PETER CRISS & LARRY SLOMAN - Make up to Breakup : Ma vie avec et sans Kiss (Camion Blanc) - 23/05/2014 @ 07h54
"J'ai trouvé mon personnage de Catman une nuit chez moi alors que je dessinais des costumes de scène. Je faisais des esquisses en fumant un pétard quand j'ai commencé à rêvasser, les yeux fixés sur le chat noir de ma femme, Mateus. J'ai réalisé que lui et moi avions beaucoup de points en commun. Indépendants, agressifs et puissants, on est tous les deux restés à l'état sauvage - mais on peut aussi se montrer doux, aimable familier voire réconfortant.
J'aime les chats. Pour moi ce sont des animaux mystiques et mystérieux par excellence. Soit ils vous aiment soit ils vous arrachent les yeux. Comme moi ils ont neuf vies. Devenir un chat ne m'a donc pas posé de problèmes."

Peter Criss aka Catman


Formidable n'est ce pas ?
Je l'ai déjà souligné plusieurs fois, mais pour moi, il est évident que le maquillage du chat est de loin le plus subversif de tous ceux utilisés par les membres de KISS. Vous savez maintenant grâce au paragraphe ci dessus ce qui a motivé Peter Criss à se choisir consciemment le maquillage du chat... mais il est tout aussi intéressant de savoir ce qui inconsciemment a poussé le batteur à rejoindre le monde des matous.
"Démoniaque", Simmons l'est assurément un peu. "Dans la lune" est un qualificatif qui colle bien à Frehley et "Star", Stanley l'est à un tel point que ça en est quasiment maladif. Un peu sauvage et "casse burnes", indépendant mais en recherche quasi constante d'attention, Criss est un musicien entier qui ne nie à aucun moment les contradictions de son comportement dès plus fantasques. Des années de débauches aux coups de couteaux fratricides qui ont jalonnés la vie de KISS, Peter Criss vous invite à lire SA version de l'histoire d'un des plus grand groupe de rock ayant foulé le sol de la terre.
D'une sincérité tout simplement désarmante ce "Make up to breakup : Ma vie avec et sans KISS" brille par sa volonté de rentrer dans toutes les phases de la vie du groupe, y compris (et surtout) celles qui ne sont pas jolies - jolies.
Après Gene et Ace et avant Stanley, c'est au petit dur de Brooklyn de se coller à la tache de l'auto biographie... et croyez moi, si vous êtes un fan de KISS, ce bouquin vaut le détour... arf n'ayons pas peur des mots, c'est un must absolu pour tout fan qui se respecte.

Alors évidement, pour que ce bouquin prenne tout son sens, il est conseillé d'avoir lu avant les biographies de Simmons et de Frehley. Cela permet bien évidement de mesurer les écarts colossaux qui séparent les versions de certains événements mais aussi de croiser les moments où les trois musiciens sont d'accord et se rejoignent. Ces rares moments de cohérence n'entachent cependant l'unique vérité qui semble vérace à 100 % et chez chacun d'entre eux : du KISS original, il ne reste plus que des musiciens qui se détestent.
A l'issue de la lecture de ce livre, je comprends pourquoi les fans Hardcore de KISS apprécient autant Peter Criss.
Non seulement le cogneur a donné au groove de KISS ses lettres de noblesse mais il a aussi composé plusieurs hits définitifs du groupe et pas de moindres puisqu'on retrouve dans son barillet des titres comme "Beth" et "Black Diamond".
Personnage haut en couleur, fêtard, alcoolique, drogué et grande gueule, "Cat" a été pendant de longues années le jumeau toxique de Frehley... mais avec un coté plus dur et plus ancré dans la réalité.
Râleur, soupe au lait et bagarreur, les événements de la vie de Cat rappellent régulièrement son passé de dur élevé dans les rues rugueuses de Brooklyn, de son dépucelage sordide dans les chiottes d'un restaurant crasseux aux sales bastons à coups de batte de base ball. Ne négligeant ni les anecdotes sur les routes ni les détails saignants des batailles juridiques de KISS, "Make Up to breakup" réussi tout d'abord là où les bouquins de Simmons et Frehley se sont viandés : être intéressant de la première à la dernière ligne.

Car en bon batteur physique, Cat a une précision et une percussion dans ses mots qui fait mouche à chaque fois qu'il vise ses anciens collègues. Qu'il se soit ruiné la santé et les épaules à matraquer les fûts importe peu, quand il décide de s'en prendre aux autres, il tape juste et fort. On le découvre même sournois lorsqu'il parle par exemple de "La KISS STORY révisionniste de Simmons et Stanley". Certainement beaucoup plus malin que ce qu'il ne cesse de répéter à longueur de bouquin, Criss a une façon de souligner les défauts de ses ex camarades tout en n'oubliant leurs (quelques) bons cotés. Et à ce niveau là, il fait beaucoup plus de dégâts que les attaques de Gene ou Ace. Mais il n'en est pas pour autant tendre avec lui même.
Il n'oublie pas de parler de ses sordides addictions, de ses comportements les plus outrageux et de son goût pour les armes qui, allié à une solide paranoïa latente, font un cocktail sacrément instable.
Il ne cache pas être retourné dans les années 90 dans KISS pour l'argent et ne nie pas qu'il a du se rabaisser à un simple employé pour chacune des reformations auquel il à participé.

Dans le même temps, on découvre aussi un homme religieux, profondément épris de musique rock et soul et amoureux inconditionnel des femmes... comme le bon Italo Américain qu'il se plait à rappeler à plusieurs reprises.
Un vent d'insouciance et de luminosité parcourt donc le livre au fur et à mesure que l'air se trouve vicié par la puanteur de la sordide machine à fric qu'est devenu le groupe selon Criss. Car, vous vous en doutez, la hache de guerre ne sera jamais enterrée entre ces quatre là, Cat étant en plus le seul (pour l'instant) à placarder tout le monde dans ce livre... y compris Ace, accusé de l'avoir trahi pour de l'argent lors de la tournée de reformation (Cat explique d'ailleurs que c'est à cause de cette trahison que Ace ne parle pas dans son livre des tournées de reformations, lui qui touchait en secret plus que son collègue soir après soir).
Mais si Ace n'est pas à la fête, ce n'est rien en comparaison de ce qui attend Simmons et Stanley. Décrit comme un manipulateur sans personnalité n'assumant pas son coté "boa et maquillage", Stanley est selon Cat un personnage à milles lieux d'être l'étoile qu'il prétend être. A plusieurs reprises, il le décrit limite comme une tata refoulée aux passions aussi inintéressante que sa méchanceté est perfide.
Simmons lui, est dessiné comme un business man brutal et arrogant, un homme d'affaires aussi machiavélique que son hygiène est proche de zéro. Ace décrivait Gene comme un fieffé dégueulasse, Cat parle de lui comme d'un véritable porc tout juste sorti de son auge. Les anecdotes qu'il livre sur la "propreté" du bassiste sont tellement dégueulasses qu'elles donnent des hauts le cœur et font passer le démon pour un individu épouvantablement sale... et sans limite quand il s'agissait de sexe. Des menstruations aux "mammouths mamas", et des cageots de classe D aux veilles rombières Texanes, rien ne semblait arrêter le dépravé. Évidement après ça, Gene et Paul n’apparaissent pas sous un jour dès plus glorieux. Assurément, Cat est un mec qui a la rancune tenace.

Sans concession, Criss laisse aussi apparaître ses liens distordus avec la célébrité et cet amour de la musique qui ne semble prendre de sens que lorsqu'il se conjugue avec le mot "succès". Passionnant de bout en bout, ce "Make up to breakup" va vous entraîner dans le cirque d'un des plus grand combos de rock... vu depuis la tour de contrôle du chat, ce dernier fixant de son regard énigmatique cette scène étrange où il est l'un des personnage les plus remarquables et les plus intéressants.

Titre : Make up to Breakup : Ma vie avec et sans Kiss
Par : Peter Criss et Larry "Rasto" Sloman
Editeur : Camion Blanc
Traduit par : Angélique Merklen
Nombre de pages : 545
Prix : 36 Euros


http://www.camionblanc.com/ - 120 visite(s)


Rédigé par : Pamalach | Kiss Cat/ | Nb de lectures : 12237




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker