- ORIGIN + PSYCROPTIC + LENG TCH'E + DICTATED par DARK RABBIT - 2775 lectures
Le 01/03/2012 Le TOTEM Maxéville (Nancy)



Tu veux du brutal, t'auras du brutal ! Allez, je commence à avoir l'habitude de ma longue marche vers les anciennes brasseries de Maxéville (oui rien que ça, ça me met en joie !) afin de rejoindre les locaux perdus du TOTEM. Et cette fois, gloire à Satan car je ne me suis pas paumé au milieu de ce nulle part désaffecté. Il faut dire que l'affiche c'était un peu devine qui vient blaster ce soir près de chez toi ! On savait d'avance qu'on allait sucer nos gencives à la fin de la soirée ! Une date à ne pas rater pour tout amateur de musique brutale et néanmoins technique ! On allait prendre cher ! Donc débarquage sur place du Lapin sans encombre pour l'ouverture des portes à 20 heures. Par rapport à la dernière fois où on se serait cru en Sibérie, ce soir c'est quasiment le printemps. Enfin, ce n'est pas une raison pour ne pas se désaltérer au bar après cette longue marche et avant le début des hostilités. Même pas besoin de commander, le barman m'a reconnu ! Je vais prendre ça pour un compliment et feindre de croire que cela est dû à mon charisme inimitable !



Et les premières hostilités nous viennent de Hollande l'autre pays du Death brutal. C'est à DICTATED d'ouvrir ce bal violent. La salle reste clairsemée mais ça ne démontera nos jeunes Bataves qui vont tenter de rompre la glace avec toute l'énergie dont ils disposent. Le groupe est pour l'instant géniteur d'une démo et d'un album autoproduit en 2010. Au rayon particularismes, le groupe évolue avec deux donzelles aux guitares et avec un batteur ressemblant fortement à King Buzzo qui n'arrêtera de faire le show en secouant sa tignasse dans des headbangs furieux ! Musicalement, ils balancent un gros Death de bourrins à l'américaine bien scolaire et balisé. Surtout, on sent la fraîcheur du groupe car on entend rien de vraiment technique ni d'enthousiasmant dans cette musique plate mais le groupe montre une belle conviction et ne se démonte pas de l'accueil plutôt froid du public. Le chanteur se donne et n'arrête pas de demander aux chevelus de venir heddbanger contre la scène. Malheureusement, il ne convaincra pas grand monde. Un groupe de chauffe qui ne laissera pas beaucoup de souvenirs et qui ne m'a pas incité à investir et découvrir leur premier album.

Photobucket




Photobucket



Photobucket









Malheureusement pour Nancy, ITE MISSA EST ne pourra pas se produire suite à l'accident de leur tour bus. Bien qu'ils aient pu assurer les dates de Paris et de Nantes, ce ne sera hélas pas le cas pour Nancy. Du coup ce sera sans transitions qu'on va se prendre une tartine de Grindcore de la part des Belges de LENG TCH'E ! Enfin, le temps quand même de se désaltérer et d'entretenir son cancer des poumons. J'étais assez curieux d'entendre comment allait s'intégrer dans leur show les morceaux du dernier album avec sont orientation plus groovy avec ces emprunts Rock voire limite Stoner. Il s'agira d'un des concerts les plus dynamiques de la soirée. Il faut dire que le frontman Serge Kasongo ne cesse de se démener sur scène et échange énormément avec l'assistance. D'ailleurs, le public se montrera beaucoup plus chaud et nombreux au fur et à mesure du set. Nous allons même assister aux premiers envols de metalleux sous le plafond du TOTEM. De plus, Serge n'hésite pas à de nombreuses reprises à faire monter des gens sur scène pour les faire beugler dans le micro ce qui s'avère parfois assez difficile, c'est qu'il en faut du coffre pour hurler dans un micro. Un concert aux allures festives avec ce côté joyeux bordel finalement très Grind. Il n'empêche que musicalement ça va assurer et les nouveaux morceaux groovys se dévoilent vraiment efficaces. Les ralentissements me font secouer ma vieille tête pleine de vent ! Les accélérations pleines de furies sont là pour nous rappeler que ça reste du Grind ! Quoi que leur nouveau batteur ressemble furieusement dans l'attitude à une sorte de Charlie Watts du Grind avec son flegme à toutes épreuves. Il n'empêche qu'il répond présent dès qu'il s'agit d'envoyer la sauce ! Au final, un concert jubilatoire qui a mis une grosse patate à tout le monde et c'est un peu ce qu'on demande au Grind finalement !

Photobucket>



Photobucket>



Photobucket>



Photobucket>






Une petite pause histoire de se remettre du joyeux bordel et il allait être temps de se préparer pour une des raisons de ma venue ce soir, PSYCROPTIC et en particulier son génial batteur Dave Haley. Alors, je sais les puristes font la gueule depuis le précédent album et le changement de chanteurs donnant à leur musique un côté Thrashcore qui a le don de hérisser le poil à tous les deatheux qui ne juraient que par les deux ou trois premiers albums. Mais bon comme moi je suis très loin de l'intégrisme musical et que finalement Ob(servant) avait trouvé grâce à mes oreilles, je ne risquais pas de ressembler à une jeune pucelle éconduite par son prince charmant. Ce qui est sûr est que l'on monte d'un gros cran techniquement ! Le chanteur intérimaire fait le boulot en tenant la scène et le public qui lui se fera beaucoup plus nombreux, le groupe compte pas mal de fans ! Assez peu de titres anciens et certains seront déçus, mais alors quelle démonstration ! Le set passe à la vitesse de la lumière, j'ai même cru à un moment qu'il avait été écourté. Surtout, j'ai vu Jésus marché sur les eaux ! Avec sa chevelure et sa barbe, Dave Haley prend un petit air de messie si bien qu'on a l'impression qu'il nous joue la Passion du Christ derrière son kit de batterie. Son implication est grande et on semble lire une véritable souffrance sur son visage. Cet envoyé divin est un monstre de précision et surtout de justesse. Bien loin de la simple démonstration technique, ce batteur divin enchaîne des passages purement déments avec une sobriété toute religieuse. La classe tout simplement ! Un très bon concert, un peu court peut-être et on aurait bien pris un peu plus de vieux titres. En tout cas, grosse ambiance dans la fosse et le combo se montre vraiment sympathique et content d'être là.

Photobucket



Photobucket



/Photobucket



Photobucket



Photobucket






Rencontrer l'envoyé de Dieu n'était pas encore assez car nous allions assister à une rencontre du troisième type mais version Death ! Une pause afin de digérer cette claque rythmique et il allait être temps de se rapprocher de la scène pour assister à la messe de folie qu'allait nous servir les stars de la soirée ORIGIN ! A ce moment, la salle est pleine et j'ai bien du mal à m'approcher de la scène. Il y a pas mal de fans du groupe ce qui étonnera le chanteur très communicatif tout le long du set n'hésitant pas à demander aux gens de monter sur scène ou à tenter d'organiser un « stage diving wall of death » ! Bon personne n'a compris en quoi ça consistait vraiment mais c'était plutôt drôle et surtout toutes ces apartés rendent le show éminemment sympathique. Alors oui, je garde une tendresse pour l'ancien chanteur mais le nouveau assure le boulot même s'il s'avère moins impressionnant. Pour ce qui est du reste du groupe, ce fut la très grosse claque technique ! Le batteur sort des plans d'un autre monde avec une facilité déconcertante, le guitariste fait de la véritable dentelle dans de purs instants de brutalité et le bassiste… par Odin ! Mais quel bassiste ! Alors lui, c'est bien simple, il te plante des lignes d'une complexité qui m'a franchement hypnotisé une bonne partie du set ! Il faut dire que très souvent la basse seconde la guitare alors forcément Mike Flores fait courir ses doigts sur le manche comme un psychotique atteint d'épilepsie ! J'ai été sur le cul une bonne partie du concert ! Musicalement, j'avais un peu peur que certains titres du dernier album passent difficilement le cap de la scène et finalement malgré la rapidité prononcée ou la complexité tout passe avec une évidente aisance. Grosse ambiance dans la fosse et énorme claque sur scène ! ORIGIN c'est des musiciens extra-terrestres qui viennent vous anéantir les oreilles avec des lignes musicales d'un autre monde ! Les Ricains ont tenu haut la main leur range de tête d'affiche avec un concert monstrueux dans tous les sens du terme !

Photobucket



Photobucket



Photobucket






Le rendu sonore fut bon pour tous les groupes, rien à redire de ce côté. Encore une très bonne date à Nancy ça se fête ! Les anciennes brasseries de Maxéville sont en train de devenir un haut lieu du Mitôl par chez nous et je croise les doigts pour que cela continue ! Il ne me restait plus qu'à rentrer dans mon sombre terrier à travers le brouillard opaque qui était tombé sur Nancy à l'instar de ce déferlement de musique extra-terrestre et mon heure de marche ne fut pas de trop pour me remettre de cette rencontre du troisième type version Brutal Death !


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker