GADGET - The Great Destroyer (Relapse) - Selection VS du 27/06/2016 @ 08h10
7 ans...
Une attente presque insoutenable, où naissent tous les espoirs, tous les doutes, toutes les interrogations. Une attente riche en jouissance et en violence, où le passé et le présent éclipsent les doutes du futur, où le fait de profiter à fond de ce que la relation offre suffit amplement à notre bonheur.
7 années utilisées à bon escient, 7x12 mois, et au moins autant d'écoutes frénétiques, où les décibels produits par "The Funeral March" m'ont comblé plus que de raison.

Mais 7 années d'errance également, proche et loin de toi à la fois. Des questions sans réponses, une attente à peine contenue par les titres parus sur ton split avec PHOBIA ; trop bon mais trop peu.
L'Amour rend-il sourd ? Il rend impatient, en tout cas...
J'y ai cru, je t'ai suivi, puis mes espoirs ont laissé place aux désillusions, avant que d'autres ne te remplacent dans mes tympans, et que leurs rages musicales se substituent à la tienne. L'éclat de ton Grindcore brillait toujours en moi, mais son rayonnement diminuait de jours en jours.

Et soudain, te voilà. Là, devant moi, en moi.
Sans prévenir, sûr de toi, comme toujours.
Une force incroyable, un charisme évident, une violence viscérale intacte et addictive.
Toujours aussi sombre et instinctif, toujours aussi attirant, forcément. Mais moi, dans tout ça... Je ne compte pas? Tu te fous de mes sentiments ? Pour qui te prends-tu ?
Tu débarques sans prévenir, la rage au ventre, les riffs Punk / Grind en bandoulière, et tu penses que cela va suffire ? Tu crois que tes blastbeats vont effacer mes rancœurs en moins de 27 minutes ?
Évidemment que je suis séduit... Comment ne pas l'être ?

Tu sembles tellement serein et puissant, tel un Great Destroyer qui chevaucherait les astres et combattrait les ténèbres avec plus d'ardeur que n'importe quel archange.
Ton sens des rythmiques brutales et enivrantes ne laisse pas de place a l'ennui, tu n'as décidément rien perdu de ta rage communicative et de ta maîtrise. Quel autre amant saurait alterner avec autant d'adresse la vitesse, la violence, les cassures, les accélérations soudaines et les variations rythmiques percutantes ? Aucun, sans doute.

Je perçoit bien évidemment ta colère, ton hystérie à peine maîtrisée, dans tes rythmiques ultra-violentes et dans tes hurlements furieux. Mais n'ai je pas, moi aussi, le droit d'expier de la sorte ?
Je n'ai pas ton talent pour assembler avec autant d'efficacité tous ces attributs de la colère que nous partageons... Je n'ai pas ton habileté dans l'étalage de riffs simples, rapides et saisissants, je n'ai pas ta précision dans la diversité des tempos rapides et agressifs, je n'ai pas ta force de persuasion dans les cris hurlés et arrachés.
Mais je réclame le droit à la compassion, je quémande ton attention. Car même si tu fût évidemment tourmenté, j'ai, moi aussi, souffert de la distance entre nous.

Non, le temps n'efface pas tout. Il creuse, il détruit. Et alors que je commençais tout juste à réapprendre à vivre sans toi, ton réalisme froid, ta précision et ta brutalité racée ont détruit en 26 minutes toutes les barricades que je m'étais appliqué à édifier. 7 ans d'une accumulation d'espoirs déchus balayés à la seule force de ton Grindcore hystérique terriblement communicatif.
Comment lutter face à une efficacité aussi pernicieuse et jouissive ? Comment résister à une expiation sonore tellement simple mais logique, dont l'impulsivité furieuse colore chaque décibel ?
Je suis faible. Car, attentif malgré moi, je me suis, de nouveau, laissé séduire par ton Grind sombre, féroce et rageur.

Non content d'annihiler mes velléités, tu as en plus le toupet de te doter d'un son incroyablement puissant, cru et brut, mais également rond et chaud... Un nectar, qui rend forcément hommage à ton talent de composition, qui sublime ta violence, qui renforce ton pouvoir de destruction.
Salaud. Tu n'as pas le droit de me faire ça... Sortir le grand jeu alors que ne n'y croyais plus, oser afficher avec autant d'aplomb un tel regain de forme, maîtriser avec autant de classe tous les attributs du GrindCore, et l'agrémenter d'un savoir-faire tout suédois : tu es sacrément effronté, mais surtout sacrément doué, je le reconnais.

Je ne saurais dire qui de nous deux a fauté... Toi, à trop prendre ton temps, ou moi, à trop être impatient ? Je ne sais pas dire si la jouissance que tu me procures aujourd'hui saura gommer les mois de souffrances et d'attentes.

Mais le plaisir est là : évident, flagrant. Et je le prends tel quel. Brut, frontal, implacable, sans réfléchir.
Merci de m'être revenu ainsi, comme si le temps n'avait pas d'emprise sur toi, avec encore plus de talent qu'avant.
Mais, un seul désir, un seul : ne me refais pas ce coup-là ! 7 autres années sans nouvelles de toi... Je n'y survivrai pas !




Rédigé par : ..::Ju::.. | 18,5/20 | Nb de lectures : 6156




Auteur
Commentaire
CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 27/06/2016 à 12h51 - (120492)
Bon album mais moins impactant (car moins crachou) que le Rotten Sound sorti dans la même période.



Bidule
IP:195.137.181.24
Invité
Posté le: 28/06/2016 à 01h00 - (120495)
Exactement l'inverse pour moi: Fan de Rotten Sound en temps normal, je trouve que ce sont eux qui ont trébuché avec "Abuse..." et se font doubler par Gadget sur ce coup-là.
Belle réussite de la part des suédois. En espérant qu'ils tourneront un peu pour défendre l'album.

Ktt
IP:105.227.173.4
Invité
Posté le: 29/06/2016 à 08h31 - (120499)
Gadget risque d'être sélection du mois pendant longtemps...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker