METHONIA - Pieces + Follow (Autoprod.) - 24/10/2015 @ 19h00
Le Danemark a toujours su tirer son épingle du jeu et rayonner au sein de la planète hard/metal. Qui n'a jamais entendu parler de King Diamond et des légendaires Mercyful Fate? Du succès rencontré par Mnemic ou Volbeat?
De producteurs tels que Flemming Rasmussen (Metallica, Blind Guardian), Jacob Hansen (Aborted, Destruction) ou Tue Madsen (Dark Tranquillity, The Haunted)?
En 30 ans les Danois se sont distingués dans la plupart des grandes chapelles musicales, le death plutôt brutal et le power/prog se taillant la part du lion.
L'an passé certains auront peut-être noté ma chronique posthume à Strangler (membres d'Iniquity + Dave Ingram). Cette fois, cap sur un challenger malheureux dans la catégorie feeling et mélodies.

Depuis la sortie d'Holy Land en 1996, mon intérêt pour le metal prog n'a cessé de se développer, chaque année m'apportant son lot de sensations fortes
(Symphony X, Devin Townsend, Ayreon, Evergrey, Pain of Salvation, ARK...).
Parti à la découverte de la scène danoise (Beyond Twilight), j'appréhendais via metal-archives les multiples projets confidentiels du guitariste Signar Petersen (ex-Mercenary). Le plus prometteur d'entre eux, Broadmoor, m'a permis par ricochet de découvrir un frère d'armes au talent certain: Methonia.

1/ Pieces (EP 2004)

Fondé au printemps 2003 par Mikkel Staun (basse/claviers) et Jess Klemmensen (guitares/chant), le groupe est rapidement opérationnel avec l'arrivée du batteur Jakob Ulrik et du guitariste Kasper Kannik. A tel point que moins d'un an plus tard, les Danois dévoilent leur 1er EP. Alors évidemment sans passif individuel à faire valoir ni soutien promotionnel d'un label, cet enregistrement ne pouvait que passer inaperçu. Le visuel n'est pas terrible? Ne vous fiez pas aux apparences. Lorsqu'on donne sa chance à Methonia, on constate très vite que ce Pieces n'a rien d'un brouillon adolescent. L'identité musicale est déjà affirmée. La maitrise technique, tant instrumentale que vocale, est au rendez-vous, et par dessus tout la production est énorme. Renseignement pris, le groupe l'a mis en boite aux Antfarm Studios de Tue Madsen, ex-guitariste de Grope sur le point d'accéder à la reconnaissance internationale (les années 2004/2005 sont décisives pour lui). Pieces comprend 3 morceaux pour 21 minutes de musique. Fading Bliss démarre par un riff terriblement doom avant de glisser dans un metal progressif intimiste et mélancolique, un peu comme si Pain of Salvation jouait du gothic doom. C'est la façon dont je perçois cet EP de Methonia.
Très à l'aise, le batteur Jakob Ulrik reste au service du collectif. Pas le plus en vue, mais irréprochable. La paire de gratteux Klemmensen/Kannik me fait forte impression, en particulier sur le morceau de bravoure In Pain. Crescendo introductif, bons riffs, passage en wah-wah, nombreux arpèges, leads harmonisés, soli... la totale.
Le feeling est bien présent. Quant à Mikkel Staun, son rôle est primordial. D'une part grâce à l'importance de sa basse dans le son du groupe (sur Fading Bliss le passage démarrant à 3 minutes me fait penser au one-shot des excellents Slumber), mais aussi par son usage des claviers sur Endeavouring in Pieces. Sons d'orgue en entame, nappe synthétique sur le break, épileptique sur le final riffu. L'arrivée du chant de Jess Klemmensen sur Fading Bliss m'a d'abord fait penser à David Fremberg (Andromeda), mais au bout du compte on se situe plus du côté de Daniel Gildenlöw (POS), notamment sur In Pain.


2/ Follow (EP 2005)

Un an plus tard, le quartet met en boite son 2ème EP, persévérant dans la formule visuel moisi/producteur de renom. Guitariste d'Invocator et Beyond Twilight, produisant aussi bien Anubis Gate qu'Iniquity, c'est le prolifique et très polyvalent Jacob Hansen qui a fait le job. Follow présente 3 morceaux pour moins de 13 minutes de musique. Un contraste annonciateur de changement d'orientation. Les Danois ont choisi de concentrer leur formule, privilégiant le format chanson et les rythmiques groovy au détriment de leur savoir-faire mélodique. Problème c'était précisément ce que j'appréciais dans leur musique. Ce parti-pris semble payant, le morceau Follow ayant été primé aux Danish Metal 2005. En musclant son jeu, le groupe est rentré dans le rang, délivrant un produit formaté, à l'image de Jess Klemmensen à la limite du plagiat de Daniel Gildenlöw. La frénésie thrash/death en entame de Black Ocean me fait grimacer, car je n'attends pas de Methonia qu'ils jouent du Hatesphere. Rechercher l'équilibre entre riffing et mélodies ok, vouloir aller à l'essentiel en descendant sous les 5 minutes pourquoi pas, mais au point de renoncer à leur identité? Non merci. Alors entendons-nous bien, si je déplore l'orientation de cet EP, le groupe assure toujours autant, à l'image du batteur Jakob Ulrik. Ce dernier a en effet beaucoup plus d'espace pour s'exprimer, contrairement à Mikkel Staun redevenu simple bétonneur rythmique (exit les claviers). Mais après tout certains préfèrent peut-être cette facette de Methonia à la précédente. Pour faire simple, rythmiques à la Meshuggah + chant à la Pain of Salvation, voilà la formule de cet EP. Notez que par la suite (2006/2007), les Danois se sont remis en question. Le résultat? Le départ du guitariste Kasper Kannik remplacé par le très bienvenu Søren Hoff, oeuvrant chez les excellents Broadmoor (voir paragraphe 2).
Mais ceci est une autre histoire...


En conclusion, si l'idée de voir Pain of Salvation mixé à du gothic doom et/ou du metal groovy vous branche, je vous encourage à télécharger The Ocean Salvation, la compilation sortie en 2011 qui regroupe tous les enregistrements de Methonia (5 EPs). A télécharger sur le fansite des Danois:


voir ICI



Rédigé par : forlorn | 2005 | Nb de lectures : 548


Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 25/10/2015 à 13h59 - (31769)
Intéressante découverte...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker