des enfants de... Un enfant n'a pas vraiment assez vécu pour savoir ce qu'il est au fond du coeur ou bien ce qu'il voudrait devenir (même si nombre d'entre eux savent très bien qu'ils veulent les cadeaux du Père Noël ou de la Mère Hanoukka !!! ;)).

Bon, maintenant, la distinction entre nihilisme et nihilisme spirituel est t'elle si grande que mon commentaire est hors sujet, je ne sais pas...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker