- par JULIEN WS - 174 lectures
Julien est ... un chanteur



C'est par une belle journée annonciatrice de l'été que le rendez-vous nous était donné pour cette affiche dominicale, 100% Osmose production. Une affiche mêlant aussi bien des jeunes recrues que des vieux routiers de la scène et qui ramenait IMPALED NAZARENE en nos contrées, après un dernier passage fin 2002 à l'occasion du X-mass. Le nombre des pré-ventes des plus modestes et la quantité des concerts à venir laissaient prévoir le pire, ce sont pourtant près de 200 personnes qui s'assemblèrent dans les sous-sols de la salle parisienne.



Début des hostilités avec ACT OF GODS qui vient tout juste de sortir son premier album. Pourtant, on compte parmi les membres de ce groupe de brutal death de véritables vétérans de la scène française puisque des anciens MUTILATED et ABYSSAL font partie du line-up.

Malgré des problèmes de son qui nous empêcheront de profiter du chant rageur de Ventylator, le groupe nous délivre un set principalement axé sur son album. Ce sont sur les riffs de " Flagelation " que démarre la boucherie, viennent ensuite "Resistance " (le bien nommé puisque anti-facho), " Zombie gutsfuck ", " Obscene messiah " et l'excellent " Cathedral of flesh ". Guillaume assure comme une brute derrière les fûts et son efficacité est redoutable pour un type qui joue sans aucun trigg (je n'en dirai pas autant du batteur du groupe suivant).

Le groupe nous quitte sur un titre extrait de leur démo " Soaked in pus " et n'a, hélas, pas le temps de jouer sa reprise de TERRORRIZER (" After world obliteration ") initialement prévue.



Pour son premier passage parisien ACT OF GODS a rempli sa part et je reste persuadé qu'on les retrouvera bientôt sur une scène parisienne.

C'est au tour du groupe français le plus détesté d'entrer en scène. Qu'on aime ou qu'on déteste ARKHON INFAUSTUS, personne ne reste indifférent à ce groupe qui est devenu l'objet de toute la haine métallique parisienne. " Nous sommes ARKHON INFAUTUS, allez-tous vous faire enculer ! " C'est sur ces mots tendres qui reflètent un goût immodéré pour la provoc qu'ARKHON attaque son set. Le son est cradingue au possible ce qui donne un rendu des plus brouillons. Le chant est quasi inaudible alors que le groupe est venu avec un ingé son, bizarre… Le premier titre n'est pas terminé que le guitariste crêteux lance son bras en l'air. Hum, peut-être qu'il salue un pote à lui. Dans le doute, je continue de détailler le set. Le nouveau batteur est très rapide mais pas du tout en place. C'est un peu de la bouillie musicale qu'ARKHON nous sert ce soir-là. Vers le troisième titre le guitariste recommence à lever le bras, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase (et réciproquement). Le concert est terminé pour moi, direction le bar. Merci les ARKHON (heu, c'est pas du verlan ça ?)



Le niveau remonte de plusieurs crans avec l'arrivée de MELECHESH et de son métal mésopotamien (j'invente rien, c'est eux qui le disent). Je connais mal le groupe mais les quelques titres que j'ai pu entendre m'avaient laissé une bonne impression. MELECHESH joue ce soir-là une date unique sur cette tournée, pas de chance pour les villes de provinces qui n'y ont pas eu droit.

Dès le début du set le public est converti à la cause du métal festif de MELECHESH. Mené par Melechesh Ashmedi, guitariste chanteur charismatique au regard dément (qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Bob Vigna d'IMMOLATION) les Israéliens ont tôt fait de retourner le sous-sol de la Loco avec leur black/thrash ponctué de lignes de grattes orientales aussi originales que mélodiques. MELECHESH est content d'être dans les lieux et leur enthousiasme devient vite communicatif.

Après un set qui s'est écoulé en un clin d'œil MELECHESH quitte la scène malgré les protestations du public. Indiscutablement le groupe de la soirée en ce qui me concerne.



Déjà l'heure de la tête d'affiche qui n'en est pas vraiment une : IMPALED NAZARENE. La dernière fois que j'avais pu les voir, leur prestation m'avait laissé le souvenir d'une performance plutôt médiocre. Ce soir, ils sont les vedettes alors c'est le moment ou jamais de se sortir les doigts du fion pour tout déchirer. Mika Luttinen et sa bande l'ont bien compris et c'est un concert fleuve de vingt trois morceaux qui nous est infligé.

La pression est telle que les premières marches de la Loco sont prises d'assaut par les premiers rangs. Résultat : ceux qui sont derrière ne voient plus rien. Il faudra attendre une demi-heure de set pour que Moussor n'intervienne et fasse la police en interdisant l'accès aux marches.

Le début du set d'IMPALED NAZARENE me laisse de marbre. J'adhère moyennement à leur style. Il est assez surprenant de constater le virage que certains groupes black ont pu prendre car le set d'I.N. ce soir-là n'a plus grand chose de black. Certes, IMPALED NAZARENE reste fidèle à lui-même dans un registre très extrême, mais leur musique a pris une tournure plus punk, plus brute. Il y a un côté très rock'n'roll dans leur attitude et leur façon de se produire. Mika campe à la perfection la posture du mec qui va finir par bouffer son micro. Le son est très fort et je regrette de ne pas avoir mes protections auditives (mes oreilles bourdonneront plusieurs jours après leur set). Quant à la teneur du set, IMPALED NAZARENE joue presque la moitié de son dernier album (normal, ils sont aussi là pour ça) : " Endless war ", " Tribulation hell ", " Halo of flies ", " the maggot crusher ", " Armageddon death squad ", " Goat seeds of doom " mais aussi pas mal de vieux standards : " Goat perversion ", " Soul rape ", " Let's fucking die " et " Ghettoblaster " pour n'en citer que quelques-uns. On retrouve Melechesh Ashmedi et Moloch de MELECHESH dans le pit. Ils s'amusent comme des gamins et ça donne presque envie de se joindre à eux. Au bout d'une petite heure, IMPALED NAZARENE s'arrête le temps de faire beugler les fans, pour finalement revenir pour un ultime baroude d'honneur avec " Sadogoat ", " Lost art of Popeda " et surtout un colossal " Total war – winter war ". Les lumières se rallument et je suis surpris d'avoir finalement apprécié ce concert alors que je ne pensais pas rester jusqu'à la fin. Comme quoi, y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis…


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker