Renato (chant), Julien (Guitare), Rafinet (Orgue), - FLAYED par PAMALACH - 5556 lectures
De la mème manière qu'ils défouraillent leur binaire à grands coups de Santiags, les FLAYED n'ont pas leurs langues dans leurs poches dès qu'il s'agit de causer musique ! Rock on !


Salut les gars. Avant toute chose, merci de répondre à nos questions. Comme c'est une première dans nos pages, est-ce que tu peux nous présenter FLAYED et nous en faire un petit historique ?
Renato (chant) : Salut Pam et tous les lecteurs de VS, Flayed est un groupe de Power Hard Rock, c'est-à-dire qu'on utilise tous les bons ingrédients des 70's, orgue Hammond en tête et qu'on mixe tous ça avec des influences plus modernes comme les Foo Fighters et des classiques du métal qu'on chérit. Le groupe est en activité depuis plus de 3 ans maintenant et comptabilise environ 250 shows à travers la France et le Canada, dont des premières parties prestigieuses comme Scorpions, Orange Goblin, Crowbar, Michael Jones, Lofofora, Tagada Jones etc... On a 2 albums à notre actif, "Symphony For The Flayed" et "Monster Man" qui sont sortis tous les 2 chez Klonosphère et Season Of Mist respectivement en 2014 et en 2015


Comment FLAYED et toi vous sentez-vous quelques mois après la sortie de ce nouvel et deuxième album, "Monster Man" ? Au vu d'un post que vous aviez laissé sur Facebook, je crois que jusqu'à présent, vous avez reçu de bons retours critiques ?
Extrêmement bien c'est le cas de le dire ! Effectivement l'accueil est plutôt très encourageant puisqu'on ne s'est tapé aucun four jusqu'à présent et que "Monster Man" est salué à l'unanimité par la critique web et papier. Apparemment on a été meilleurs que sur le premier qui avait pourtant lui aussi reçu d'excellentes critiques. Donc ouais, on se sent bien, et remontés à bloc pour chacun des shows qu'on a l'occasion de faire. Car je dois dire qu'au-delà de la perf' des 2 albums en moins d'un an, et des retours qui en découlent, la scène est vraiment l'endroit où on envoie tout ce qu'on a dans le sachet, bien plus que sur album.


Il y a à mon goût une évolution stylistique assez sensible entre le premier album et "Monster Man". Si vos influences musicales étaient perceptibles dans le premier opus, elles sont, à mon sens, ici plus diffuses et plus digérées. Est-ce totalement naturel ou est-ce que vous amorcez un travail particulier pour en arriver là ?
Non, on amorce rien de particulier, on essaie juste d'éviter de faire deux fois la même chose déjà, et un premier album reste un pavé dans la mare, il te donne le droit d'exister sur la "scène" et de brûler tes premières planches, c'est toujours normal à mon sens que les influences soient très perceptibles sur un premier skeud. Pour le second, le fait d'avoir beaucoup tourné a simplement resserré les liens entre nous, tant dans l'écriture à proprement parler que dans l'exécution, et la direction à prendre s'est imposée d'elle-même. Et outre le fait que Ju (le guitariste soliste) écrive tout, depuis le début (excepté le chant et l'orgue) sa manière de composer s'est affinée en fonction des membres de Flayed. Aujourd'hui, il écrit pour nous 6, ce n'est plus uniquement son bébé du coup et on obtient de cette manière encore plus de cohésion.


Toujours au niveau des évolutions, il me semble que "Monster Man" est plus marquéepar vos influences Blues, Southern ou Country. Avant toute chose est-ce que tu es d'accord avec ça et si oui, est-ce que vous avez eu à cœur de mettre en avant ses vibes ou, là encore, est-ce une démarche totalement naturelle ?
Julien (Guitare solo) : Je suis plutôt d'accord avec toi, après ça reste quand même une démarche naturelle… ou c'est l'âge qui nous pousse dans cette voie… haha. Sérieusement, ce sont des esthétiques qu'on apprécie tous chez Flayed. On a tous des albums de Southern rock, de vieux blues ou country. Pour ma part ce sont vraiment des mecs comme Robert Johnson, Rory Gallagher, Albert Lee ou Tommy Emmanuelle qui ont influencé certains riffs de "Monster Man". Fatalement ces influences font ressortir les vibes que tu cites plus haut, mais ce n'est pas quelque chose qui est tombé du Saint esprit. Il a fallu du temps et beaucoup d'écoute d'albums depuis que je suis gosse pour digérer ces genres musicaux, en comprendre les codes et leur rendre hommage sans tomber dans le plagiat.


Il y a des passages à la guitare qui m'ont particulièrement parlé et interpellé sur cet album. Ce sont des passages particulièrement musicaux où la guitare se faite entendre seule avant que vous ne redémarriez tous ensemble pour repartir sur de nouveaux groove. Affranchis-nous un peu, comment font les guitaristes ? C'est du picking country ? Du Bootleneck ? Vous avez un guest secret avec les mecs de Lynyrd Skynyrd ?
Non les mecs de Lynyrd sont trop chers et surtout morts… !!!! Du coup on a du bosser la guitare. Je pense que tu fais référence aux titres "No Surrender" ou encore "Heat of the sun". J'utilise la technique du "chicken picking", c'est-à-dire que je crée des arpèges en utilisant le médiator pour jouer les basses et majeur/annulaire pour les notes aiguës. D'ailleurs très bon exercice pour les guitaristes débutants voulant acquérir de l'indépendance sur la main qui pince les cordes. L'avantage de cette technique c'est qu'on obtient des basses plus puissantes que si elles étaient jouées avec le pouce. Je critique pas du tout le jeu des basses avec le pouce, mais pour avoir un effet plus percussif sur des parties de l'album, le "chicken picking" me semblait plus approprié, même si habituellement en country on privilégie l'onglet plus que le médiator. Pour les curieux, allez jeter un œil sur des mecs comme Albert Lee ou Tommy Emmanuelle qui sont vraiment des références et des maîtres du "Chicken Picking".


Outre l'analogie avec l'orgue, je trouve qu'il y a pas mal de philosophie DEEP PURPLE dans cet album. J'y retrouve ce goût de l'aventure et la diversité qui était l'apanage du groupe dans ses meilleures années. Est-ce que tu te retrouves aussi là-dedans et est-ce que tu penses que FLAYED est de ces groupes qui ne proposeront jamais deux fois le même album ?
Rafinet (Orgue) : Qui dit orgue Hammond dans du Rock dit forcément Deep Purple même s'ils étaient loin d'être les seuls, à l'époque, à avoir un orgue en permanence dans leur line up (Uriah heep, Atomic Rooster, The Nice/ELP, etc...).
Si tu entends par « philosophie Deep Purple » le fait de jouer du speed rock basé sur des riffs bluesy avec un son d'orgue saturé en plus des guitares, oui, on est en plein dedans ; mais DP avait aussi un côté classique que nous n'avons pas spécialement (peut-être un jour...).
Le goût de l'aventure et de la diversité était une caractéristique commune des groupes de cette époque sans que cela ne se fasse au détriment de la violence musicale. Lemmy lui-même n'a-t-il pas dit à maintes reprises : « Non, Motörhead n'a pas inventé le speed rock, réécoutez « In Rock », Deep Purple en faisait déjà 5 ans avant nous ».


J'avais lu une interview te concernant Renato, dans Rock Hard, où le journaliste te parlait des similitudes qu'il existait entre ton timbre et celui d'un vocaliste très notoire. Apparemment, ce n'était pas la première fois que cette comparaison t'était faite et il m'avait semblé percevoir une forme de lassitude dans la réponse que tu lui avais faite. Dans la mesure où il semble que tes influences vocales sont beaucoup moins perceptibles sur cet album est-ce que c'est une dimension que tu as particulièrement travaillée ou est-ce de nouvelles vibes qui t'ont été envoyées par les nouvelles compos
Renato : On va crever l'abcès tout de suite pour le lecteur, et le vocaliste dont tu parles est donc Phil Anselmo. Alors effectivement, il y a eu une forme de lassitude quant au rapprochement fait avec ce chanteur, et effectivement j'ai un peu fait ma sucrée dans cette interview pour Rock Hard, mais je sais que Phil (Lageat) l'a très bien pris et heureusement. Il se trouve que c'était ma première interview pour un mag' papier de cette envergure et me taper une fois de plus ce parallèle avec Anselmo dans ce dernier, en parlant de Flayed, ouais, ça m'a piqué hé hé ! Après je suis pas complétement abruti et borné, je reconnais que ça a toujours été une énorme influence pour moi, surtout dans ma période Stoner, qui a quand même duré une grosse dizaine d'années.
En ce qui concerne les nouvelles vibes sur "Monster Man", tout est encore une fois venu naturellement, avec les nouveaux riffs de Ju écrits en pensant à ce que je savais/pouvais faire, en plus de cette perpétuelle recherche de nouveauté et d'évolution personnelle. Je déteste rester sur mes acquis, et je prends un sacré plaisir à tenter et découvrir de nouvelles lignes, et cela passe bien sûr par le fait d'écouter énormément de zik, en m'inspirant des chanteurs que je trouve énormes, qu'ils soient connus, reconnus, ou encore anonymes.


Ta voix a un grain naturel qui pourrait certainement coller avec un style musicale beaucoup heavy que FLAYED. Est-ce que tu as déjà eu l'occasion de chanter dans un style plus dur ?
Bien sûr ! Je fais toujours partie du groupe de Stoner "God Damn" avec mon bassiste Charly, ce groupe est un peu en sommeil actuellement mais certainement pas mort. J'ai également fait un album (qui n'est jamais vraiment sorti) avec le groupe de Stoner/Sludge, "Addicted", qui était basé a l'époque sur Nancy et officié dans le groupe 314 Project qui était du Thrash moderne avec lequel on a fait le Sylak et l'ouverture du plateau Klonosphere il y a quelques temps (Hacride, Trepalium, Klone) . Je suis d'ailleurs monté à plusieurs reprises avec les Trepal' sur scène pour faire une reprise de... Pantera. J'ai aussi participé à l'album de Frontal pour un featuring sur leur skeud, et été le chanteur intérimaire du groupe atypique de Metal ambiant Psygnosis.


Quels sont vos groupes préférés d'ailleurs ?
AC/DC, Deep Purple, The Who et les Foo's en tête, mais cela va différer pour chacun des membres, on a du fan des Guns, de Slayer, de Morbid Angel et Deicide, Blue Oyster Cult, Toto j'en passe et des meilleurs. Pour ma part ces derniers temps je me gaves de Rival Sons, de Neil Young, Creedance et de beaucoup de groupes français tels que Mithridatic, R.A.B (même si ces mecs sont de purs connards), Klone, Ta Gueule et le dernier Buy Jupiter qui défonce. Mais là encore, j'en passe un putain de paquet...


Si FLAYED pouvait organiser le festival de ses rêves quels groupes pourrait-on y voir ?
Ceux qui sont sur l'affiche du Hellfest ET Flayed. Je dois avouer que depuis quelques années, ce festival propose vraiment des affiches de rêve, et je n'aurai de cesse de remuer ciel et terre pour enfin y être programmé.


Parle-nous un peu des lyrics et de la façon dont tu les composes ?
Quitte à parler de ma façon de composer, autant s'attarder sur l'écriture des lignes de chant en elles-mêmes. A mon sens, c'est le plus important, c'est ce qui apporte vraiment à un morceau dans ce qu'on fait, bien plus que les lyrics qui finalement ne parleront pas au plus grand nombre immédiatement. Et tout découle d'une ligne, à n'importe quel endroit d'un titre, devant mon PC après avoir choisi dans l'incroyable banque de morceaux que Julien nous propose. Du coup l'humeur et l'envie d'écrire sur un sujet influent carrément sur le choix du titre, et donc , sur l'ambiance. Une fois cette première ligne trouvée, en général, je passe 2/3h d'affilées à broder autour de mon histoire, mais avec une seule chose en tête, faire sonner les bons mots aux bons endroits, avec les meilleures lignes possible. Je ne reviens jamais fondamentalement sur un titre une fois cette étape passée. Je peaufine le tout en repet' et en concert par contre, et tâche de faire évoluer le morceau à ce moment-là. Car même une fois enregistrées sur album, pour Flayed en tout cas, les ziks ne seront pas forcement toutes les dernières moutures.


L'humour semble être une fondamentale du groupe (Remember le premier clip du groupe, Délires avec la vidéo de "Sweet Child" etc...). Vous avez fait le choix de l'intégrer à votre démarche artistique et dans votre image. C'est important pour vous d'amener cette part de votre personnalité à FLAYED ?
Bah ce qui est important pour nous surtout, c'est de montrer et de dégager la vérité, je veux dire par là, montrer ce que nous sommes réellement. C'est aussi ce qu'on tâche de dégager sur scène, on s'éclate à jouer ensemble ? Eh bien éclatons-nous un max. Et généralement le public le ressent et se prend au jeu avec nous, résultat, c'est la fête à la banane sur les visages ! Et ça, on adore. Du coup si je te dis que je ne peux pas blairer Axl Rose mais que Rico (l'autre guitariste hyper fan) me défie de chanter du Guns, bah je lui dis "si tu l'enregistres de A à Z, j'me le fais Muguet", et ça donne la vidéo parodique de "Sweet Child O' Mine" que tu as vu sur youtube . Et le pire c'est que ça tourne presque plus que nos morceaux originaux... tu peux pas savoir les boules que ça fout !



Sur les réseaux sociaux, je crois que vous organisez quelque chose autour de "Faites jouer Flayed" dans votre ville. Tu peux nous en parler un peu ?
Alors on se débrouille encore beaucoup trop tout seuls pour jouer, du coup c'est une idée qu'on a eu pour savoir où exactement les gens nous voulaient, et par la magie des réseaux sociaux, ils te proposent un endroit. Endroit que tu t'empresses de contacter pour tâcher d'y organiser un concert. Et du coup de contenter les personnes qui t'ont filé la main car ils avaient vraiment envie de voir Flayed dans leur coin. Bref, on partage toujours plus avec ce petit fan base qu'on chérit aussi au travers de la Flaymily (un groupe privé facebook qui ne coûte rien de plus qu'une photo de la personne avec n'importe quoi d'estampiller Flayed et qui permet aux adhérents d'avoir des titres, des vidéos, des places de concert en exclus etc...)


Quels sont les prochains plans de FLAYED ?
Jouer un max, défendre ce putain de second skeud encore et toujours jusqu'au troisième album qui arrivera bien assez tôt. On a fait une tournée promo France / Québec à la sortie de "Monster Man", maintenant on va s'occuper bien gentiment du pays et limitrophes. On est sûrs de la douzaine de dates programmées jusqu'à juin en France et Belgique, ce qui à mon goût n'est pas assez, donc là on s'occupe de la saison automne-hiver !


Le mot de la fin est pour vous.
Merci à toi et Vs Webzine qui nous avez bien souvent soutenus et ce, depuis l'époque God Damn. Et pour les lecteurs, c'est naze, téléphoné, et vous aurez sûrement l'impression que je me fous de votre gueule, mais venez nous voir en live, promis, si le skeud vous a plu, normalement, c'est mieux.
Fin de la conversation.


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker