OUTRAGE - Ryzhom (Autoproduction/Mosaic) - 07/12/2011 @ 08h26
Quand j'ai écouté la première chanson de ce nouvel album des OUTRAGE je me suis dit que cela me faisait, quand même, sacrément penser au bérus. Après quelques secondes d'écoute, je me suis rendu compte que le titre était en fait un hommage aux CADAVRES, BERUS et autres SHERIFFS. Ce qu'il y a de pratique avec mon introduction c'est que je n'ai plus besoin à présent de vous dire que OUTRAGE est un groupe de Punk Rock.

Officiant depuis 1996, le combo a déjà sorti un E.P « Persévérer », un premier album « Le souffle des fous » et un deuxième « Irrécupérable ». C'est donc avec RYZHOM que les punk rockers reviennent nous chatouiller les oreilles. Si la musique est bien interprétée et plutôt bien produite, elle ratisse large puisqu'elle va autant piocher dans le punk que dans le ska, l'électro, l'ambiant, le manouche et la chanson française (il y a aussi d'ailleurs du chant espagnol et italien).
L'avantage avec ce type de combos, c'est que les albums qu'il produisent sont toujours de gargantuesques repas sonores où se côtoient les plats les plus antagonistes... et le problème c'est que la maîtresse de maison a toujours un peu de mal à se faire entendre quand de si nombreux invités donnent de la voix. Le punk perd donc en puissance ce qu'il gagne en ouverture, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est un constat. A vous de voir si vous kiffez le punk qui regarde à droite et à gauche ou celui fonce droit devant lui. D'ailleurs le combo se plaît à dire que sa musique est exigeante mais accessible à tous. Le fameux RYZHOM, labyrinthe infini, prend ici tout son sens et montre toute la volonté du groupe à s'élargir... quitte à arrondir les angles par moments.
En tant que vieux fan de punk, j'aurais aimé que le groupe aborde certains passages avec plus de violence et de rage.
Mis à part ça, le chant est particulièrement agréable à écouter, les passages atmosphériques sont vraiment sympa et l'effet « madeleine de Proust » est suffisamment bien dosé pour ne pas être indigeste. « Concerto pour Schizo » (certainement un hommage au « concerto pour détraqués » de qui vous savez), « Mr le Contrôleur » ou encore le très réussi « Les enfants perdus » viendront vous faire passer de bons moments.
Évidemment, si comme moi vous avez allègrement passé la trentaine et que vous avez écouté Parabellum et Banlieue Rouge, c'est plus la fibre nostalgique qui sera chatouillée plutôt que la corde révolutionnaire.... mais OUTRAGE a déjà 15 ans de route derrière lui. Si ils étaient des branquignoles, cela ferait longtemps que l'on s'en serait aperçus. Attention cependant à ne pas trop se laisser envahir par le paysage environnement. « A trop vouloir tout jouer, on ne sait plus rien faire au final » m'a dit un jour un vieux guitariste de blues.
Mais le groupe semble en avoir cure et je ne doute pas qu'il va convaincre de nombreux amateurs « d'Open Punk ».


Rédigé par : Pamalach | 12.5/20 | Nb de lectures : 11977




Auteur
Commentaire
Youplaboum
Membre enregistré
Posté le: 07/12/2011 à 16h49 - (98995)
Outrage, groupe de potes vu et revu dans les festoches campagnards autour du Mans, chroniqué sur VS... Pincez-moi!

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 07/12/2011 à 22h19 - (98999)
A youplaboum : Ça te fait plaisir au moins ?



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker