NEAR DEATH CONDITION - Evolving Towards Extinction (Unique Leader/Season of Mist) - 20/03/2014 @ 07h43
Il y’a un peu plus de trois ans, les suisses avaient explosé à la face de la sphère metallique grâce à l’énorme « Disembodied – In Spiritual Spheres », et c’est peu dire que leur nouvelle livraison était forte attendue en ce début 2014 très riche en grosses sorties.

Toujours signée chez Unique Leader et forte désormais d’un batteur à plein temps (le tentaculaire Guido Wyss), la formation helvétique menée par Stéphane et Patrick a réussi la prouesse d’amener sa musique à un niveau encore plus élevé de technicité et d’accroche auditive.

Il faut dire qu’on ne change pas une formule qui gagne et les compères sont donc tout naturellement repassés aux Hertz Studios où ils avaient déjà été pour leur précédent méfait, et où également nombre de groupes polonais ont pris leurs marques ces dernières années.

Pourtant le trio n’a pas cédé aux sirènes de la modernité à outrance, et si la production de cet opus est ultra puissante et actuelle, elle a su garder un côté naturel principalement pour la batterie, mais dont le jeu si impressionnant et parfaitement équilibré est mis totalement en relief sans avoir besoin de triggs à outrance.

On sait que la principale influence du groupe est le death technique américain, ils ne se sont jamais cachés d’adorer Morbid Angel, Origin, Hate Eternal, Gorgasm, ou Immolation et cela s’entend totalement même s’ils arrivent à intégrer leurs propres plans sans tomber dans la redite et le copier-coller.

D’entrée le groupe nous met un premier uppercut avec « Words of Wisdom », pas de petite introduction là c’est direct dans la face, et tel un enchaînement digne de Rocky Balboa ou de Ivan Drago ce premier morceau nous met littéralement à genoux par un déluge de blasts. On est déjà ébahi et assommé par tant de vitesse, de puissance et de technique, le tout magnifié par les solos de Patrick (qui en assure environ 90% sur ce nouvel opus) à la fois cosmiques et aériens, et dont l’ombre du maître Trey Azagthoth est flagrante mais sans tomber dans le plagiat pur et dur.

L’impression est la même sur les deux autres titres suivants « Between the dying and the dead » et « Intelligent design » où la sensation d’écouter par moments du Immolation en plus burné nous scotche complètement, ces trois premiers morceaux sont l’occasion pour le groupe pour tester la résistance de l’auditeur et on en est totalement ébouriffé mais ravi !

Et puis c’est aussi leur force que de jouer sur les ambiances, et à ce jeu ils réussissent également haut la main avec un des bijoux de cet opus « Pandemic of Ignorance ». On sent que les gars ont écouté en boucle les albums de Morbid Angel, période Steve Tucker, où le rythme par moment se ralentit pour donner une sensation oppressante et écrasante, aidé en cela par une rythmique et une lead totalement délirante.

Si « Praise the lord of negation » revient à du brutal pur et dur qu’aurait apprécié le Morbid Angel avec Richard Brunelle, on enchaîne derrière « The anatomy of disgust » où derrière une double martelée en boucle une ambiance lente, sombre et inquiétante pénètre l’auditeur dans un style proche sur certains passages du dernier Gorguts. « Anagamin » quant à lui livre un morceau à la fois lent et technique, ainsi que des accélérations qui font mal.

En parlant d’accélération et donc de vitesse, que dire de l’hyper-brutal morceau-titre ? Là encore on est scotchés par cette avalanche de brutalité digne d’un Gorgasm sous ecstasy, tant les growls de Stéphane et la section rythmique sont envoyés à la vitesse du son. Néanmoins là encore le trio arrive à surprendre car sur la deuxième partie de ce titre ils arrivent à délaisser à nouveau la violence de leur jeu pour nous sortir un solo de fin hallucinant, à la fois technique, planant et qui réussit à s’intégrer totalement dans celui-ci sans le dénaturer ni donner l’impression d’être forcé.

Comme « The anatomy of disgust » cité précédemment, « Vertigo » reprend la recette éprouvée et là encore ça fait mouche, un copier-coller efficace et qui n’est pas répétitif, et on reprend une dernière dose de brutalité pure et dure avec « Communing the emptiness » avant de terminer sur une dernière perle intitulée « Nostalgia for Chaos » et qui porte très bien son nom. En effet en guise de conclusion on regroupe toutes les influences et éléments des dix titres précédents, on le fait durer 7,30 minutes, on rajoute là encore quelques solos spatiaux et on termine par du piano à l’ambiance cinéma muet, et plus spécialement de l’expressionnisme allemand.

Les 51 minutes passent aussi vite que les blasts de Guido et l’on ne peut que s’incliner et être k.o devant cette œuvre qui prouve, s’il le fallait encore, que les suisses peuvent rivaliser sans problème avec le top de la scène américaine. Au niveau européen les suisses ne comptent que peu de formations désormais capables de rivaliser avec eux, en effet réussir également à capter l’auditeur par tant de variété et de brutalité, et par des passages pourtant difficilement accessibles, est dans les faits extrêmement rare et compliqué, et c'est une preuve supplémentaire de leur indéniable talent.

Le grand-frère était pourtant une énorme claque, mais là le groupe le surpasse en tout points et nous met une mandale absolument incroyable, décidément 2014 est riche pour l'instant en matière de brutal, et ce n’est que le début !





Rédigé par : GabinEastwood | 16,5/20 | Nb de lectures : 13244




Auteur
Commentaire
ennemi juré
IP:93.14.83.48
Invité
Posté le: 20/03/2014 à 09h34 - (111437)
A ouai, ce titre défonce. Vais me pencher sur l'album.

Keyser
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2014 à 09h44 - (111438)
Très sympa, comme celui d'avant mais peut-être plus varié et ambitieux je dirais. Entre Morbid Angel (l'influence principale, notamment sur les titres mid-tempos), Mithras, Hate Eternal, Immolation et Mastabah. Je n'entends pas trop de Gorgasm par contre.



kane
IP:82.243.244.3
Invité
Posté le: 20/03/2014 à 18h17 - (111445)
Excellent ! Ils reprennent là ou Morbid Angel s'était arrêté sur Formulas...

Yavor
IP:78.192.38.132
Invité
Posté le: 20/03/2014 à 18h51 - (111446)
Oui Ya de la grosse inspiration Hate Eternal pour ne pas dire plus...

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2014 à 19h32 - (111447)
très impatient de pouvoir écouter ça en intégralité.
merci pour la découverte de Mastabah sinon.

Jeje29
Membre enregistré
Posté le: 21/03/2014 à 01h06 - (111449)
putain le coup d'pied au cul !!

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 21/03/2014 à 18h45 - (111466)
J'adore !

Grutos
IP:78.207.134.52
Invité
Posté le: 22/03/2014 à 17h07 - (111476)
Le titre en écoute bute bien, ça promet !

Blind
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2014 à 17h34 - (112332)
Ca bastonne mais sur la longueur ça finit un peu par gonfler vu que c'est la plupart du temps à fond (faut attendre presque un quart d'heure pour avoir un tempo un peu ralenti puis ça repart de nouveau à fond même pas deux minutes après). Les zicos ne s'arrêtent jamais, c'est vrai que l'influence Morbid Angel période Formulas/Gateway se fait ressentir notamment sur les soli mais les groupes cités dans la chronique savent faire en sorte que leur musique garde l'attention de l'auditeur mais là j'ai l'impression au bout d'un moment d'avoir un brouhaha en fond sonore avec un type qui growle au milieu. Bref j'adore Morbid Angel, Immolation etc. le brutal death mais je sais pourquoi je n'apprécie quasiment jamais les prods Unique Leader.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2014 à 18h25 - (112333)
pourtant cet album est vachement aéré, je trouve même qu'il ne bourre pas assez par moments (!). je te déconseille l'écoute du précédent album :D

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2014 à 23h12 - (112335)
C'est clair que The Disembodied - in Spiritual Spheres est quand même bien plus bourrin et rentre-dedans que celui-ci qui est quand même plus aéré

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker