- PUNISH YOURSELF + [TRAP] - par ..::JU::.. - 1586 lectures
05 octobre 2013 - Les Abattoirs - Bourgoin Jailleux (38)



PUNISH YOURSELF, ou la revanche du CyberPunk Métallique...

L'un des vétérans de la scène Indus/Metal en France se produisait le samedi soir, à quelques km de Lyon, aux Abattoirs. Anciens abattoirs, forcément, cette salle située à Bourgoin Jailleux est plus qu'une simple salle de concert, et à l'instar de beaucoup de villes de province, fait office de centre culturel et lieu de diffusion de musiques actuelles. Outre la salle de concert (d'une capacité de 598 places), Les Abattoirs comportent également des studios de répétitions, d'un Centre de ressources Multimédia, et des résidences d'artistes de courte et moyenne durée.

Côté spectateur, la salle est chouette. les gradins étaient condamnés, pour permettre aux peintres du soir de s'exprimer (... voir plus bas...), et donc seule la fosse était accessible, avec également un petit espace surélevé de 2 mètres, sur les côtés et derrière la console de mixage.
Le son fut excellent, et cette soirée en compagnie des doux allumés toulousains fut un vrai plaisir.


PUNISH YOURSELF, groupe de scène par excellence, créateur d'une musique atypique évoluant entre cyberpunk zombie, rock-électro, punk et métal. arpentent les scènes depuis bientôt 20 ans. Et ne semble absolument pas fatigué, en témoigne l'impressionnant VX 69, toujours aussi vif et communicatif (plus dans la gestuel que dans le langage, bien sur).
PUNISH YOURSELF est exactement le genre de groupe qui me fait aimer le "Metal" et tout ce qui gravite autour, le genre de groupe qui me rend "fier" de la scène indé et alternative (fier en tant que fan, bien sur), le genre de groupe qui véhicule plaisir, force, indépendance et énergie incroyable.
Un régal, en live.
Récit d'une soirée haute en décibels et en couleurs...





En parallèle de l'aspect musical, un trio de "peintre" a été installé derrière la console de mix, surélevé par rapport à la fosse. Tout de noir peinturluré, ces 3 énergumènes vont intriguer et attirer le public tout au long de la soirée, et vont créer, en direct, une sorte de fresque visuelle cyberpunk et légèrement futuriste.

Outre la précision (et la beauté) du résultat final, l'intérêt et la réussite de ce type d'initiative est double : diversifier le mode d'expression du divertissement, en combinant Musique et Peinture, avec surtout des peintures fluorescentes qui prendront tout leur sens durant le set de PUNISH YOURSELF. Et attirer et éveiller le public, en partant d'une "toile" (une sorte de grande ardoise, en réalité) totalement vide, que le trio va recouvrir tout au long de la soirée sous le regard admiratif (la plupart du temps) du public.
Une superbe initiative, à féliciter.


Le concert débute avec une première partie originale, en tout cas pour les amateurs de Metal : [TRAP], duo français électro/Metal/Expérimental, qui s'auto-définit comme étant du "Knobs and Noize"...
En réalité, une sorte de musique assez violente (une base électro hardcore assez Thrash), qui joue énormément sur les cassures et les syncopes pour hypnotiser le public. Et surtout, la présence sur scène, en plus du DJ, d'un batteur allumé, qui amplifie le rendu de cette zik particulière avec une présence physique démonstrative et un jeu à la fois précis et percutant.



Cette espèce de musique à la fois acoustique et électronique forme un duo ambivalent très intéressant, où la violence des sonorités électro torturées et agressives est parfaitement complétée par les rythmiques violentes à la batterie, et où la force de la double pédale se mêle intelligemment avec les sons saturés du DJ.
La scène semble assez vide de prime abord, avec uniquement le Dj et le Batteur, mais ces deux compères ont vraiment réussit à bien remplir l'espace visuel et sonore de la scène, pour un résultat déstabilisant mais dévastateur. Où quand machine et humain se complètent dans un univers violent et percutant.

Ce n'est clairement pas le genre de truc que j'écouterai chez moi, mais j'ai beaucoup aimé les voir. Ca fait du bien de se faire bousculer dans ses convictions musicales, et ce fut une très bonne découverte, que je retournerai voir avec plaisir.




Après une courte pause, PUNISH YOURSELF débarque sur scène, devant un public tout acquis à leur cause, chaud bouillant et pressé de se trémousser en rythme.
Comme à son habitude, les 5 énergumènes de PUNISH YOURSELF sont maquillés et recouverts de peintures fluorescentes, accompagnés de leur succulente danseuse, et avec une patate énorme.



Pour qui a déjà vu ce groupe en chair et en fluo, inutile de préciser que la prestation vaut amplement le détour, tant PUNSIH est un groupe excitant et énergique. PUNISH YOURSELF prend tout son sens sur scène, cet équilibre unique entre Electro, Punk et Metal, sur fond d'univers post-apocalyptique et CyberPunk.
Volontairement décadent et provocateur, mais sans non plus sombrer dans la facilité ou la vulgarité, PUNISH YOURSELF joue avec le public, et apporte une coloration particulière à sa prestation.

Entre le charismatique et excellent chanteur VX69, les deux guitaristes et bassistes au jeu simple et efficace, et l'aguichante danseuse séduisante, le groupe sait parfaitement tenir la scène, et mieux, se mettre le public dans la poche en moins de 5 minutes.
Un régal, surtout en salle, où la proximité avec la scène et les musiciens aide à s'imprégner rapidement de l'univers et de l'ambiance 'PunkFloor'.



Le groupe est extrêmement professionnel et rodé, et pourtant, on ressent en les voyant et en les entendant, une sorte d'impulsivité et d'authenticité assez unique. C'est sans doute l'aspect "live" qui amplifie ce rendu, mais je suis vraiment impressionné et respectueux de ces irréductibles zombis, car ils sont su préserver en live leur côté direct et communicatif, malgré 20 ans d'expérience.
On assiste ainsi à une sorte de cabaret métallique décadent et burlesque, où la musique PunkElectroMétallique s'accouple avec l'aspect visuel, pour un résultat détonant et irrésistible.

Entre les superbes marionnettes squelettes vêtus de sombréro, les lasers verts sur le devant de la scène qui forment une barrière visuel virtuelle, le jeu de scène maitrisé et efficace, et bien entendu les jeux de lumières magnifiques, ce concert fut un spectacle musical coloré et ultra addictif.
Je ne sais même pas combien de temps PUNISH YOURSELF a joué, tant j'ai été absorbé par l'efficacité du groupe, et l'engouement global du public...

Je me souviens simplement que le groupe a été rappelé deux fois, par un public épuisé d'avoir sauté et dansé sans interruption durant toute la durée du set.
Tous les classiques du groupe auront été interprétés, avec entre autre l'imparable 'Gay Boys in Bondage'. Le groupe a également joué un nouveau titre, assez basique mais carrément explosif, extrait de son nouvel album "Holiday in Guadalajara" qui sort dans quelques jours.

PUNISH YOURSELF a pioché dans la plupart de ses albums pour varier son set, et a même terminé le concert - le second rappel, donc - sur deux anciens morceaux, extraits de son premier album.
L'évolution entre les derniers albums (plus directs et ambiancés) et les premiers (plus violents et impulsifs) est palpable, mais gommée en live par une osmose formidable entre toutes les facettes du groupe, qui n'hésite pas à jouer sur les variations d'intensité pour calmer le jeu ou redoubler d'intensité, selon l'envie.
Le public est évidemment au rendez-vous, dansant et sautant au rythme des pulsions musicales imparables et taillées pour le live.



Si vous n'avez encore jamais vu PUNISH YOURSELF en live, je vous invite vivement à tenter l'expérience, pour peu que le mariage entre Electro et Metal/Rock ne vous fasse pas peur, vous ne serez pas déçu.
Une soirée exceptionnelle, colorée et dévastatrice. Merci aux groupes pour ce superbe concert.


Plus d'infos sur PUNISH YOURSELF




Auteur
Commentaire
Lemmy
IP:84.100.233.188
Invité
Posté le: 20/10/2013 à 15h54 - (595)
Pure groupe live!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker