Le groupe - PRYAPISME - TRACK BY TRACK par VSGREG - 4348 lectures
A l'occasion de la sortie de leur EP "Futurologie", PRYAPISME vous dit tout sur cet EP composé d'un seul titre !





Précommandez cet EP au tarif promotionnel de 9,60 €


Titre de l'EP :
Aymeric (batterie): Cet EP n'est composé seulement que d'un seul morceau, divisé en plusieurs parties avec en plus une version classique en bonus. Le titre complet du morceau est « Petit traité de futurologie sur l'Homo Cretinus Trampolinis ( et son annexe sur les nageoires caudales) » et nous avons raccourci le titre de l'EP en « Futurologie ». Il y a plusieurs raisons à cela : d'abord, on s'est dit que c’était un brin longuet. Ensuite, quand on parle des titres de morceaux entre nous, on abrège généralement avec un seul mot et j'imagine que la plupart des groupes font pareil. Les mecs de Dimmu Borgir par exemple ne disent jamais «eh les gars ? Ça vous dit qu'on bosse ''Progenies of the great apocalypse'' ? », mais plutôt « Et si on se faisait un p'tit ''Progenies'' ». Quand ils sont un peu bourrés ils doivent même seulement dire « Ewwh. Progenies ? ». Et les quelques fois où ils sont complètement torchés au Schnaps ou à l'alcool de patate frelaté, ça doit donner un truc comme « errrgg ». En tout cas, ils partent ensemble sur le bon morceau. Nous c'est pareil. On fait « errrg » et on démarre ensemble sur le bon morceau. D’ailleurs, je pense que « Futurologie » aurait du s'appeler « errrggg ». Sinon pour l'explication du titre du morceau, c'est très simple : l'ex de ma copine est trampoliniste. Ce qui a tendance à m’énerver. Donc je me suis dit que j'allais faire un morceau sur lui, une sorte de pamphlet musical contre tous les ex du monde, particulièrement ces idiots de trampolinistes. Aussi je voulais coller des nageoires caudales quelque part depuis un bon moment, donc j'en ai mis quelques unes en annexe. Le « petit traité de futurologie », c’était juste pour être un poil pompeux. Pour faire style qu'on est vachement intelligent et pour draguer les classiqueux et autres CSP+ qui ont plein de fric et qui pourraient du coup acheter notre disque.




Artwork :
Aymeric: Pour l'artwork, nous avons travaillé avec Julie Gagne. C'est notre bassiste qui la connait depuis un bail. Il nous a fait voir son travail, on a adoré et on lui a demandé de travailler pour nous. L'aspect visuel de Pryapisme a toujours été un problème par le passé. Ça a toujours été compliqué de mettre d'accord tout les membres du groupe. Par exemple, Ban, le claviériste veut tout le temps mettre des phallus un peu partout parce qu'il trouve que c'est super rigolo. On s'est dit qu'il allait changer avec la trentaine mais manifestement non. Nicolas, l'un des guitaristes, lui n'aime pas le vert, parce qu'il trouve que c'est trop 80's et que ça ne lui va pas bien au teint. Bref tout ça rend problématique toutes les séances de brainstorming autour de l'artwork. L'idée de déléguer en faisant confiance nous a semblé être une bonne idée pour ce dernier disque. On a donc donné carte blanche à Julie et on lui a fait confiance. En gros, on lui a juste dit qu'on voulait un chat et des glitches, pour le reste elle s'est débrouillée et on est vraiment très content du résultat. Et pour ne rien gâcher, elle est sympa, elle travaille vite et elle sent bon. Ce qui nous change de notre autre guitariste, Nils, qui lui est insupportable, lent comme pas permis pour apprendre ses parties de guitare a cause de sa mononucléose et sent drôlement mauvais.


Production / Studio :
Aymeric: Pour la production, comme sur nos précédents disques, c'est nous-même qui avons tout fait : parce qu'on est pauvre et qu'on n'a pas de quoi se payer un vrai studio. Enregistrer à la maison permet de travailler à notre rythme, sans contraintes horaires. Nous travaillons principalement sur Ableton Live pour la composition et les arrangements, on écrit tout en MIDI et ensuite on enregistre tranquillement chacun chez soi. Le bassiste et le guitariste ont enregistré leurs parties directement sur une carte son chez eux. La batterie et les ré-amping ( faire repasser les guitares et la basse dans des vrais amplis ) ont été fait dans le garage de ma maman. C'est notre coté « evil ». On peut donc dire pour répondre précisément à la question que l'atmosphère en studio sentait un peu le vieux chat, les vieux pieds et la vieille nouille, vu que le garage de ma maman est juste à coté de la buanderie et du cellier où sont entreposés les énormes stocks de nouilles en prévision de la fin du monde ou d'un éventuel hiver nucléaire.
Nous avons aussi appelé en renfort un contrebassiste et un bassoniste pour venir poser quelques notes sur ce disque. En fait ce sont des copains avec qui on rit énormément d'habitude mais vu qu'ils n'allaient pas très bien ces derniers temps à cause d'une sombre histoire d'IST, on leur a dit de venir jouer quelques parties compliquées avec nous, histoire qu'ils pensent à autre chose. On en a profité pour leur taxer des clopes. Une fois tout ce bordel dans la boite, on a appellé notre ingé son, le taquin mais non moins formidable Simon Capony de Basalte Studio pour qu'il nous fasse le mix et le mastering. Sur ce morceau, il y a un peu plus de 250 pistes et clairement, on aurait jamais pu mixer ce foutoir sans lui. On avait déjà bossé avec lui sur le mix d'Hyperblast Supercollider, notre avant dernier disque, mais ce coup-ci il a fait la totalité du travail tout seul. Je suis juste resté derrière lui au cas où il voudrait glisser sournoisement une horrible reverb vintage reggae/dub de mauvais goût. Il est très professionnel, mais comme la majorité des techniciens du spectacle, il peut être un poil blagueur, et j'ai tendance à me méfier de ce genre de comportement. Bon, pour voir les conditions dans lesquelles ce disque a été enregistré, c'est à dire sans budget, le tout à la maison, il a fait sonner cela comme un chef. Il a complètement pigé ce qu'on voulait, et on est un poil exigeant quand même... on peut même dire qu'on est sacrement casse-couille. On lui fera des cookies pour le remercier. En plus, à Basalte Studio, ça sent bon. Pas comme chez Nils.





Musique, Cinema/DVD, livres, jeux ?
Aymeric:
Vu qu'entre la composition, l'enregistrement et le mixage, il s'est passé à peu près 8 mois, c'est difficile de répondre avec précision. Je me souviens avoir lu « Le Congrès de futurologie » de Stanislas Lem, qui a sûrement dû influencer pour le choix du titre, il y a eu surtout « La Horde du contrevent » d'Alain Damasio qui m'a vraiment retourné la tête. Niveau musique, personnellement j'ai beaucoup écouté le dernier disque de « Chrome Hoof » et de « Gesaffelstein », énormément de musique classique et de musique de film. Pour les films justement, ça va être difficile d'en trouver un à te citer, en tout cas aucun n'a vraiment influencé ce disque, à part peut être « Le Tango de Satan » de Bela Tarr et « Hudson Hawk » qui est sûrement le film qu'on a le plus regardé en fin de repet' ( ex aequo avec « Les Maîtres de l'univers » avec Dolph Lundgren et Courtney Cox ). Je crois aussi qu'on a tous plus ou moins regardé des dizaines de conférence d'Henri Guillemin pendant cette période. Le troisième accord en La mineur de la 127ème mesures est d’ailleurs directement inspiré de sa conférence sur Napoléon. Les autres loustics de Pryapisme ne sont de toute façon pas très « culture ». A part Nico peut être qui adore les bouquins de Guillaume Musso et les films de BHL. Par contre il déteste les jeux vidéos et la musique métal qui pour lui sont responsables de la majorité des suicides chez les jeunes.


Track by Track :
Aymeric:
Pour le track by track ça va être coton étant donné qu'il y a qu'un seul titre et une sorte de version bonus. L'idée de la version classique est arrivé bien après. Il y avait déjà quelques parties symphoniques sur la version originale et on a eu l'idée de reprendre la totalité du morceau avec un même instrumentarium d'orchestre classique. C’était une sorte d'exercice de style pour nous, car en général, on ne tient pas 20 secondes avec les mêmes sons. On n'arrête pas de rajouter des instruments en plus, changer de sons de synthé ou de gratte. Là il fallait rester pendant 20 minutes avec la même esthétique ce qui etait très nouveau pour nous (à part peut-être les versions chiptune de nos morceaux sur notre précédent EP). Pour l'originale, nous avons essayé de mettre beaucoup plus de sonorités différentes que sur nos autres disques où le coté guitare/clavier/batterie était dominant. Ici on a plus d'instruments différents mis en relief comme par exemple un basson, un cimbalom ou des instruments chinois. Aussi il y a plus d'alternances avec des parties purement électroniques. Mais tout ça c'est fait naturellement. On a essayé de rester logique dans les transitions, les mélodies se suivent sans vraies cassures harmoniques. C'est toujours difficile de parler d'un morceau et de ce qu'on a eu envie de faire ressentir. Donc au lieu d'être trop sérieux je vais plutôt te raconter une fausse anecdote : cela concerne Nils, qui s'est chargé de toutes les guitares de ce disque vue que Nico, le deuxième guitariste était accroché entre la vie et la mort à un pylône de haute tension en Bretagne pendant plus d'un an. Lorsque j'ai fait écouter à Nils pour la première fois les parties MIDI du morceau, il a dit un truc comme « tu es complètement con mon pauv' vieux, jamais je ne jouerai cette merde, essaie plutôt la chanson ». Il a claqué la porte et je ne l'ai jamais revu depuis. C'est donc le plugins « Extra Nils Guitar V2 » de l’éditeur VirtuaGrainGrain qui a finalement fini les parties du disque. D’ailleurs, pour être honnête à 100 %, Nils n'existe pas, et n'a jamais existé. Sa mère peut en témoigner au besoin. Le mec qui joue les guitares sur scène avec nous s'appelle en réalité Connor MacLeod, mais il préfère resté incognito vu qu'il y a un type qui veut lui couper la tête depuis plusieurs siècles. Je peux juste te dire qu'il a un régime sans gluten.


Auteur
Commentaire
pamalach
Membre enregistré
Posté le: 26/01/2015 à 22h30 - (1488)
J'attends cette nouvelle offrande avec impatience !



Chara
Membre enregistré
Posté le: 26/01/2015 à 23h11 - (1489)
Un peu deçu par la chanson, je trouve que ça manque de bourrinage comme sur le précédent. Ça reste bien bon et je vais me le récupérer aussi.

Et interview bien marrante!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker