Ravind (Batteur) Et un peu les autres membres aussi - HAUT&COURT par ..::JU::.. - 5160 lectures
HAUT&COURT, c'est l'une de mes baffes de l'année dernière.

Des p'tits gars motivés et talentueux, qui proposent une musique crasseuse, intense, rageuse et percutante, bâtie sur un socle Grind/Crust/HardCore teigneux.

Une petite interview s'imposait logiquement, afin d'en savoir plus sur ce sympathique groupe Strasbourgeois !



Première question, qu'on a déjà du vous poser au moins 100 fois : HAUT&COURT, ça vient d'où exactement, comme nom ?
Vous avez vécu une expérience traumatisante avec une pendaison..?
C'est juste un nom trouvé parmi d'autre, qui nous plaisait un peu plus.
L'image correspondait bien à l'idée de la musique que l'on voulait faire : sale, froide et directe. Faut dire qu'on a fait notre premier concert sous le nom de Bukkake ruined my carpet, on ne pouvait que faire mieux !


Vous êtes originaires d’Alsace, Strasbourg précisément ; la scène extrême underground est assez développée là bas ...
Est-ce que vous trouvez facilement des plans pour jouer ? Il y a beaucoup d'assos qui organisent des concerts ?
C'est marrant ce que tu dis, à croire que de l'extérieur ça parait toujours mieux... Il est vrai que la scène underground Alsacienne est plutôt présente, mais les lieux pour jouer se font de plus en plus rares.
A défaut, les associations ont toujours la niaque et semblent vouloir perpétuer la programmation des concerts, ce qui est une bonne chose pour nous. Qui plus est, l'ouverture d'une nouvelle salle auto gérée à Strasbourg depuis peu a permis une sorte de renaissance des orga (tout style confondu d'ailleurs).

Donc pour répondre à ta question à Strasbourg : c'est pas top mais il y a du mieux.
Nous concernant, les dates ne tombent pas comme ça mais on n'a pas à se plaindre.
Après, on n'est pas non plus dans la recherche active car comme beaucoup, on a tous un taf et les moyens financiers ne sont pas illimités, donc quand on en a l'occasion, on s'en donne les moyens, on pose des jours, et on file à droite à gauche.


D'ailleurs, un concert de HAUT&COURT, ça ressemble à quoi : plutôt carré comme du Hardcore, ou plutôt furax et hystérique comme du Grind ?
Un concert de HAUT&COURT se fait souvent sans chanteur et sans bassiste… ;) Entre le premier qui va chercher des bières quand il doit lancer la prochaine compo et le second qui bosse comme intermittent à l'opéra ; la réunion des 4 est difficile, haha !
Jouer sans basse nous fait chier, royalement chier même, mais ne pas jouer du tout est encore pire, donc dans la mesure où l'on a commencé comme un trio… on branche l'ABBOX et le tour est joué.

Sinon, concernant l'ambiance, on cherche plus à se marrer et à foutre du blast et des décibels à outrance. Y a pas de travail là dessous, on est comme on est, on balance un truc brut ; ça plaît ou ça ne plaît pas...
Arnaud (ce gros feignant) passe le micro dès qu'il peut, et s'empresse de faire des « câlins » aux gens ; quant à nous trois, on essaie d'assurer comme on peut la musique.


Comment fonctionnez vous dans le groupe pour composer : Impros en répèt' ? Partage d'idées et outil informatique ?
Vous enregistrez en condition live, ou instrument par instrument ..?
HAUT&COURT, musicalement c'est surtout Bernard (guitariste) et moi (aka Ravind / Batteur) ; du moins ca c'était au début. L'arrivée de Merko (basse) a chamboulé nos process de composition et d'enregistrement.
Au final, ce dernier se présente comme un inspecteur des travaux fini et nous aide à peaufiner/changer/chambouler/simplifier les idées brutes que l'on sort avec Bernard.
En gros, sans Merko, on en serait déjà à 10 albums… Mais il apporte une efficacité et une touche plus sludge à nos compos (pour info j'avais joué avec Merko dans le groupe Pledge of Cain, groupe de sludge Strasbourgeois).

Sinon, les compos partent souvent d'un riff qui en amène un autre, rien de révolutionnaire quoi. Des fois, on aime bien se baser sur des lignes rythmiques, les « mélodies » se rajoutent par la suite. L'idée étant d'éviter le passage crust puis grind puis crust puis down tempo puis re-grind ; mais je ne crois pas qu'on y arrive, haha….
Pour ce qui est de l'enregistrement : on a jusqu'à présent toujours travaillé en piste/piste. Bernard et moi nous nous sentons plus « studio » (du moins s'il fallait choisir) donc ça nous va bien. Mais on aimerait bien changer la donne pour la prochaine sortie, on réfléchie à un truc, à voir….


HAUT&COURT oscille entre l'univers du Grind et celui du HardCore ; quels sont les groupes qui ont bercé votre enfance, ou qui vous ont donné envie de faire de la zik ?
Et quels sont ceux avec qui vous rêveriez de partager la scène ?
On écoute tous des trucs différents : métal, jazz, hip hop, funk et j'en passe… Rien ne nous unis mis à part l'idée qu'on a de Haut&Court. : une musique efficace et hargneuse.
On est donc allé naturellement vers le Grind, le Crust et le Hardcore. Pas de conviction particulière. Pour dire, Bernard (le guitariste) n'écoute - quasiment- pas de groupe dans le même esprit que le notre.
On est tous passé par les classiques du métal dont on terra le nom pour le bien de notre streetcred, mais à ce jour, on ne suit plus autant qu'avant les dernières sorties...

On n'a pas de groupe particulier avec qui on voudrait partager la scène, même si rencontrer des gros noms est toujours plaisir. On préfère juste la scène un peu plus underground, qui se veut plus familiale.


Quand on écoute "Troffea", on se prend un pavé bien noir et violent dans les dents. Pas seulement violent musicalement, mais également dans l'ambiance...
Dans quel état d'esprit êtes-vous lorsque vous composez, lorsque vous enregistrez ?

On est plutôt ''bonne ambiance' dans Haut&Court, on cherche juste à se marrer, rencontrer des gens, manger du fromage, de la charcuterie et boire du vin rouge….
Comme dis précédemment, on ne cherche pas à ressembler à tel ou tel groupe ; après, c'est sûr que nos références et/ou les groupes qu'on aime se ressent surement, mais la musique que l'on crée s'apparent plus une recherche dans sa globalité. … Faut que ça chie droit !
Mais on peut toujours faire mieux ; il faut qu'on fasse mieux. M'enfin je reste un éternel insatisfait…


On note une évolution musicale assez forte entre votre précédent Ep, "La Vie", et votre premier album, "Troffea". Le côté "Math-core" a disparu, et la violence brute a gagné du terrain.
A titre personnel, cela me convient tout à fait... Est-ce qu'il y a une raison à cette évolution ?
Était-ce un souhait de radicaliser votre musique ?

C'est simplement l'arrivé de Merko à la basse qui nous a un peu remis en question. Il avait aimé le premier EP, mais pas tous les aspects. Et pour nous, c'était le résultat brut de 6 mois de boulot (on a sorti l'Ep seulement 6 mois après la naissance du groupe).
Du coup, cet album, c'est un peu une deuxième naissance, le travail en commun de 4 personnes.
L'objectif était toujours le même, il fallait que ça poutre, et que ça plaise à chacun d'entre nous. Le résultat fut TROFFEA. Je me demande ce que donnera la suite…


Vous avez choisi de sortir ce 1er album en format vinyle (après la version dématérialisée parue en février 2015).
Quelle raison à cela ? Effet de mode ? Nostalgie ? Quelle importance accordez-vous au support physique ?
Non non, ça c'est juste que, quand t'as pas assez d'argent pour le sortir en vinyle et que tu as prévu une date de sortie, une release, etc, eh bah … t'as l'air d'un bon gros con haha !!
Tout aurait du être fait en même temps, mais manque de moyen, d'argent et d'organisation….

Je pense (Ravind) qu'il faut vivre dans son temps, l'aire numérique est incontournable aujourd'hui. Rien de plus facile que de trouver un groupe de gore grind néo zélandais jouant de la cornemuse grâce à google.
Tout est accéléré, c'est juste incroyable. En revanche tu te retrouves vite noyé dans la masse par tant d'information, car des groupes comme toi, il en existe des milliers, et des meilleurs que toi encore plus. Alors je reste partagé, c'est bien et pas bien, mais c'est nécessaire.

L'importance du support physique, dans mon cas, est purement égoïste. C'était pour moi génial de me dire qu'on avait sorti une galette, un super souvenir pour mes vieilles années quoi ! Après, mis à part l'objet qui reste sympa de par son format, l'essentiel reste la musique, non ?


Que pensez-vous de la frénésie (parfois délirante) liée au vinyle qui s'est emparé de la scène Metal ? (notamment avec certaines éditions limités sold-out 1 mois avant leur sortie...)
C'est cool mais on s'en branle un peu. Après, c'est sûr qu'avec les investissements que nous ou les labels avons fait, c'est aussi un moyen de rentrer un peu dans ses frais. Même si…… m'enfin ça, c'est un autre problème…

Faire un objet limité pour du marketing n'a pas de raison à mes yeux. Mais faire un bel objet en quantité réduite (parce que ça coûte plus cher), là ça me parle ! Le mec qui est prêt à t'acheter ta zik, en général tu as quand même envie de lui faire plaisir un minimum, tu lui fais un beau paquet !


Peux-tu m'en dire plus sur l'aspect artistique de "Troffea"..? Thématique de la pochette, signification ou effet recherché, auteur de la pochette, etc...?
TROFFEA parle d'une épidémie dansante qui s'est déroulé en 1518 à STRASBOURG…
Frau Troffea commença à danser dans les rues de Strasbourg ; des centaines de personnes l'ont ensuite suivies, sans pouvoir s'arrêter, et ce jusqu'à mourir d'épuisement, de crise cardiaque…

Arnaud y a alors développé tout un parallèle à notre société actuelle : «Troffea, la meuf qui a fait danser tout Strasbourg jusqu'à la mort, comme le font actuellement nos corporations et politiques : on danse sans raison jusqu'à en crever ».

Et il a lié à cet événement une la scène du film « La Montagne Sacrée » d'Alejandro Jodorowsky. : « Dans la montagne sacrée, la keubla en arrière-plan donne des amphet' de guerre au nain pour qu'il se focalise sur le combat ; les medias font de même aujourd'hui, nous rendre cons au possible, juste assez dociles pour aller combattre pour une cause qui n'existe pas ».


L'aspect sonore revêt une importance particulière avec HAUT&COURT : A l'écoute de l'album, cet enrobage semble former un tout avec l'aspect musical, et participe à renforcer considérablement l'impact de la violence...
Est-ce effectivement un aspect de votre identité que vous chercher à maîtriser ou à contrôler ? Où et avec qui avez-vous enregistré "Troffea" ?
On ne travaille qu'avec des copains !
L'enregistrement a été fait par un ptit gars du coin qui a du talent plein les doigts (Baptiste Bruzzi), c'était sa première production de « métal extrême ». Il nous a écouté, il a écouté ce que l'on aimé, on lui a fait confiance et il nous a pondu cette merveille. Rien à redire et il est certain qu'on retravaillera avec lui dans l'avenir !

Le mastering s'est fait avec Christoph Noth un ptit gars suisse qui manque un peu d'expérience, le pauvre a trouvé des petits boulots en bossant pour The Ocean, Coilguns, War from a harlots of mouth, Aborted et j'en passe… Non sans rire le gars sait ce qu'il fait !
Donc oui le son est important pour nous, si tu te fais chier à faire un truc, autant le faire bien !

L'univers du Grind comme celui du HardCore sont assez friand de split Ep en tout genres et en tout formats...
Est-ce quelque chose qui vous intéresserait ? Pourquoi ? Et avec qui si cela vous intéresse ?

Alors la question tombe bien puisqu'on a quelque chose sur le feu, encore à l'état de projet mais ca s'annonce sympa…
Il serait question d'un split avec des copains, mais qui irait un peu loin qu'un simple vinyle ou l'on se partage les faces… Si tout va bien d'ici la rentrée ca devrait se faire, wait and see ! (NdJu : Coooool !!)


Je suppose que vous écoutez un peu de son qui tâche en dehors de HAUT&COURT... Quelles sont vos dernières découvertes, vos dernières baffes, vos dernières déceptions ?
(Ravind) Perso, je ne suis plus autant à l'affut des nouveaux groupes qu'avant. En ce moment, j'ai plus tendance à redécouvrir des trucs que je n'avais pas écouté depuis quelque temps. J'ai pu toutefois prêter une oreille au derniers extraits du prochain VERDUN qui semblent tout juste monstrueux, ainsi qu'au nouveau MITHRIDATIC qui risque d'en surprendre plus d'un !

Pour les autres membres du groupe, j'attends leurs réponse depuis 1000 ans, faudra leur demander directement hein ! ;)

On peut pogoter avec HAUT&COURT, prochainement, en concert ..? Où, quand ….?
Les prochaines dates seront un peu éparpillées dans le temps, faute de dispo.
On va partager 3 dates avec les STUNTMAN en suisse, jouer pour la release des « Le Mal Des Ardents » en mai (nouveau groupe strasbourgeois qui déboite, à écouter de toute urgence, il y a le guitariste de Ratbomb dedans notamment https://lmdapowerviolence.bandcamp.com) et c'est à peu près tout à ma connaissance.
Le reste se fera à la rentrée si tout va bien !


Un grand merci les copains pour votre temps, vos réponses, et votre "Troffea" qui déboîte !

Merci à toi pour le temps pris. On se partagera une bière dès que possible sur la route avec plaisir dans tous les cas !


#######################################
Liens :
Ecouter + Acheter l'album
Suivre l'actualité du groupe
Relire la chronique de l'excellent « TROFFEA »
#######################################


Auteur
Commentaire
Funky Globe
Membre enregistré
Posté le: 25/05/2016 à 09h47 - (1996)
Merci pour la découverte! Je viens de découvrir leur skeud, c'est une grosse tuerie!!!



MrGuigui
Membre enregistré
Posté le: 31/05/2016 à 16h52 - (2005)
Excellente interview, leur album est vraiment énorme



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker