- HORNA + BLACKLODGE + TORTORUM par SKAY - 2863 lectures
25 Septembre, Glaz'Art, Paris



Seulement une poignée de jours après le succès de VREID au Glaz'art, direction la même salle pour une date black metal plus dure. Au programme, du Norvégien, du Français et du Finlandais, pour trois visions différentes du BM, avec comme dénominateur commun le grand cornu. Grosse différence avec la date du samedi précédent, le public. Peu nombreux la date précédente, c'est en masse que ce sont déplacés les amateurs de musique noire (au moins le double). C'est une très bonne nouvelle, d'autant plus que les concerts en semaine ne sont jamais gagnés d'avance. Egalement, mais c'est moins surprenant, un public différent, beaucoup plus traditionnel ce soir.


Lorsque TORTORUM monte sur scène, c'est devant un parterre qui se garni de plus en plus. Nombreux sont les curieux qui veulent découvrir les Norvégiens qui viennent de sortir leur premier essai un peu plus tôt sur World Terror Committee (présent ce soir avec un stand de merch conséquent à prix doux). Au programme des 45 minutes alloué au groupe, un black metal norvégien à l'ancienne, belliqueux et agressif, qui prend à la gorge et attaque direct ! Le black metal du quatuor (qui est en fait un duo dans le civil) est résolument bourrin. Mais il n'oublie pas des passages plus mid-tempo ravageurs qui font mal aux cervicales du public qui commence à se lâcher doucement. Sur scène, la prestation est sobre mais efficace. Le corpsepaint du groupe est crade à souhait, parsemé de sang. Mention spéciale à Skyggen, à la guitare, et à son maquillage de troll énervé. Le guitariste de droite, Specter (également dans Gravdal) est très souvent derrière ses longs cheveux et campé sur ses rangers. Le chanteur, Barghest, est lui habillé d'une robe de bure, et agresse le public avec ses vocaux décharnés et son attitude possédée. Alors certes, TORTORUM ne réinvente pas la poudre, mais dégaine ses munitions avec efficacité et énergie. Parfait pour commencer la soirée.


Lorsque BLACKLODGE investit les planches du Glaz'art, le public est surchauffé et gratifie le trio d'un accueil chaleureux. Il faut dire que le groupe a ses fans fidèles, et le bon accueil du dernier album se confirme ce soir. La bonne surprise de la soirée est le bon son dont bénéficie les franciliens. Si je les ai vu deux ou trois fois par le passé, c'est la première fois qu'ils bénéficient d'un vrai bon son. On distingue donc parfaitement les musiciens au dessus des boucles électro. Encadré de deux drapeaux représentant des pentagrammes formés de seringues, les trois tiennent le devant de la scène avec énergie. Narcotic, n'ayant pas de micro ni de partie de chant, headbang et harangue le public tout le long du set sans se fatiguer. AcidJess, à la basse, est un peu plus en retrait, et se cache devant son impressionnante chevelure entre deux séances de hochage de tête. Il a également quelques backing vocals à assurer, contrat dont il s'acquitte sans problème. Au chant et à la guitare, Saint Vincent est parfaitement en voix, éructant les paroles avec conviction. Son chant hargneux s'entend à la perfection, et on le sent habité par ses paroles. Comme ses deux acolytes, il occupe parfaitement la scène. Le set est intense et le public rend l'ambiance électrique. Personnellement, je n'aime pas plus le groupe qu'avant le concert, mais force est de constater que BLACKLODGE a délivré un putain de set et que le public a répondu présent.


Le public est encore chaud du groupe précédent lorsque HORNA pénètre sur scène. Les regards sont tout d'abord attirés par le chanteur Spellgoth. Pied nu et vêtu d'une robe de bure, il met et enlève son capuchon à volonté, mais sans jamais headbanger. Son jeu de scène est très incantatoire, on le sent possédé par la musique du combo finlandais. Jouant beaucoup avec son chapelet satanique, il semble invoquer quelques forces obscures lorsqu'il n'est pas en train d'éructer avec haine les paroles des morceaux. Les autres membres sont dans un registre plus classique black metal, avec clous, cartouchières et corpsepaint dégoulinant. Seul le bassiste se cache derrière ses cheveux, qu'il agite par moment avec vigueur. Le second guitariste, Infection, lance continuellement un regard de dément à l'assistance, regard accentué par son maquillage et son crane rasé. Finalement, alors qu'il est le seul membre d'origine et véritable tête pensante, Shatraug est un peu plus en retrait, plus concentré sur son jeu, l'air un peu mal à l'aise. En parlant du jeu, il faut souligner une bonne prestation et interprétation ce soir. Les morceaux classiques et plus récents passent parfaitement l'épreuve de la scène, et les longs titres (comme Zythifer - Synkän Muiston Ääreellä) passent comme papa dans maman. Le groupe envoute et endort l'assistance pour mieux lui asséner les riffs mélodiques et mélancoliques, tout en le faisant participer. Un show carré et prenant, maitrisé tout en restant raw et agressif. Parfait pour terminer la soirée.

Au final, trois bons groupes, chacun dans sa tranche, et qui auront réussi à décrocher les vivats du public. Mention spéciale à BLACKLODGE qui jouait à domicile, mais n'a pas cédé à la pression en délivrant un set brutal et électrique. Des soirées comme ça, j'en veux toutes les semaines, Mr Garmonbozia !


GALERIE PHOTO


TORTORUM




BLACKLODGE




HORNA









Auteur
Commentaire
_____lord_____
Membre enregistré
Posté le: 16/10/2012 à 16h46 - (193)
Afficher qui devait vraiment valoir le coup.
Cependant, il me semble que Blacklodge soit géographiquement du Rhône-Alpes et il ne sont pas conséquent pas "franciliens"...

Le Marquis
IP:80.13.90.64
Invité
Posté le: 16/10/2012 à 17h27 - (194)
Un pur concert!!!! les trois groupes étaient carrés et le son était très correct dans l'ensemble. Je ne sais pas combien de temps a joué Horna mais c'était court...

BlackMass
Membre enregistré
Posté le: 16/10/2012 à 17h52 - (195)
Les Blacklodge viennent de La Tronche, fameuse commune située aux portes de Grenoble.
Ouais mec.




Zebrowsky
Membre enregistré
Posté le: 16/10/2012 à 18h00 - (196)
Ah ptain... fais chier d'être un connard de provincial.

Skay
Membre enregistré
Posté le: 17/10/2012 à 00h47 - (200)
ah merdum, j'étais persuadé qu'ils venaient de la civilisation... Il n’empêche que c'était bien !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker