- THE ARRS + YOUR PRIDE + L'éPOUVANTAIL par ..::JU::.. - 1521 lectures
Jeudi 24 Octobre 2013 - Au Brise Glace, ANNECY (74)





THE ARRS...

La guerre dans la fosse, une énergie vivifiante sur scène, une puissance éclatante et un plaisir ultra communicatif...
Jeudi soir, Annecy a sombré dans la folie, celle qui nous pousse au bout de nous-même, celle qui nous aide à se défouler et expier nos démences...
Saignés à vifs, percutés par l'efficacité scénique du groupe ; et même en dépit d'un public un peu timide, la soirée fut riche en décibels et en émotions.

La soirée a débutée - pour ma part - de la meilleure façon qu'il soit, puisque j'ai eu la chance de passer une bonne heure en compagnie du groupe (et particulièrement Nico et Pierre, que je remercie encore sincèrement pour tout !!). Un prélude très convivial et surtout passionnant et enivrant.



La première partie de cette soirée métallique a débutée avec L'EPOUVANTAIL, groupe originaire d'Annecy. Désolé par avance pour le groupe, car je n'ai pas vu la totalité de leur prestation.... Mais ce que j'en ai vu laisser présager de bonnes choses pour l'avenir. Malgré leur jeunesse, le groupe semblait relativement à l'aise, et plutôt précis.
Porté par les excellents hurlements caverneux d'une chanteuse qui en impose, le groupe joue une sorte de Death Metal moderne, mélodique et très énergique, puisant dans la puissance du HardCore et du Death Metal.

Le public est plutôt présent, et remue gentiment la tête. L'EPOUVENTAIL distille une musique efficace en live, énergique et intéressante, mais qui m'a semblé encore un peu trop inégale et manquant d'accroche au niveau des riffs.
Cependant, le groupe n'a pas encore d'enregistrements à son actif, et il faut bien reconnaître que leur prestation était très carrée et plutôt rodée, démontrant avant tout une application et une motivation réelles.
A suivre !


Second groupe ouvrant pour The ARRS : YOUR PRIDE, groupe français formé en 2012.
D'emblée, le professionnalisme monte d'un cran, avec un son plus net et plus puissant, et une maîtrise instrumentale réelle.
Même si, paradoxalement, YOUR PRIDE possède moins de personnalité et de feeling que L'EPOUVENTAIL, leur énergie est décuplée et se transpose parfaitement en live.



Rythmiques lourdes et saccadées typiquement Deathcore, riffs mélodieux évoquant la frange mélodique du HardCore, alternance de beuglements gutturaux et hurlés : YOUR PRIDE mise tout sur l'efficacité et la lourdeur, et se débrouille très bien.

L'énorme atout du groupe est de réussir à ne pas se laisser enfermer dans un style ou dans l'autre, et les gros breaks Deathcore à la SUICIDE SILENCE s'enchaînent avec des accélérations dévastatrices à la KILLING THE DREAM, dans une réelle harmonie.
Le chanteur bouge bien sur scène, et harangue fréquemment la foule ; et son chant rauque est bien maîtrise Les rythmes très basiques suffisent à faire bouger la fosse, à l'aide des enchaînements de Mid-tempos et de passages plus rapides. Et les riffs typiquement HardCore apportent énergie et diversité, entre riffs saccadés et passages plus mélodieux, assez bien réussit.
A l'exception des gros breaks très Deathcore, que j'ai trouvé vraiment très stéréotypés (mais c'est le style qui veut ça...), et d'une redondance pénalisante, j'ai bien aimé leur prestation musicale.
Par contre, la prestation du groupe fut assez courte, trop peut être ; et au bout de 5 morceaux (je crois), le groupe quittait la scène...




Une bière, une clope et un débat musical "Prog' vs Grind" plus tard, c'est l'heure de la baston et du pogo : THE ARRS débarque sur la scène du Brise Glace, au taquet comme toujours.



Et d'emblée, la différence avec le THE ARRS de festival (comme au Hellfest) saute aux oreilles : le son, plus compact et lourd, sonne vraiment plus HardCore que Metal.
Et le concert complet sera un peu sur cette dynamique, avec une rugosité et un aspect HardCore plus prononcé. Pour un résultat un peu déstabilisant au départ, mais foutrement percutant.

Comme à leur habitude, les 5 membres sont en forme, et occupent parfaitement la scène. Pierre, Stefo et Phil bougent sans cesse, tandis que Nico excelle dans son rôle de chanteur charismatique.
Dépossédé de ses dreads, et coiffé d'une casquette, il illustre à lui seul toute l'énergie scénique exprimée par THE ARRS.

Une énergie physique et musical, qui donne envie de pogoter et sautiller en rythme durant 1h et demie, tant la musique de THE ARRS est entraînante.




Dans la foulée de son excellente prestation au Hellfest, THE ARRS a délivré un set super efficace et ultra percutant. La set-list mettait forcément à l'honneur "Soleil Noir", puisque le concert de ce soir s'inscrivait dans la seconde partie de leur tournée promotionnel de leur dernier album.

Et au delà de la qualité intrinsèque de cet opus (qu'avec le recul, je considère aujourd'hui comme leur meilleur album), au delà des mélodies imparables typiques du groupe, il y a une réalité implacable avec "Soleil Noir" : cet album est vraiment taillé pour les concerts, et prend tout son sens dans la sueur de la fosse d'une salle obscure.


'Du Berceau à la Tombe'
'1781'
'Mon Epitaphe'
'Authentiques/Indignés'
'L'âme la plus noire' ...

Autant de titres imparables, empreints d'une efficacité incroyable, superbes prétextes au rapprochement des corps dans la chaleur des pogos et des circle pits.

Des riffs simples et incisifs, ornés de lignes mélodiques efficaces, des rythmiques énergiques et headbanguantes, et ces cris arrachés, authentiques et indignés de Nico, vecteur d'une violence frontale qui retourne le public : la formule est classique, le style est immuable, et le résultat toujours aussi puissant. Et jouissif, pour qui aime ce style.


L'aspect mélodique des riffs, et de certains passages, ressort moins en concert, que le côté HardCore et la puissance associée ; il en résultait, jeudi soir, un aspect massif et écrasant, que l'on ne retrouve pas sur album.

Bien aidé également par les cris écorchés de Nico, qui hurlait plus qu'il ne chantait certains refrains, renforçant encore plus l'impact et la violence de leur prestation.

Le public ne s'y est pas trompé, et malgré une jeunesse annecienne encore un peu timide dans les pogos, l'ambiance était conviviale et propice à la débauche d'énergie inhérente aux concerts.

Circle pits initiés par Nico, slams et deux gentils braveheart : le Brise Glace n'était pas complet, mais les 300 personnes présentes ont donné de leur personne, et de la voix, pour approuver cette débauche d'énergie et ce dynamisme constant.





Un peu moins incisif qu'au Hellfest, peut être moins bouillant, le groupe a parfaitement assumé son rôle, et anéantit la fosse ; et ce n'est pas l'éclaircissement progressif du public, contraint par l'heure tardive (!), qui aura empêché THE ARRS d'aller jusqu'au bout de son opération de destruction massive.

Pro et impliqué, THE ARRS a une nouvelle fois impressionné par son énergie et son efficacité.

THE ARRS est une bête de scène, qui mort tout ce qui bouge, qui déverse ses flots de rage, et qui s'abreuve de la sueur du public pour le plaquer au sol.
La puissance de son Metal/Hardcore n'est plus à prouver, et c'est en conquérant aguerrit et sur de lui que le groupe a retourné le Brise Glace.


Une superbe soirée, placée sous le signe du HardCore qui aura mis à rude épreuve les muscles et les tympans. Merci à THE ARRS pour tout.


Auteur
Commentaire
Lemmy
IP:92.90.16.187
Invité
Posté le: 31/10/2013 à 07h30 - (608)
Bon concert en effet.

MrGuitoune
IP:86.66.218.106
Invité
Posté le: 03/11/2013 à 20h47 - (611)
@Ju t'as fais une faute de frappe à la fin
mor"d" avec un d et non un t
sinon bon live report, j'y étais pas mais vivement que je les revois, ces mecs gèrent!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker