- DRAGONFORCE + HUNTRESS -+ KISSIN' DYNAMITE par PHENIX - 1738 lectures
Le 24-11-12 au Splendid de Lille



Ce soir, encore une fois... Le Splendid de Lille!!! Etonnant?! Non! Car en cette fin d'année, cette salle offre des plateaux vraiment intéressants. Ce soir ce sera avec KISSIN' DYNAMITE, HUNTRESS pour terminer sur DRAGONFORCE, une soirée riche et diverse musicalement parlant.



La soirée commence donc sur une vague de glam avec KISSIN' DYNAMITE et leurs coupes de cheveux à la TOKIO HOTEL... Mais bon ne mélangeons pas les torchons et les serviettes! Scheisse!!! Je jette mon caleçon sur scène et reprends mes esprits.



Le glamrock, j'adore ça, c'est kitch à souhait et on reste dans des clichés dont les instrumentistes se plaisent à perpétrer au fil des années. Leur musique s'avère efficace et Hannes au chant a une très bonne attitude sur scène. Beaucoup de partage avec le public, sous les hurlements des «femmes» en chaleur de 15 ans aglutinées aux crash barrières. Me voilà replongé devant la Mainstage du HELLFEST, face aux STEEL PANTHER, avec moins de classe et d'expérience certes, et surtout pas de nichons en vue ni de soutien-gorges qui volent... c'est triste.



Plus sérieusement le groupe se donne assez bien sur scène, des rythmiques rock tranchantes, un jeu de scène intéressant mais qui lasse au bout de 3 morceaux. Le tout s'étouffe très vite dans un amas de clichés qui se perdent face à la monotonie des morceaux. En deux trois titres, on a vite faite le tour du set au final.



Faire du glam c'est cool, mais quand celui-ci est relevé par une véritable identité au sein du groupe. Ici ça reste quand même une bonne tambouille simple et efficace des clichés les plus classiques du glamrock et hélas, KISSIN' DYNAMITE se suffit de ça... ce qui est loin d'être suffisant... bref... bière!!!!!!




Changeons de registre et d'ambiance avec HUNTRESS. Mon entourage m'en avait parlé mais je ne connaissais absolument pas et selon certain dire, c'est un groupe qui commence à brûler bien des planches.



Au chant Jill Janus, qui débarque sur scène comme une vraie furie!!!! Une front-leadeuse comme je n'en avais pas vu depuis un moment. La scène devient toute petite face à l'aura qui déborde de sa personne et de son jeu de scène. On se retrouve donc plongé dans un registre heavy bien «punchy», des riffs en coup de poings sur «Sleep And Death», une certaine vélocité sur «The Tower» où les guitares sont des plus appréciables.



Hélas, nos amis guitaristes sembleront bien statiques sur scène. Ils ne bougent pas beaucoup, et avec Jill qui explose d'énergie à chaque morceaux, on en ressent encore plus le décalage. Oh un bassiste! Viens copain!! Eric Harris, lui par contre a la bougeotte sur scène et reste dans le mouvement de Jill, tout en s'octroyant quelques délires avec le batteur.



Une belle petite surprise avec l'arrivée de Fred Leclercq sur le morceau «Spell Eater» qui n'est pas sans manquer de vélocité. Fred est ici à la guitare... Et Jill de son côté devient totalement ingérable et use de son jeu de scène avec Fred. Autant dire que le plaisir se lit sur de nombreux visages, sur scène comme dans le public déchaîné à cette partie de la soirée.



HUNTRESS a bel et bien chauffé la salle avant l'arrivée des DRAGONFORCE. Ils ont offert une scène mémorable, avec des moments forts, par leur musique comme par leur expression scénique.



Setlist : - Senicide – Sleep And Death – The Tower – Spell Eater – Snow Witch – Children – Night Rape – Eight Of Swords



Place maintenant à DRAGONFORCE. Défendant, sur cette tournée, leur dernier opus, «The Power Within», qui a quelque peu défrayé la chronique par ce changement «brutal» dans la durée de morceaux. Voyons ce que ça va donner sur scène.




Départ sur «Holding On», la première cartouche est mise. Fred est assez impressionnant. Il est un peu «chez lui», et salut le public à maintes reprises. Sans compter un jeu excellent à la basse, qu'il soit scénique ou technique, il est pas là pour compter les pâquerettes. La technicité est tout de même le fer de lance de DRAGONFORCE. Chaque instrumentiste déborde de technique et de vélocité au point où parfois, même assez souvent en fait, Marc Hudson, au chant, en perd de sa présence sur scène.



Il est là, cheveux dans le vent, talentueux, on ne peut pas dire le contraire! Mais vite oublié face à l'intensité qu'offrent ses compères sur scène. Même Vadim Pruzhanov, en retrait avec son clavier en impose plus, de par son doigté comme sa manière de jouer, il pourrait grimper si son clavier qu'il le ferait!



Chacun met la main à la pâte pour les choeurs. Vadim viendra en front de scène, Herman Li et Sam Totman, qui déjà envoient la sauce aux guitares balanceront également leurs plus belles vocalises et il en sera autant pour Fred. Herman Li et Sam Totman, parlons-en. Ce duo de guitaristes est toujours aussi impressionnant. Sur n'importe quel morceau, leur maîtrise est bien sûr incontestable. Vélocité, puissance, mélodie, technique, dans des riffs à la guitare héros et s'il vous plaît, avec la banane au visage.



Une set list assez complète et équilibrée pour ce «Power Within Tour», quatre morceaux sur onze sont du dernier album en passant par certains classiques indétrônables comme l'énorme «Through The Fire And Flames». Un morceau dont je ne me lasse jamais sur galette comme en live. DRAGONFORCE : un grand moment en live, à condition bien sûr d'apprécier l'intense branlage de manche.



Setlist : - Holding On – Heroes Of Our Times – Seasons – Fury Of The Storm – Die By The Sword – Operation Ground And Pound – Fields Of Despair – Storming The Burning Fields – Through The Fire And Flames – Cry Thunder – Valley Of Damned



Le Splendid va clairement devenir ma salle de référence lilloise ! Une soirée riche en riffs une fois de plus, merci à KISSIN' DYNAMITE, HUNTRESS et DRAGONFORCE, au public nombreux ce soir, à Roger pour l'accréditation, et l'équipe de Splendid dont la sympathie et l'accueil n'est plus à prouver.


Auteur
Commentaire
Reloumane
IP:93.6.104.95
Invité
Posté le: 27/12/2012 à 23h39 - (340)
"Le Splendid de Lille!!! Etonnant?! Non!"
"on reste dans des clichés dont les instrumentistes se plaisent à perpétrer au fil des années"
"un amas de clichés qui se perdent face à la monotonie des morceaux"
"on a vite faite le tour"
"KISSIN' DYNAMITE se suffit de ça"
"selon certain dire, c'est un groupe qui commence à brûler bien des planches"
"des riffs en coup de poings "
"avec Jill qui explose d'énergie à chaque morceaux"
"qui n'est pas sans manquer de vélocité" (je pense que tu veux dire le contraire)
"dans la durée de morceaux"
" il pourrait grimper si son clavier qu'il le ferait"
"il en sera autant pour Fred"
"dans des riffs à la guitare héros et s'il vous plaît, avec la banane au visage" (joli combo)
"quatre morceaux sur onze sont du dernier album en passant par certains classiques indétrônables"

Et sinon, jamais vous ne vous relisez ?
Enfin j'dis ça j'dis rien...

cradlewir
IP:86.75.59.120
Invité
Posté le: 28/12/2012 à 10h03 - (341)
C'est étonnant, cette année à Lille tout les concerts sont au Splendid!
Avant c'était à l'aeronef!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker