Jour 2: Jeudi
publication le : 01/07/2015

La tournée commence vraiment et les hostilités s'ouvrent ce soir même. Le petit déjeuner nous annonce immédiatement la couleur : en lieu et place des douceurs d'une tartine au miel, ce sont de lourdes assiettes de patates et de sauces barbecues ( sans oublier une nappe de bacon ) qui auront la charge de nous maintenir alerte jusqu'au soir. Le concert débute à 19h00 ; nous avons donc le temps d'explorer la 5ème mégapole d'Amérique du Nord, Toronto.

Nous arrivons ensuite dans le centre ville et garons notre tour bus entre 4x4 surdimensionnés et jeunes femmes déambulants en 'yoga pants' (camel toe pour les initiés). Nous complétons alors notre matériel de scène en flânant dans diverses échoppes le long des grands boulevards menant à l'attraction principale de la ville qu'est la C N Tower. Cartouchières (ceintures à balles en québécois) et câbles en poche, un avant goût de la criminalité canadienne s'offre à nous : une féministe de toute évidence radicalisée, tente d'éliminer notre batteur protéiné par une veule marche arrière ponctuée d'un reproche hystérique d'une rare mauvaise foi. Nous oublions cette mésaventure autour d'une bière locale, la « Steam Whistle », brassée le long d'un hangar à locomotive face au lac supérieur, qui nous sépare des Etats Unis.

Fin d'après-midi, nous arrivons à la salle de concert nommée Coalition où nous retrouvons nos potes de Svart Crown en croisade américaine depuis deux semaines. Non sans émotion, nous réalisons être dans le quartier gay de la ville ; nous nous retranchons alors dans un bar pour s'abreuver de bières locales et fêter les retrouvailles. C'est l'occasion de rencontrer nos cousins Hollow et Délétère dans une ambiance qui ne l'est en rien. L'alcool coule à flots, le cool colle à Flo, les mots d'Heimoth nous rappellent notre premier devoir : violer les âmes égarées qui nous ferons face. Nous nous retrouvons dans les backstage de cette rue pleine de backrooms, à la différence que nos ceintures cloutées resteront bien fermées. Salle intimiste à défaut d'être intime, un son excellent s'offre à nous, ce qui est plutôt une très bonne surprise. Dehors les drapeaux arc en ciel virevoltent dans le vent nocturne, ici bas c'est le drapeau noir qui s'affiche, nos guitares sont levées, nos câbles longs et bien branchés, électriques, devant un parterre de pédales bien chargées, delay, reverb, disto : nous sommes prêts. L'intro d'In Aching Agony résonne...il est temps d'éxécuter plus d'une heure de show. Dehors, la fête hurle à l'amour, ici bas Seth hurle à la mort.

A demain.
Nb affichages: 4609
Auteur
Commentaire
buru
Membre enregistré
Posté le: 01/07/2015 à 15h31 - (3322)
Seth rules! Fuck da haters and faggotz!

ZpR2nGlF
IP:46.161.14.99
Invité
Posté le: 10/03/2017 à 11h21 - (3846)
I'm imsrseped. You've really raised the bar with that.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker