TRENCHROT - Necronomic Warfare (Unspeakable Axe) - 16/04/2014 @ 08h51
Nous sommes au milieu des années 80, Michael Jackson est au sommet, MTV pousse ses premiers gémissements, les coiffeurs et maquilleurs sont ravis de la mode du glam auprès d’une large frange (de cheveux) du public hard-rock de l’époque, et le death et thrash commencent à prendre leurs lettres de noblesse. Chuck Schuldiner vient de pondre sa trilogie de la première période, SLAYER a sorti « Show no mercy » et « Hell awaits » qui ont marqué durablement les esprits et TRENCHROT sort son premier album « Necronomic Warfare » véritable petite bombe du genre.

Attendez !!! on me dit dans l’oreillette que nous sommes maintenant en 2014 et que le syndrome Marty Mc Fly et ses voyages dans le temps nous a atteint car quand on écoute les premières notes du quartet de Philadelphie (célèbre pour les aventures Rocky Balboa, et pour le film magnifique de Jonathan Demme avec Tom Hanks) on a l’impression de revenir pratiquement 25 ans en arrière.

A l’instar des grecs de SATAN’S WRATH, les américains nous jouent donc le retour aux sources et les origines de ce style fort apprécié de votre serviteur. Comprenant 11 titres (dont 3 tirés de leur première démo « Dragged down to hell » sortie l’an dernier et qui avait fait parler d’elle pour sa qualité) il contient une production typique de l'époque : un peu de réverb' sur la voix écorchée (qui ressemble énormément au géant néerlandais Martin van drunen), une basse présente mais pas trop, une section rythmique carrée et une batterie au son typiquement death 80’s, qui sonne très sèche et naturelle. Le tout étant renforcé par une pochette totalement imprégnée du graphisme et dessins de l’époque qui permet de pousser l’idée et le concept jusqu’au bout.

Rien qu’avec le morceau d’ouverture, le bien nommé « Death by Trenchrot », on retrouve tout ce qui a fait le charme et le mythe des formations américaines et plus spécialement floridiennes. Le rythme et les riffs sont à la fois très simples et précis et la batterie poum-tchac fait immédiatement penser au jeu limité et répétitif de Bill Andrews, d’ailleurs l’impression d’écouter le cultissime « From Beyond » de MASSACRE est belle et bien là, quant à la deuxième partie plus lente elle ressemble trait pour trait à « Crionics » de SLAYER, le solo étant également fort ressemblant, bref pour commencer le quartet fait très fort car sans tomber dans le plagiat pur et dur il prend des tonnes d’éléments à gauche et à droite, les structure et les combine pour donner un résultat cohérent et réussi, car l’auditeur se dit qu’il a déjà entendu cet air là quelque part.

Si le disque s’ouvrait sur des faux-airs à la bande de Tom Araya, la suite nous propose du AUTOPSY sur « Gustav Gun » où l’on retrouve les parties lentes et les accélérations presque punk typiques au gang de Chris Reifert. Sur « Sickening Devotion » et « Maddening Aggression » c’est le mythique « Scream Bloody Gore » qui est à l’honneur (entre la vitesse élevée et le chant éraillé) et qui nous font deux excellents titres à nouveau. « Mad dogs of war » met en valeur les influences d’ASPHYX pour un très bon morceau à la fois rapide et lent, agrémenté de quelques nappes de synthé (qui reviennent par intermittence tout au long du disque). Le « Necrotic Victory » tout en agressivité nous montre que la voix spécifique de Steve Jansson peut aussi se comparer à celle de Marc Grewe de MORGOTH, tant cette composition est dans la lignée de « Cursed » l’excellent album des allemands.

Enfin le morceau-titre qui clôt les débats et dure près de 7,30 minutes rassemble toutes les influences citées précédemment, et qui y ajouter pour terminer celui-ci le mythique « Left Hand Path » d’ENTOMBED, car le solo de fin y est quasiment identique à l’original et joué de manière tout aussi mélodique, de plus il se termine aussi en fade-out, et on obtient du très très bon boulot.

On voit bien que les petits gars ont bouffé et écouté durant des heures les précurseurs cités plus haut, mais ils n’hésitent pas à y incorporer quelques blasts de temps en temps et quelques idées à eux afin d’amener un peu de personnalité par des variations d’agressivité.

Le combo de Pennsylvanie n’invente absolument rien mais il le fait bien et nous montre qu’il va falloir compter sur lui pour être parmi les leaders de cette scène revival, tant l’envie est là et le disque calibré pour les concerts où le public ne pourra que réagir positivement.





Rédigé par : GabinEastwood | 15/20 | Nb de lectures : 11646




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2014 à 09h39 - (111783)
Très très bon!



zoltar
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2014 à 10h33 - (111786)
Tuerie. Respect du feeling 'old-school' et en même temps, pas du simple plagiat. Le tout avec une sacrée pêche!

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2014 à 12h13 - (111788)
Très bonne surprise et excellente prod !

Bumrot
IP:91.151.76.50
Invité
Posté le: 17/04/2014 à 10h13 - (111793)
Je viens de l'acheter et de l'écouter deux fois.
Alors comme dit et répété, ça n'invente rien, mais les amateurs de ce type de Death y trouveront leur compte.
Pour ma part j'ai passé un bon moment, mais je trouve que l'album dans l'ensemble manque de passages marquants, et qu'il y a beaucoup de riffs assez bateaux (même si c'est difficile de proposer du neuf dans ce domaine je l'admet).
Bref un album sympa, bien aidé par une excellente prod. 13/20 pour ma part.


euh...
IP:99.71.137.111
Invité
Posté le: 18/04/2014 à 09h43 - (111800)
y'aurait pas un peu de Bolt Thrower, aussi?

euh...
IP:99.71.137.111
Invité
Posté le: 18/04/2014 à 09h44 - (111801)
"Philadelphie (célèbre pour les aventures Rocky Balboa, et pour le film magnifique de Jonathan Demme avec Tom Hanks)"...je trouve ça un petit peu réducteur...

euh...
IP:99.71.137.111
Invité
Posté le: 18/04/2014 à 09h45 - (111802)
"Philadelphie (célèbre pour les aventures Rocky Balboa, et pour le film magnifique de Jonathan Demme avec Tom Hanks)"...je trouve ça un petit peu réducteur...

CROM
IP:90.42.239.179
Invité
Posté le: 18/04/2014 à 22h17 - (111816)
Bien bien moins bon que leur premier Ep.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker