DEFECTOR - Forsaken (Autoprod.) - 18/01/2015 @ 01h07
Grâce à un redoutable roster extrême, la Pologne tient depuis plus de 20 ans une place de choix sur l'échiquier metallique. Le revers de la médaille, c'est que l'hégémonie black/death a presque totalement éclipsé les autres mouvances. Du moins vu de France, car en Europe de l'Est et en Russie, le gothic metal a connu une irrésistible et spectaculaire montée en puissance, fournissant son lot de groupes et d'enregistrements de valeur. Souvenez-vous des samplers Metallian, des (vidéo)compilations Beauty in Darkness, de certains coups de coeur de notre presse généraliste ou encore de l'invasion de nos catalogues VPC. Vous voulez des noms? Aion, Artrosis, Asgaard, Cemetery of Scream (soutenu par Hard Force), Darzamat, Delight, Forgotten Souls, Hefeystos, Moonlight, Neolithic (signé chez Adipocere), Sacriversum, Sirrah (soutenu par Hard Rock mag), etc...
Tous ces groupes polonais ont bénéficié du soutien de labels et sortis des albums complets, mais certains challengers n'ont pas eu cette chance.
Coup de projecteur sur l'un d'entre eux: Defector.

Fondé à Cracovie en 1997 à l'initiative de sa section rythmique, Defector débute en tant que cover-band, axant son répertoire sur le thrash US et les compos de Metallica en particulier. 3 années sont nécessaires à la maturation de leur style. Le déclic intervient en mai 2000 avec l'intégration d'un 6ème membre en la personne du claviériste Jakub Kubica. Désormais Defector développe un gothic metal misant sur la complémentarité et la richesse mélodique. Malgré cette poussée de croissance, leur premier travail en studio en 2001 est décevant. Vocaliste peu concerné, production indigne et distribution inexistante, les 3 titres de la Demo Visions of Serenity ne sont pas à leur avantage. Les Polonais tirent les leçons de cette expérience et se séparent du frontman Pawel Dyczkowski, occupé à jongler entre Dementia (melodic death) et Forgotten Souls (gothic doom/death). De son côté Jakub Kubica met cette période à profit pour rejoindre 2 formations: Thy Disease (black/death) et Delight (gothic metal à chanteuse). Mais recentrons-nous sur Defector qui a recruté le vocaliste providentiel: Olaf Rózanski (ex-Vae Victis). Le travail de composition reprend et cette fois les Polonais sont opérationnels à 100%.

Line-up 2002:

Tomek Hodurek - Bass / Tomek Madeyski - Drums
Piotr Latocha - Lead Guitars / Wojtek Placek - Rythm Guitars
Jakub Kubica - Keyboards / Olaf Rózanski - Vocals


De janvier à mars 2002, le sextet investit le studio de Jaroslaw Baran, guitariste de Delight et claviériste originel de Thy Disease. Les Polonais en ressortent avec leur 2ème Demo: Forsaken. Une merveille. Impressionné par leurs qualités d'écriture et d'interprétation, je leur prédisais une signature imminente. Elle n'est jamais arrivée, mais bon sang ils ne l'auraient pas volée. Enfin passons. Cet enregistrement comprend une introduction et 4 titres pour 26 minutes de musique au total. Pour du fait maison, la production tape dans le haut de gamme. Bien sur on pourrait objecter certains détails comme un léger manque de volume de la batterie dans le mix, mais c'est vraiment peu de choses. Complémentaires et inspirés, le soliste Piotr Latocha et le claviériste Jakub Kubica ont réalisé un travail remarquable où rien n'est laissé au hasard, où chaque note est à sa place. Subtiles et accrocheuses, leurs compositions regorgent de passages marquants. Maintenant un mot pour chacun. Honneur aux membres fondateurs, commençons par la section rythmique. S'il est le moins en vue du fait du mixage, le batteur Tomek Madeyski réalise un travail relativement complet (de passages doomysant en cavalcades double pédale à l'appui). Paradoxalement le morceau sur lequel sa dextérité est la plus sollicitée, Painting My Horrors, démarre par 1mn30 de BAR. Son compère à la basse Tomek Hodurek bénéficie d'une bonne exposition et apporte de la profondeur à l'ensemble. A noter les couplets moonspelliens de Growing Cold et le break de The Theatre.

Et puisqu'on en parle, enlevez son accent lusitanien à Fernando Ribeiro et vous obtenez Olaf Rózanski. A l'instar du leader de Moonspell, le frontman de Defector possède la même polyvalence, aussi à l'aise dans le registre extrême (guttural ou criard) que le chant clair. Ses changements de tessitures sont toujours judicieux, et comme ses camarades, il sait passer en retrait quand les circonstances l'exigent. Un bon chanteur qui sait mener sa barque (voir CV en fin de kro). La complémentarité des guitaristes Piotr Latocha et Wojtek Placek ne peut que rappeler de bons souvenirs aux familiers du trio de Peaceville, la formidable entame de Visions Of Serenity (Even Snow Dies) s'inscrivant dans la glorieuse lignée d'un Gothic en plus abouti. Si les duettistes fournissent quelques riffs accrocheurs (Growing Cold et Painting my Horrors), ils se distinguent surtout par leur travail ornemental, avec un soliste porté sur le tapping à l'instar de son glorieux ainé Gregor Mackintosh. Pas de démonstration stérile ou de remplissage, chaque lead fait mouche, dans un registre privilégiant l'émotion. Quant au claviériste Jakub Kubica, son travail est essentiel. Qu'il soit à l'arrière plan ou en première ligne, chacune de ses interventions contribue à tirer le groupe vers le haut, à l'exception peut être de l'entame de Growing Cold qui en fera grincer des dents certains. Pour le reste c'est carton plein, grâce à une palette sonore étendue (Painting my Horrors) et de superbes parties de piano (Visions of Serenity). Du beau boulot, vraiment.

Defector - Forsaken (Demo 2002)
1. Digits and Flesh (01:10)
2. Growing Cold (04:52)
3. The Theatre (05:37)
4. Visions of Serenity (Even Snow Dies) (07:30)
5. Painting My Horrors (07:21)

Découvrez 4 des 5 morceaux de cet enregistrement via mon compte dropbox voir ICI
Seul l'introductif Digits and Flesh manque à l'appel.

Avec une telle carte de visite, les Polonais semblaient promis à un bel avenir. Jusqu'à ce mois de janvier 2003 où le départ de Jakub Kubica en plein processus de composition du premier album scella le destin de Defector. Après lui avoir vainement cherché un remplaçant, les Polonais se résolurent à poursuivre l'aventure à 5, changeant de patronyme au passage. Le prémonitoire et très à propos "In Coma" fut choisi. Promotion sporadique, concerts occasionnels, le groupe ne s'en remettra pas et disparut en 2006. Quel dommage...

Jakub Kubica:
2000-2003: Defector
2001-2011: Thy Disease
2002-2007: Delight
2007 à nos jours: SoundQ

Olaf Różański:
?-?: Vae Victis
2002-2006: Defector
2006-2007: Sacrum
2008 à nos jours: Cemetery of Scream
2011? à nos jours: Forgotten Souls


Rédigé par : forlorn | 2002 | Nb de lectures : 981


Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 20h05 - (31533)
Après écoute des morceaux, c'est bien bon, effectivement... et ce chanteur ! :)

Dommage qu'ils ne soient pas allés plus loin...





Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 17h32 - (31535)
Merci pour la découverte. La ressemblance vocale est plus que troublante

forlorn
Membre enregistré
Posté le: 01/01/2016 à 10h38 - (31842)
Ajout d'un lien dropbox vous permettant de découvrir 4 des 5 morceaux de la Demo, soit 1 de plus que l'an passé (en l'occurrence mon titre préféré: Visions of Serenity).

Les amateurs de gothic metal avec claviers et chant à la Fernando Ribeiro (Moonspell) devraient apprécier.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker