- PARIS STREET FEST III: THE SETUP + ONESTA + PROVIDENCE + THUMP + STRIKE BACK + HARD TIMES + MONSIEUR PO par CANDIRIA-THON - 1343 lectures
21/06/2008 - Rue des Lombards - Paris



Premier week-end d'été et le soleil revient après des semaines de grêve, cet enculé de fonctionnaire qui fout rien de ses journées et qu'on devrait piler et refiler à bouffer aux pauvres. Du coup, c'est un vrai plaisir d'arpenter les rues bondées de Paname en bonne compagnie, je rate du coup plein de petits groupes prometteurs comme The Creteens…En arrivant, j'apprends que tous les concerts étaient avancés d'une heure, mais que les flics ont fait chier leur monde et donc que le retard est exactement d'une heure. Le hasard fait bien les choses.



A peine le temps de serrer des mains, vanner et chambrer que Monsieur Po s'installe et commence à envoyer les décibels. Leur MCD étant réussi à tout point de vue, c'est avec une trique non dissimulée que j'attendais leur set. Bon, la brailleuse le fait moins que le précédent chanteur, je trouve, mais elle se donne à fond, c'est toujours ça. Pas à dire, le edge-metal en plein après-midi, à la vue des touristes et des badauds avec poussette, c'est jouissif. Un ''Seppukku' du feu de dieu, une bonne partie de leurs compos à ce jour, une ambiance déjà chaude avec quelques katas qui démarrent dans les 3 m² qui servent de pit…Une très bonne demi-heure !



Je m'attendais à ce que Strike Back joue ensuite mais ce furent les skins de Hard-Times de Mr Wagner qui envahirent la scène. Les crânes rasés s'agglutinent sous la chaleur, une écharpe ''Paris Skinhead Glory' est accrochée au chapiteau: le ton est donné, les chants de supporters bien oï vont résonner ! Je ne connais aucun de leur titre et je dois dire que j'ai pas trouvé leur tambouille particulièrement mémorable, m'enfin, ça s'écoute et c'est suffisament festif pour mettre le public fraîchement tondu en transe. Après, les paroles patriotiques n'éveillent absolument rien chez moi, tant pis…



Voilà enfin les caïds du 95, les rois du groove straight from Parmain, Strike Back. Leur son est plus massif que pour leur set précédent au Rocher, la foule est par contre plus éparse sans les têtes d'œufs. Mais elle réagit bien, les 2-steppers se relayant sans relâche. Ouverture sur ''Rise Again', ils balancent ensuite ''Pony Tail', ''Where I Stand', le fantastique ''Won't Forget', ''Dedicated', ''Scum Of The Scene' et surtout la reprise du ''Waiting' de Strife que j'irais brailler dans le micro avec d'autres pélerins bondissants…Pas de ''Glaschu Celteach' malheureusement, dommage. Superbe performance, bien plus convaincu cette fois-ci.



Je profite du break pour aller chercher à bouffer, n'ayant rien avalé depuis la veille, et je rate du coup Thump à cause d'un kebab imbouffable. Je ne vois que les dernières minutes et ça avait l'air quelconque, un espèce de neo-metal mâtiné de passages punkisants. Enfin, je peux pas juger non plus. La foule est maintenant assez imposante, débordant largement sur la chaussée, pour accueillir xProvidencex du bodybuildé xTonrx. Pas de surprise ici, leur beatdown étant particulièrement efficace sur scène: ça mouline sec dans la fosse, les refrains sur ''PHC' et ''Turn The Tide' seront scandés par 50 personnes, et les passants se demanderont longtemps qui sont tous ces cinglés qui bloquent la circulation en braillant…Classique, efficace, parfait donc !



Place aux Madball from Paris, Onesta, qui vont évoluer dans un crépuscule bucolique collant bien avec leur musique. Les lascars sont en pleine bourre après avoir signé chez Goodlife chez qui sortira déjà leur prochain album, dont on aura un avant-gout sur un titre, que je n'ai pas vraiment distingué de leurs autres compos, d'ailleurs. ''Back To Reality', ''Play the Game', ''Straight To The Riot', bref, une setlist logique axée sur leur album, et ma foi une prestation honorable. Ca fait plaisir de voir un groupe qui marche, même s'ils doivent faire un paquet de jaloux en arrivant là où ils sont en moins de 3 ans…



Le temps d'apprendre que, surprise ! Kickback ne jouera pas, les Belges de The Set-Up débarquent. Dries n'est plus là avec sa casquette de GI, mais l'imposant barbu qui le remplace envoie facilement 3 fois plus le pâté ! Pitin, la voix de rageux ! Je ne les avais vus qu'une seule fois au VortNVis il y a quelques années, mais j'ai trouvé ce set-là bien meilleur, plus urgent, plus punk dans l'esprit, avec un groove indéniable. Les mosheurs ne me contrediront pas, les pieds volent haut, les bras ventilent bien, ça pose et ça frime comme au bon vieux temps. Ils auront parfaitement fait oublier Kickback, au point qu'un début de baston éclatera même jusqu'à l'intervention discrète de keufs en civil. Ca, c'est Paris !

En résumé, des concerts sympathiques, une journée agréable, les potes, les ballades, la rue, bref la vie est une pute qu'il faut bien payer, non ?


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker