Xavier Chautard (Batterie) - HYSTERIA par GABINEASTWOOD - 6836 lectures
Après plusieurs années de silence radio on est très heureux de voir revenir les lyonnais d'HYSTERIA avec un nouvel album d'une puissance, technique et accroche imparable. L'heure est venue pour son batteur de s'expliquer sur cette très longue absence et aussi de parler de ce nouveau disque qui va marquer la scène hexagonale durant cette année 2016.


Salut Xavier et merci de m’accorder un peu de ton temps pour répondre à ces quelques questions, tout d’abord félicitations pour cet excellent nouvel album qui s’est fait longuement désirer, j’avais notamment lu que vous deviez l’enregistrer à la rentrée 2013 et le sortir courant 2014, que s’est-il passé durant tout ce temps ?
La réponse est simple : on a pris notre temps ! Comme d'habitude on a peaufiné les morceaux et on ne s'est pas précipité. On a réalisé avec Vince notre ingé-son une pré-production au moment où l'on devait enregistrer l'album. Ceci pour valider certaines nouvelles techniques d'enregistrements que ne nous connaissions pas et vers lesquelles nous voulions nous orienter. Ce fût prolifique et si c'était à refaire nous procèderions pour cet album de la même manière. On dit que le temps c'est de l'argent mais nous on s'en fout car notre vision artistique et musicale n'est pas du tout basée sur la tune… Nous vivons notre passion à notre rythme sans aucun stress ni aucune contrainte.


Cela n’a pas été trop dur et frustrant de retourner en studio après tout ce retard ?
Justement non car on avait validé via la pré-prod' nos techniques d'enregistrements, la manière d'aborder les prises… Nous n'allions pas comme par le passé vers l'inconnu, c'était super rassurant de savoir déjà comment tout allait se dérouler.


On retrouve immédiatement votre son et votre patte (même si l’on entend quelques nappes de claviers par moments ce qui est assez nouveau) avec encore une technique plus importante, vous n’avez jamais pensé à faire quelque chose de différent, histoire d’évoluer un peu ?
Mine de rien je trouve que notre musique évolue d'albums en albums. Certes on ne passe pas du coq à l'âne mais ce dernier est bien : plus technique, plus rapide et plus varié. La palette sonore explorée est beaucoup plus large. Il y a des passages plus ambiants (soutenus par les nappes de synthés), plus black aussi que dans « When believers… » : un léger retour aux sources. Nous voulions un album plus efficace avec une construction orientée pour le live. Il y a une vraie évolution sur la structure des compositions par rapport aux opus précédents même si la patte Hysteria est toujours présente et heureusement ! Ce qui est cool c'est que tous nos potes qui ont écouté notre album reconnaissent la touche Hysteria mais avouent aussi avoir été surpris et impressionnés par l'évolution du groupe. La prod' est quand même un niveau au-dessus que ces prédécesseurs aussi.


Comment se passe le processus de composition parmi vous ? y’a-t-il un leader naturel qui écrit plus que les autres ou alors chacun amène son travail à part plus ou moins égale ?
Sylvain compose toutes les guitares rythmiques et mélodies, les grosses bases de batteries aussi. Après, tous ensemble on arrange le tout. Jérôme compose tous ses solos. Thib sa basse en corrélation avec les grattes. J'écris moi-même toutes les paroles et pour les samples et synthés notre pote Zan a eu carte blanche avec quelques directives artistiques.


Pour avoir réécouté vos deux précédents albums je trouve que le niveau de jeu et le sens du riff de Jérôme et Sylvain sont encore plus impressionnants que par le passé, les solos sont plus ravageurs et le chant n’a jamais été aussi varié, je pense que tu seras d’accord avec moi ?
Of course 100% d'accord ! Concernant le chant, il y a une vraie évolution. Nous avons fait un gros boulot sur les lyrics et le placement de ces dernières. L'expérience des anciens albums a permis d'exploiter d'autres pistes, avec une plus grande diversification. Je vais être honnête avec toi, Sylvain a bossé les voix comme un malade pendant 6 mois avant l'enregistrement en plus des répets' à 4. Sans sa guitare, que le chant en conditions enregistrements. Les parties chants n'ont pratiquement pas été hachées, tout en one-shot pour un résultat que je trouve époustouflant.
Je profite à cette occasion pour remercier nos guest vocals : Blizzard Cillag (Pavillon rouge, ex Crystalium) et Necurat (Bliss of Flesh) qui ont fourni un excellent boulot aussi.
Pour les solos le but était vraiment qu'ils apportent un plus et que cela ajoute réellement une dimension supplémentaire à notre musique, que l'on puisse les retenir, qu'ils marquent l'auditeur pas pour leur technique mais pour leurs sens de la mélodie. Autrement, en terme de structure et technique ils restent dans la veine des précédents avec des passages rapides et d'autres plus posés avec l'utilisation de sweeping, tapping et harmonisations diverses. D'ailleurs tu as sans doute remarqué que toutes les pistes ne possèdent pas de solo et ceci afin de ne pas surcharger lorsque cela n'était pas nécessaire.
On essaie de trouver un équilibre ou chaque musicien peut s'exprimer à sa juste valeur sans que cela nuise à la composition de la musique. Même si nous apprécions la technique, la musicalité primera toujours dessus et je pense que c'est justement la force d'Hysteria de ne pas mettre en avant un instrument plus qu'un autre.


Ce qui m’a marqué également c’est que l’on sent au sein du groupe et de ce disque une cohésion et une harmonie qui ne se dément pas malgré les années qui passent, votre formation n’a jamais bougé depuis ses débuts et on a l’impression que vous êtes presque une famille, quel est ton avis ?
On est une famille tu peux le dire ! On est une bande de potes, on se connait depuis plus de 20 ans maintenant. On a appris à jouer de la zic ensemble. On ne vit pas qu'à travers la musique et le groupe. La vie nous a réservé son lot de surprises ces dernières années qui ont affecté personnellement certains membres du groupe et de ce fait l'évolution du groupe par la même occasion. On est patient, compréhensif les uns vis-à-vis des autres et toujours ensemble dans les moments difficiles. Nous ne sommes pas des businessmen de la musique mais bien une bande de potes qui prend plaisir à faire ce qu'ils aiment ensemble et avec passion et c'est vraiment notre force. C'est une grande histoire entre nous.
Par ailleurs, une grande partie des personnes qui ont participé à ce CD sont des amis de longues dates avec qui on partage notre passion et nous sommes ultras fiers qu'ils aient à nos côtés apportés leur pierre à l'édifice !


Vous êtes désormais signés chez Great Dane Records, comment êtes-vous arrivés chez eux ? Ce sont eux qui sont venus vous chercher ou l’inverse ?
Mdr ! Ça se saurait si à notre niveau les labels se bousculaient à notre porte pour nous signer ! Plus sérieusement, nous avons pris contact avec Raf de Great dane et bien d'autres labels français aussi comme pour « When believers …». Ce label nous correspond tout à fait. De par son esprit familial, son approche non-music business aussi. L'équipe de Great Dane est comme nous : des gens qui travaillent à côté et qui vivent leur passion à fond via le death metal. Et en plus de ça on a eu le meilleur deal que l'on pouvait espérer et cela depuis l'existence du groupe donc à 100% Great Dane Records. Le même genre de label qu'Adipocère Records sur « Haunted… ». Un petit coucou au passage à notre ancien boss Christian Bivel avec qui on garde encore de supers relations.


Vos passages au Ragnard Rock festival et au Sylak l’an dernier ont été une réussite, quels souvenirs gardes-tu de ces expériences et de ces retours ?
Tous les 4 nous en gardons 2 très bonnes expériences ! 1ers dépucelages sur des scènes de cette dimension et en open-air ! On va dire que le Ragnard rock était le Warm-up et le Sylak un réel aboutissement de ce que l'on est capable de retranscrire sur scène. Avec un son de furieux particulièrement au Sylak (dixit mike l'organisateur du fest'). Merci au passage à Cédric Laforge notre ingé son live. Vivement les prochains.


J’imagine que jouer au Hellfest est un rêve pour vous quatre, comment vois-tu l’évolution du festival qui est désormais incontournable en France comme à l’étranger ?
On ne va pas te cacher que l'on y va toutes les années et cela depuis 2007. C'est notre pèlerinage : fiesta, potes, metal… On est comme des gosses à Disneyland. On se marre on fait les cons comme à chaque fois que l'on part sur les routes tous les 4. On fait de la zic pour le plaisir avant tout, 1 on joue 2 on bringue et c'est incontournable. On ne se prend pas au sérieux, on rigole c'est l'essentiel. Et oui se serait cool d'y jouer au Hellfest c'est sûr. Après de ce qui est de l'évolution du fest' cela me dérange un peu ce côté business… mais pas tant que ça. Ils ont réussi à trouver leur jauge l'année dernière après le trop plein de festivaliers en 2014 : c'est cool.


Quels sont vos projets pour l’année en cours ?
28 Mars sortir enfin ce putain de CD ! Faire un max de dates et un max de bringues et on sera les plus heureux ;)


Avec quels groupes aimeriez-vous jouer ou faire une tournée ?
Jouer déjà ce serait cool ! Pas simple de trouver des dates. Faire des échanges avec nos potes de Cainan Dawn, Allobrogia, South of Hell, Mithridatic, Deadly sins…


Quels ont été pour toi les meilleurs et les pires moments que tu as connu en tant que musicien, et en particulier dans HYSTERIA ?
Franchement rien de bien marquant de ce côté-là. Allez si pour ma part au Muscadeath à Nantes : me dégommer la main sur ma caisse claire, foutre du sang de partout sur la batt' du gars et percer sa peau de grosse caisse tout en entendant mon trigger faire n'importe quoi : Génial ! Et en plus devoir rembourser la peau au batteur qui était venu nous demander de la tune à la fin du show (normal) !


A titre personnel quels sont tes derniers coups de cœur français et internationaux ?
Pour ma part français : Glaciation - internationaux : Mgla, Rotting Christ, Marduk, Sulphur Aeon
Sylvain : français : mithridatic, himinbjorg, svart crown – internationaux : Moonspell, MGLA, Rotting christ, solstafir, Septic flesh :
Jérôme : français : Svart Crown, Bliss of Flesh, Diluvian - internationaux : Obscura, Septic Flesh, Soilwork, Dream Theater
Thib : français : Himinbjorg, Svart Crown - internationaux : Mgla, Moonspell


La mélodie a toujours eu une part importante dans votre musique, du coup hormis le Metal et ses dérivés écoutes-tu d’autres styles musicaux ? de qui le groupe est fan par exemple ?
On va se faire tailler mais tant pis : Pink Floyd, Aaron, Police, Muse, Dire Straits, Christophe, Daft Punk, Erik Truffaz


Je te laisse le mot de la fin pour conclure cet entretien !
Merci à toi pour tout : l'interview, la chro', les news sur VS… Tu as l'air d'aimer notre zic depuis le début et nous t'en remercions. En espérant que ce « Flesh, Humiliation and Irreligious Deviance » fasse son petit bonhomme de chemin tranquillou et nous permette de nous taper pas mal de dates et de chouilles avec groupes, fans et amis… See you soon : Cheers !


Auteur
Commentaire
Zlag
IP:90.52.241.106
Invité
Posté le: 06/04/2016 à 10h38 - (1958)
"On va se faire tailler mais tant pis"... Non, bien au contraire ! Avec l'âge on écoute de plus en plus de tout et surtout, quand bien même on joue du métal, on s'en inspire !

jeronimo7
Membre enregistré
Posté le: 06/04/2016 à 19h57 - (1959)
Punaise !! vivement demain car j'ai la chance d'avoir leur Cd en main propre !!! ] yes
Je vous dirais comment j'ai ressenti leur album.
...

seb kick ass prod
IP:109.210.175.213
Invité
Posté le: 07/04/2016 à 20h41 - (1960)
un des meilleurs groupe francais de death metal !!!
et en plus les mecs sont vraiment hyper cool !!


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker