- KICKBACK + COBRA + YUSSUF JERUSALEM par SEB ON FIRE - 4678 lectures
Le 13/10/2012 - Le Nouveau Casino - Paris.



Samedi 13 octobre 2012. Paris. Nouveau Casino. La soirée de tous les dangers commençait, sur le coup de 19h30, par une reprise de « Dunkelheit » de Burzum par YUSSUF JERUSALEM. Le ton était donné : ça allait partir dans tous les sens. Soirée événement donc car elle voyait le retour des plus affreux de affreux de Paris. Le croquemitaine de la scène française était de retour à la maison. Je parle de KICKBACK bien sur, venu défendre son dernier album, et l'avant dernier par la même occasion vu qu'ils n'avaient pas ddaigner donner de concert dans la capitale pour la sortie de « No Surrender », le foldinguo « Et Le Diable Rit Avec Nous ». Première bonne surprise, ils n'ont pas annulés et le concert aura bien lieu. Rien que pour ça…



Premier groupe à ramener sa fraise sur scène : YUSSUF JERUSALEM. Amis de l'éclectisme, l'éclectisme vous appelle. Le trio commence son set par une reprise de Burzum, tranquille. Bon, on ne doit pas être nombreux à l'avoir remarqué mais quand même, ça se respecte. Sinon YUSSUF JERUSALEM joue un rock noisy qui rappelle pas mal la scène de New-York, Sonic Youth en tête. Un petit côté Pixies aussi. Voila j'ai claqué mes deux références « rock » maintenant je ne sais pas trop quoi dire d'autre vu que je connais autant cette scène rock indé que la scène musette corrézienne. Toutefois, sur scène, ça joue proprement et c'est pas désagréable à écouter, on décèle une petite touche cold wave lors de certains passages. Ce qui se dégage de leur son c'est une bonne énergie malgré un jeu de scène et des instruments minimalistes : guitare, basse, grosse caisse, caisse claire, trois cymbales et c'est tout. YUSSUF ne fait pas dans la démonstration mais crée quelques petites ambiances qui ne semblent pas déplaire au public du Nouveau Cas' encore bien déplumé. Pas un groupe que j'écouterais sur disque mais en live honnêtement ça passe plutôt bien et la grosse demi-heure de musique proposée ne m'aura pas semblé trop longue. Clairement pas mon truc mais on sent de la qualité dans ce qui a été proposé.



Changement total d'ambiance avec l'arrivée sur scène de COBRA. Cinq gars : trois guitares, un chanteur et un mec dont on ne sait pas trop ce qu'il fait sinon qu'il lève bien les bras et aime faire le signe de démon avec ses doigts. Laissons le groupe se présenter : « Bonsoir Paris. Bonsoir la France. Nous sommes COBRA ! On vient des Alpes Maritimes ! Et on est des pédés !». Voila maintenant que les présentations sont faites je me pose toujours la question du pourquoi du comment de ces deux première parties en ouverture de KICKBACK mais bon…J'avoue humblement que je n'attendais strictement rien du concert de COBRA, honnêtement ça me faisait même gravement chier de devoir me les farcir avant de me faire insulter par Stephen est ses petits copains. Et bien pourtant, j'ai passé un super moment. J'ai ris. Beaucoup. J'me suis marré. Énormément. J'ai rigolé. Très souvent. En écoutant les vannes du chanteur qui possède un vrai charisme, une belle présence et un humour drôle. Ce qui est rare. Je n'ai pas eu le temps de noter les vannes mais j'aurais dû tellement c'était festival. Je me souviens d'un laïus sur le « Hard Rock, les Bikers… » , « Au Nom de Lucifer ! ». En plus de ce festival de blagues, cet homme devrait se lancer dans le one man show, il faut souligner les incroyables vidéos diffusées en fond de scène sur un écran géant, avec en prime des extraits de cet excellent film qu'est « Resolution ». Bref COBRA, c'est un spectacle total de vidéos et d'humour. De la musique ? Oui il y'en avait entre les blagues et les introductions. C'est dommage parce que franchement, c'est ce qu'il, y'a de moins bon chez COBRA. En tout cas, les mecs avaient des fans dans le public et la salle était bien remplie avec des pogos, de la sueur et de la bière en pagaille. Une belle ambiance de MJC et de squat de banlieue envahit la salle parisienne. Le groupe jouera quelques morceaux dont je n'ai retenu que les titres : « Pédés et Drogués », « 06130 En Force. », « Des Lieux Associatifs Pour Les Jeunes » (joué deux fois), « Fils de Cobra », « Ma Chérie » et « Échange de Seringues ». Puis comme apparemment ils sont incapables de la jouer ils ont diffusé le clip de « Nihilistes ». Voila pour COBRA donc qui aura, je pense, conquis, ou du moins surpris, pas mal de monde. Les mecs sont drôles, j'en prends pour preuve le léger sourire affiché par Pascal et Stephen, mirant le concert sur le côté de la scène, pourtant pas réputés pour être de joyeux drilles.



Maintenant fini de rire, les blagues, le punk et le rock ça va deux minutes mais nous, on veut de la violence, de la crasse et du sang. On veut KICKBACK. Preuve de l'aura toujours intacte du groupe, la Nouveau Cas affiche complet quand les parisiens montent sur scène. Faut dire que leur dernière date parisienne date de février 2008. Près de cinq ans d'absence et d'attente seront donc comblée ce soir. Le groupe démarre par une petite entrée en matière pleine d'intimidation avec Stephen qui, directement, s'en prend verbalement au public. « The Audience Is The Target ». KICKBACK commence par envoyer les deux titres d'ouvertures de « Et Le Diable… ». BOOM! Sur scène ça rigole beaucoup moins. Ça joue dur. Salee d'ambiance rehaussée par un jeu de lumières qui met la pression et la voix presque black metal de Stephen qui crache ses tripes et continue de prendre la public, étonnamment amorphe, à parti. Deux trois petites insultes, deux trois provocations mais dans la salle personne ne bronche ni ne réplique. Le groupe continue de faire la guerre sur la scène : « No Surrender » et « Deathlust » font très mal, les parisiens, renforcé par la présence de Serch, l'ex batteur de The Set Up derrière les fûts, serre le jeu et maintient la pression malgré un son un peu brouillon, porté par une basse trop présente qui fait grésiller les enceintes et place la gratte de Toxic trop en retrait. Les mecs se bonifient avec le temps, ils n'ont jamais semblé aussi compacts sur scène. Toxic a l'air ailleurs avec son regard de fou, Stephen et Pascal sont vraiment prêt à foutre la merde à la moindre occasion. Ils donnent beaucoup, dans leur style, mais le public est un peu mou. Pour faire des démos de ninjas sur du beatdown y'a du monde mais dès que l'heure est à la chicane y'a plus personne. Ce serait dommage de salir ses Air Max à 100 boules. Il faudra que Stephen balance son micro et descende lui-même dans la fosse pour que les gens se décident à se bouger un peu. « Like The Worms » et « Heaven And Hell » viennent se rappeler aux bons souvenirs des anciens dans une setlist qui fait la part belle au deux derniers albums du groupe. On aura toutefois droit à « New Sadist » et « Will To Power » tirés des « 150 Passions Meurtières » si je ne dis pas de conneries. Les titres issus de « Et Le Diable… » passent très bien en live et Toxic balance ses riffs tordus tranquillement, sans forcer, mais avec un air menaçant. KICKBACK continue d'envoyer les morceaux comme autant de pains dans la tronche. De mémoire on a du se manger « We Prowl, They Crawl », "Sideshow" et « Stained ». Le groupe quitte la scène cinquante minutes après y être entré. Un set tout en violence, en coups de pression, avec la traditionnelle provocation et attitude qui va avec. Par contre aucune réaction de la par des spectateurs qui étaient venus la pour entendre et voir KICKBACK, pas pour la bagarre. Le groupe, Stephen, aura tenté de faire bouger un peu de monde, d'instaurer une ambiance délétère digne d'un concert de KICKBACK mais rien à faire, pas de sang sur le dancefloor ce soir, pas cette sensation que tout peut arriver. Comme il le dira à plusieurs reprises « Y's'passe rien…toujours rien… ». Il y'avait plus d'ambiance pendant le concert de COBRA, c'est dire. KICKBACK aura joué serré et tendu pendant cinquante minutes, prouvant que les mecs bandaient encore dur et c'est là l'essentiel. On aurait aimé du rab, une bonne grosse heure de set avec un ou deux morceaux de Cornered par exemple. Pour résumer : sur scène c'est la guerre, dans la salle c'est Woodstock.


Auteur
Commentaire
Bou
Membre enregistré
Posté le: 16/10/2012 à 12h10 - (187)
Troisième fois que je voyais Kickback, c'était la moins bonne et pas à cause du public.



Ced37
IP:193.51.46.40
Invité
Posté le: 16/10/2012 à 14h22 - (188)
Incroyable que ce groupe (kickback) attire encore des gens, je les ai vus à l'époque (fin 90) à la MJC de Joué en première partie de je ne sais plus quel groupe (Agressor peut-être, bonne claque d'ailleurs), et, d'un avis général, groupe de hardcore plus que banal, riffs bateaux, chant inintéressant et prestation scénique bof bof. Alors évidemment les fans me diront que musicalement il n'y a pas d'intérêt que ça casse trois pattes et un canard mais quand même...Je me rappelle de groupe de HxC qui déchiraient autrement à l'époque (Sick Of It All, Biohazard, Madball, etc.)


Stink
IP:217.108.147.13
Invité
Posté le: 16/10/2012 à 14h45 - (189)
Ced37, tu nous parle de l'avis général qu'avaient les gens il y a 15 ans, et en plus tu mentionnes Biohazard... mouais...

Troll
IP:82.247.213.245
Invité
Posté le: 16/10/2012 à 15h06 - (190)
@Ced37: Mouais, ben ils devaient avoir les oreilles bouchées dans ta MJC, car de mon coté, j'ai plutot entendus dire un peu partout, que Cornered et Forever War sont 2 des meilleurs disques de Hardcore qui existent (a juste titre d'ailleurs), il y a 15 ans comme aujourd'hui ...

Arsène
Membre enregistré
Posté le: 16/10/2012 à 16h01 - (191)
"Cornered" et "Forever War" sont deux bijoux du hardcore des 90's... mais, pour les avoir vus deux fois en live (à St Orens début 00's, et en 2003 au Fury Fest), je n'ai jamais trouvé que Kickback valait vraiment le coup sur scène (à part pour massacrer les titres de "Cornered"). Mais ce n'est que mon avis...

Zorglub
IP:192.93.161.242
Invité
Posté le: 16/10/2012 à 16h43 - (192)
Le public était mou ? et alors ? j'ai eu l'occasion de les voir au Neurotic Death Fest devant un public peu nombreux, étranger et plus branché death-metal... donc forcément encore plus passif qu'à Paris, et pourtant le concert, qui ne reposait plus que sur leur musique, fût excellent.

Onche
IP:82.123.105.128
Invité
Posté le: 16/10/2012 à 18h26 - (197)
Troisième fois que je vois Kickback (avec les 2 prestations au Hellfest) et celle-là était clairement la meilleure. Le pit était en effet étonnamment abordable même s'il y a eu un petit quota de tartes dans la gueule et de mecs par terre. Je ne suis en revanche pas sûr que ce changement d'ambiance soit lié à Kickback. Les derniers shows de Napalm et d'Hatebreed m'ont laissé l'impression d'être un peu "fleur bleue" en comparaison des concerts donnés il y a 5-10 ans, où se faisait marcher dessus. Reste maintenant à faire la part des choses entre la maîtrise de l'art délicat du pogo, le taux d'alcoolémie et l'âge moyen du public. Passé 30 balais, on a peut-être troqué les beaux coquards contre de copieuses gueules de bois...

danyhxc51
IP:78.113.179.22
Invité
Posté le: 16/10/2012 à 20h42 - (198)
c'était un pur concert de Kickback, comme dab, Stephen a la haine, t'attends toujours qu'il étrangle un mec avec son jack de micro...je trouve qu'ils se sont bien renouvellés avec ce tournant un peu black-metal (evil-core??),ils ont tjrs été en avance sur les autres dans la scène hxc francaise!!!! Le public c'est parisien, mais quelque bon passage quand même bien tough-guy, c'était pas Aqme ou Eths, faut pas abuser.....

choupikon
IP:91.88.202.210
Invité
Posté le: 16/10/2012 à 22h47 - (199)
en même temps c'est vrai on vieillit, jpeux pas me permettre de sortir du concert avec une ITT, j'ai un gosse, une famille à nourrir, l'assurance de la caisse, l'emprunt à honorer etc, et ça c'est hardcore... bouh snif

Yougo
Membre enregistré
Posté le: 17/10/2012 à 05h32 - (201)
Oui la reprise de Burzum excellent. Yussuf à voir dans un autre contexte pour plus apprécier.

Cobra m'a laissé indifférent à un point. Pourquoi eux en 1ère partie?????

Sinon Kickback dans ta face. Provocs, insultes tout ce que j'aime et j'attends de ce groupe. Sinon ça envoie sur scène, les 2 derniers albums sont terribles mais encore plus en live.En fait c'est cette tension que crée le groupe que j'adore.En tout cas concert excellent.

Stranglers
IP:82.233.29.108
Invité
Posté le: 17/10/2012 à 07h27 - (202)
Etrangler un mec avec un jack, faut être très, très fort ! ;-)

kris
IP:109.23.162.207
Invité
Posté le: 17/10/2012 à 14h26 - (203)
Vu au Hellfest, une sacrée equipe de cons ceux la!
Le jour ou un vrai méchant montera sur scene pour lui claquer la gueule...

cédépédé
IP:62.193.57.65
Invité
Posté le: 17/10/2012 à 17h09 - (205)
cédénazi

caillerasenbois
IP:173.231.123.226
Invité
Posté le: 17/10/2012 à 19h02 - (206)
Se faire péter la gueule sur scène ca n'arrivera pas car y a que des suceurs qui sont terrorisés par eux à leurs concerts.
Mais crois moi qu'ils se sont déjà pris des trempes par des cailleras dans les rues de Paris. En témoigne la cicatrice de Pascal sur la gueule.



djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 19/10/2012 à 15h55 - (227)
bon report

il me semble pas avoir entendu "new sadist" par contre ...

jeje25
IP:82.238.118.150
Invité
Posté le: 23/10/2012 à 19h21 - (250)
g les vus a audincourt samedi sans concession, concert de ouf;
il ont tjrs la haine , ca fait plaisir
set un peu cours mais son de malade
c est rare un groupe pareil


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker