Nikita Kamprad - DER WEG EINER FREIHEIT par TARGHOST - 5902 lectures
Un troisième album jouissif et une superbe box LP collector tous deux édités en 2015, une tournée d'envergure avec une vingtaine de dates planifiées à travers toute l'Europe en 2016 , le moins que l'on puisse dire c'est que notre quatuor bavarois de DER WEG EINER FREIHEIT est du genre plutôt actif. Et ce n'est pas le préposé aux vocalises / guitares, accessoirement membre fondateur du groupe, Nikita Kamprad qui nous dira le contraire...


Nikita, voilà quelques mois que "Stellar", troisième album de DER WEG EINER FREIHEIT est sorti, quelles sont les principales réactions que vous avez eues à propos de celui-ci ? Vous a-t-il permis de vous ouvrir à de nouvelles audiences ?
Eh bien nous sommes ravis du feedback que nous avons eu des fans et de la presse aux quatre coins du monde, c'est incroyable ! Bien sûr, il y a eu quelques retours plus nuancés sur l'album, tu te doutes bien que tu ne peux pas plaire à tout le monde mais globalement, le job est fait. Notre objectif est assez simple en fait, offrir un bon moment à ceux et celles qui nous suivent depuis un petit bout de temps mais aussi partager notre passion avec de nouvelles personnes. Je ne te cache pas que Season of Mist a une fois de plus abattu un gros boulot, au vu de sa stature internationale il nous a permis d'atteindre des publics que nous n'aurions jamais pu toucher à nos débuts discographiques. Cette nouvelle ambition marque une étape supplémentaire pour DER WEG EINER FREIHEIT.

Ce qui est également intéressant, c'est qu'outre l'Allemagne, la majorité des retours que nous avons obtenus depuis la sortie de "Stellar" sont venus de la France et des États-Unis, voilà une belle évolution étant donné que nous proposons des textes en allemand et que la plupart des gens à l'étranger ne comprennent pas un traître mot de nos paroles. La musique est plus forte que tout !


Examinons d'un peu plus près ce dernier album, une fois de plus, la production de "Stellar" est un modèle de puissance et de clarté...
Merci ! Nous avons enregistré aux Ghost City Recordings, un studio unique situé au sud de l'Allemagne, perdu quelque part dans la campagne, pas loin de Nuremberg. Ce qui est appréciable, c'est que nous avons bénéficié d'une marge de manœuvre confortable, nous avons pris notre temps pour tester, expérimenter sans nous mettre la pression. Les techniciens sont très cool, ouverts d'esprit, surtout le producteur Jan Kerscher qui est vraiment une personne inspirante. Ce qui est drôle, c'est que le studio est réputé, non pas pour ses productions liées au metal mais plutôt pour des trucs assez barrés, expérimentaux. Nous avons tellement apprécié cette collaboration avec Jan qu'une date a déjà été fixée pour l'enregistrement de notre prochain album ! Il n'y a pas à ma connaissance de meilleur endroit pour enregistrer et produire notre musique que celui-ci, c'est donc sans la moindre hésitation que nous avons pris cette décision.

Pour en revenir à "Stellar", je dirais spontanément que le son y est moins sauvage que sur nos précédents albums mais plus organique, plus dense. Plus naturel aussi puisque nous n'avons pas cherché à ajouter une tonne d'effets, de la réverb' à gogo. Nous avons essayé d'enregistrer tous les instruments exactement comme ils devaient sonner à la fin du processus de composition, sans le moindre artifice.


Concernant les thèmes abordés sur "Stellar", je dois t'avouer que les quelques restes de langue allemande enfouis au fond de mon cortex vieillissant ont dépassé leur date limite de conservation depuis bien longtemps, tu peux nous éclairer à leur sujet ?
Ha ha, je te rassure, tu n'es pas le seul ! Et je dois également t'avouer que mon français n'est pas au meilleur de sa forme non plus !

Les paroles reflètent une partie de mon imagination, assez débridée je l'avoue ou encore des rêves étranges que j'ai pu faire. La métaphore des étoiles est omniprésente dans l'ensemble des paroles, de chaque illustration. Les étoiles ont une signification très forte pour moi, dans ma vie quotidienne, elles sont toujours là, au-dessus de nous, j'ai d'ailleurs souvent rêvé de leur tendre la main, de pouvoir les toucher, elles sont si mystérieuses et infinies.

Elles symbolisent un désir de liberté absolue, ne pouvant être satisfait ici-bas sur cette terre. Il y a quelque chose en elles qui va bien au-delà de la matière, appelons-la "spirituelle", qui semble inaccessible mais qui, j'en suis convaincu, peut se révéler à qui veut bien la recevoir.

En guise de parallèle à cette métaphore, la musique et l'art sont tous deux des moyens qui me permettent d'atteindre la liberté et un accomplissement personnel. Finalement, "Stellar" n'est qu'une étape de plus dans ce voyage dont je ne connais pas l'issue...


Cet album marque également un tournant pour DER WEG EINER FREIHEIT puisque vous évoluez désormais en quatuor et que Tobias Jaschinsky, présent depuis le début, a quitté le groupe...
En effet, Tobias a quitté le groupe en septembre 2012 après avoir estimé que l'évolution stylistique n'était plus à son goût et que la motivation, l'envie d'aller plus loin n'étaient plus au rendez-vous. Nous avons respecté sa décision et nous sommes séparés en bons termes. Cependant, la perte d'un vocaliste aussi talentueux que lui n'a pas été chose facile à compenser à ce moment-là. Heureusement, les fondations du groupe sont solides puisque Sascha (guitares) et Giuliano (basse) sont membres constants dans depuis maintenant quatre ans, tout comme Tobias Schuhler (batterie).

Cet évènement a renforcé le lien qui existait déjà entre chacun d'entre nous, nous en sommes sortis encore plus forts, décidés à donner une suite à cette aventure. Notre line-up est désormais soudé, prêt à relever tous les défis.


Voilà qui est clair ! Revenons maintenant sur votre premier album. J'aimerais savoir pourquoi vous le considérez aujourd'hui comme une démo sur votre bandcamp et non pas comme votre première sortie officielle ? N'était-ce pas le cas pourtant ?
En fait, tu es dans le vrai. Je ne l'ai pas vraiment considéré comme une démo lors de sa sortie mais plutôt comme un premier album à part entière. Cependant, pour le remettre dans le contexte par rapport au réenregistrement avec un vrai batteur qui a eu lieu quelques mois plus tard, nous avons préféré le classer en tant que démo. Je pense également qu'il est ainsi plus facile pour les fans (qui ne nous connaissent peut-être pas dès le début) de mieux saisir la différence entre ces deux versions.

Pour revenir sur la raison de ce réenregistrement, il s'avère que notre ancien batteur Chris (qui joue maintenant pour HEAVEN SHALL BURN) nous a proposé à l'époque de reprendre les parties de batterie sur "Der weg einer freiheit", nous ne pouvions pas refuser son offre d'autant qu'il a su insuffler une nouvelle dynamique à l'album. En plus, cela coïncidait avec une demande formulée par notre label Viva Hate. On peut donc dire que les circonstances plaidaient en faveur d'une relecture en profondeur ! Nous en avons également profité pour ajouter un morceau bonus, "Ruhe", afin d'apporter un petit plus à cette version.


Puisque l'on évoque le passé, tu peux nous en dire un peu plus sur la box collector "Neubeginn" que Viva Hate a sorti en début d'année ?
Bien sûr. Celle-ci comprend 4 LP qui retracent nos débuts discographiques (dont l'un d'entre eux comporte une reprise de MARDUK et quelques morceaux inédits), une cassette, un slipmat, un livret de 8 pages et un patch ! Elle pèse pas loin de deux kilos et le tout est limité à 500 copies.

La raison principale qui nous a poussés à proposer cette box est que les éditions vinyle des albums précédents sont épuisées depuis bien longtemps alors que la demande des fans était plus que jamais d'actualité. Alors, Viva Hate nous a proposé de rééditer les albums dans une box un peu spéciale avec des bonus, histoire de marquer le coup. Nous avons passé pas mal de temps à concevoir ce package et la plus belle des récompenses est le soutien que nos fans ont apporté à cette initiative puisqu'à ce jour nous en avons déjà vendu plus de 300 exemplaires ! Nous embarquerons également quelques-unes de ces box avec nous en tournée pour tous ceux et celles que cela pourrait intéresser.


Justement, te souviens-tu des débuts des premiers pas de DER WEG EINER FREIHEIT ? Quels étaient les groupes qui vous ont aidés à façonner votre son et identité ?
Oui, je m'en souviens très bien ! J'écoutais alors tout ce qui me passait sous la main en matière de black Metal, en particulier des groupes allemands comme NAGELFAR, NOCTE OBDUCTA, ORLOG, DRAUTRAN, HELRUNAR et NYKTALGIA. J'avais également un grand respect pour la scène scandinave, EMPEROR, DISSECTION, DARK FUNERAL, 1349 et MARDUK.

Ces groupes ont en effet été de grandes influences à nos débuts et nous ont guidés naturellement sur la voie du metal extrême. Mais, au fil des années, nous avons réussi à nous en détacher afin de trouver notre propre son, un style plus personnel et original qui nous garantit d'être reconnus pour ce que nous sommes et pas pour ce que nous essayons d'être.


DER WEG EINER FREIHEIT s'est parfois vu reprocher dans certaines chroniques un look propret, un peu trop sage pour faire une musique si noire, si brute...
C'est vrai mais c'est quelque chose dont je me fous royalement. Nous avons cessé depuis bien longtemps de nous soucier de ce genre de commentaires. Nous sommes ouverts à la critique sur notre musique pour peu que cela soit un minimum constructif, permette de susciter le débat ou de faire avancer les choses. Mais les critiques sur notre look...

De toute façon, il y aura toujours des gens qui ne nous apprécieront pas mais si le critère de l'apparence est la seule chose qu'ils retiennent au sujet de DER WEG EINER FREIHEIT, c'est bien dommage. Il se pourrait même qu'ils passent à côté de quelque chose qui pourrait leur plaire, tant pis pour eux !


Une remarque plus générale sur votre région d'origine, la Bavière, comment se porte le metal par la-bas ?
Avant tout, il faut savoir que la Bavière est certainement l'État le plus "indépendant" en Allemagne, avec un état d'esprit et des traditions locales fortes, une identité à part entière. D'ailleurs, une grande partie de ses habitants souhaiterait voir ce Land séparé du reste de l'Allemagne mais je ne sais pas exactement pourquoi pour être honnête. Peut-être est-ce le poids des traditions qui influence cette mentalité, il y a aussi des raisons historiques mais surtout la présence importante de la religion qui y joue également un rôle prépondérant.

Au sujet de notre scène, elle va bien, merci ! Des formations comme DARK FORTRESS, THULCANDRA, A SECRET REVEALED ou HERETOIR sont actives et portent haut le flambeau du metal bavarois aux quatre coins de l'Europe...


En parlant d'Europe, vous embarquez pour une tournée d'un vingtaine de dates qui passe notamment par la France...
Oui, nous avons en effet prévu quelques dates en France dans le cadre de notre vaste tournée européenne, tout ce que je peux te dire est que nous avons hâte de lever l'ancre ! Comme je l'ai dit précédemment, les retours que nous avons eu des médias et fans français au sujet de "Stellar" sont excellents et la dernière fois que sommes venus chez vous, nous avons eu des réactions de folie dans le public ! Les gens sont devenus fous et enchaînaient les circlepits, hurlant les paroles à pleins poumons alors que nous n'avions jamais vu cela en Allemagne où pourtant il s'agit de la langue natale, ha ha !

Nous venons d'ailleurs de confirmer une nouvelle date à Rennes, nous sommes pressés de visiter tous ces endroits dans votre beau pays et surtout de passer un bon moment avec nos fans français. Pour ceux et celles qui nous attendent de pied ferme, sachez que nous jouons en tête d'affiche environ 70-75 minutes, nous proposerons des morceaux de chaque album et que nous aurons à nos côtés deux très bons groupes : THE GREAT OLD ONES, qui vient de signer sur Season of Mist et HARAKIRI FOR THE SKY, originaire d'Autriche.

Au programme chaque soir : du sang, des larmes et de la sueur !


Waouw... en parlant de show, as-tu quelques souvenirs à partager avec nous ?
Mmmmh, je dirais que l'endroit le plus étrange où nous avons joué était certainement la Russie, notamment pour les réactions chaleureuses du public, j'ai le souvenir de certaines soirées de pure folie ! En plus de l'ambiance, les conditions étaient uniques : je me chopais des chocs électriques à travers le micro chaque soir, nos amplis souffraient et nombre de fois nous avons dû improviser sur du matériel qui n'était pas le nôtre. Mais les gens ont adoré et le son était d'une sauvagerie sans égal, mais je suppose que la vodka a aussi une part de responsabilité là-dedans !

D'une manière générale, nous gardons d'excellents souvenirs de nos prestations aux Pays-Bas, en Belgique et aussi en France. Les gens qui nous ont accueillis ont toujours été très serviables, irréprochables sur les conditions techniques avec un vrai souci du détail. J'ai également en mémoire les shows intenses que nous avons assurés au Hellfest et au Dark Bombastic Evening, en Roumanie, l'année dernière : c'était juste énorme !


Nikita, ces derniers mots seront les tiens, merci pour ta disponibilité et à bientôt sur les routes de France et de Navarre !
Merci à toi pour cette interview et à VS-Webzine pour le soutien continu que vous nous assurez depuis toujours, cela fait chaud au coeur ! Merci aussi à tous les lecteurs et lectrices, nous espérons vous voir bientôt en tournée.

Au revoir !


Auteur
Commentaire
Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2016 à 10h51 - (1937)
merci pour l'interview, j'adore ce groupe !



damikachu
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2016 à 15h45 - (1938)

Merci !!!



JTDP
Membre enregistré
Posté le: 14/03/2016 à 16h19 - (1939)
Très chouette interview !

Foulbz
Membre enregistré
Posté le: 15/03/2016 à 13h34 - (1940)
Vivement samedi !!!!

Erk!
IP:109.220.86.212
Invité
Posté le: 24/03/2016 à 18h04 - (1944)
Excellent groupe mais qui doit tout à Dawn, d'ailleurs le groupe suédois n'est pas mentionné dans l'itw..

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker