SxOxB - Leave me Alone (Selfish) - 29/12/2012 @ 21h40
Dans l’intro de UxF, je parlais du fait de rendre une certaine justice en parlant de groupes qui n’ont pas eu la chance de déplacer les foules et de connaître les lauriers du succès. Alors que je m’apprête à vous parler de ce tout premier disque des Japonais de SxOxB, cette notion de justice me paraît on ne peut plus adaptée dans le cas présent.
Cependant un bref retour dans le passé et plus précisément en 1986 est nécessaire pour bien cerner l’impact que ce groupe a eu sur l’underground de cette faste époque. 1986 pourrait être considérée comme l’année de naissance du grind. Si en Europe NAPALM DEATH, tenait le haut du flambeau et que REPULSION s’imposait comme son alter-ego d’outre-Atlantique, le Japon n’était pas en reste avec SxOxB (hé oui, c’était la pleine époque des noms de groupe en initiales) l’un des groupes les plus destructeurs de la fin des 80’s.
« Leave me alone » est le tout premier 7''EP du groupe et sort donc en 1986 sur le label japonais Selfish records. Le succès est si fulgurant que Selfish est obligé de réaliser un second pressage qui sortira sous le format d’un 12 pouces. Pour l’anecdote, cet EP n’a jamais été édité sur un label européen et était déjà une rareté dès sa sortie au Japon. Je n’ose imaginer les bassesses auxquelles ma jolie correspondante japonaise avait été obligée de se plier dans le but de me faire plaisir, en me procurant cette rareté. Toujours est-il que SxOxB ne tarde pas à faire beaucoup parler de lui dans les fanzines du monde entier. Pourtant un certain mystère entoure le groupe car bien peu d’informations circulent à leur sujet. Et pour cause : les membres de SxOxB ne parlent pas anglais ce qui rend donc le contact rigoureusement impossible.
Mais l’énigme de SxOxB ne s’arrête pas là. Si on analyse froidement « Leave me alone » avec objectivité, on peut alors prendre conscience de plusieurs facteurs handicapants, même pour un groupe de grind :
1- Le chanteur ne sait absolument pas chanter et son timbre de voix affreux tient plus des cris plaintifs de gallinacés blessés.
2- Le langage dans lequel les textes sont écrits est à pisser de rire. Outre des parties en japonais, SxOxB intègre des passages dans un anglais plus que rudimentaire qui ne dépasse pas le niveau 6ème. SxOxB signifie d’ailleurs Sabotage Organized Barbarian, ce qui ne veut absolument rien dire en anglais.
3- Les musiciens ne savent pas jouer ensemble et se contentent de s’ébattrent bruyamment avec leurs instruments sans vraisemblablement se soucier des autres.

Comment expliquer qu’avec autant de carences, SxOxB soit devenu un groupe culte pour toute une génération ?
SxOxB est surtout un groupe issu directement du punk nippon. Outre des coiffures punk très exotiques, on retrouve dans leur musique ce même débordement d’énergie, cette même spontanéité, ces mêmes accords approximatifs et un peu bordéliques (à ceci près, qu’ils sont ici joués beaucoup plus vite). Le mélange des textes baragouinés en anglo-japonais confère un certain charme au groupe. Même si les paroles ne veulent pas dire grand-chose, il ne faut pas oublier que SxOxB était en 1986 un groupe de grind non engagé et que les textes n’étaient pas détenteurs de messages importants pour l’Occident (ou alors, ils auraient fait un effort). Enfin, la voix de Tottsuan est pour beaucoup dans la dynamique que dégagent les enregistrements du groupe. Ses intonations nasillardes et ses hurlements de dément donnent un côté définitivement extrême sur des morceaux qui ne dépassent qu’à peine la minute. Sur certains titres, comme « Leave me alone », sa voix est tellement malmenée qu’elle se brise sur certains passages. Oui, ce EP de SxOxB a fait rentrer le groupe dans la légende au point d’attirer l’attention de NAPALM DEATH qui partagera avec eux un flexi split EP mythique, dont seules 100 petites copies seront pressées en vinyle rigide.
Après « Leave me alone », SxOxB enregistrera son premier album « Don’t be swindle » toujours sur selfish records (une réédition CD inclut d’ailleurs les titres de « Leave me alone »). Après quelques 7''EP, désormais introuvables, SxOxB sortira un second album « What’s the truth » qui sortira en Europe sur Rise Above, le label de Lee Dorian. D’autres albums viendront mais le groupe connaîtra un tournant décisif en 1995 avec le suicide tragique de Tottsuan. Pendant quelque temps, Kevin Sharp (BRUTAL TRUTH) assurera l’intérim et partira même en tournée avec eux jusqu’à l’arrivée de Naoto, chanteur de RISE FROM THE DEAD. Dès lors, le groupe prendra une nouvelle orientation musicale moins extrême, avec des synthés, des samples.

Il vous faut savoir que SxOxB existe toujours et qu’il bénéficie d’une bonne popularité dans la scène HxC nipponne branchée, pour ne pas dire trendy. Toutefois, on peut dire que le vrai SxOxB est mort un soir de 1995 en même temps que son regretté chanteur.
R.I.P. Tottsuan…


Rédigé par : Tonton | 1986 | Nb de lectures : 4451


Auteur
Commentaire
Saul D
IP:88.172.223.99
Invité
Posté le: 30/12/2012 à 15h53 - (28698)
Moi j'adore le morceau "Not me" (il est sur ce EP, non?) que j'ai diffusé de nombreuses fois...


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker