xOx Rom - MARTYRS par SEB ON FIRE - 2965 lectures
MARTYRS vient de Marseille et MARTYRS vient de ranimer la flamme d'un edgemtal que l'on croyait disparu avec les premières années du troisième millénaire. MARTYRS vient de Marseille mais joue une musique qui sent bon la Flandre, la violence et le metal. MARTYRS vient de sortir un album avec une pochette toute noire. On a voulu savoir pourquoi.


Pouvez vous présenter le groupe. Qui est qui et qui fait quoi ?
xOx : Salut Seb.
Le groupe est composé de :
Chant : Jean Baptiste et Guillaume
Batterie : Tchang
Basse : Yoann depuis début septembre
Guitare : Romain et moi

ROM : Martyrs sont 6 Marseillais trentenaires sans le sou et de plus, peu gâtés par la nature. La majeure partie de la bande étant plus ou moins autiste à différents degrés, Olive est le seul qui s'occupe du groupe hors musique (concerts etc…) avec son frère Micha.


Vous avez tous joué dans plusieurs groupes, pourquoi avoir monté MARTYRS ?
xOx : J'ai commencé à jouer avec Guillaume dans Irisia pendant quelques mois puis à la fin du groupe nous étions sans rien. Nous étions proches des NSBS qui répétaient au même étage que nous. J'ai commencé à jouer de la basse avec eux et JB est passé au chant à la suite du départ de leur chanteur, mais l'envie de faire un truc plus métal avec Guillaume et aussi de reprendre la guitare qui est mon 1er instrument était super forte, on a donc commencé à chercher des gars pour faire un truc dans cette veine avec JB.
Nous avons trouvé 2 anciens de Tears Eviction pour compléter le line-up puis Greg s'est mis à la basse dans ce nouveau groupe. Après quelques compos, le guitariste a cédé sa place à Romain de NSBS (une évidence pour nous) pour se consacrer à ses études… Martyrs était sur pied et nous avons donc continué à composer dans notre coin puis nous avons commencé par une démo 2 titres, concerts etc… A la suite du départ du 1er batteur, Tchang de NSBS est venu le remplacer (Une évidence de plus)… Après l'enregistrement, Tchang céda sa place quelques mois mais l'a reprise après 6 mois d'absence. Puis en septembre 2012 Yoann a remplacé Greg a la basse.

ROM : Moi je dirai juste qu'en fait, Martyrs est un condensé de tout ce que l'on faisait dans nos anciens groupes, mais sans limites et en laissant le cerveau à l'entrée.


La pochette de votre album est entièrement noire. Pourquoi ce ce choix ? Qu’est ce qui se cache derrière ça ?
ROM : C'est un accident en fait, Olive développera plus. Au final, on a trouvé que ça correspondait bien à la musique, c'est direct, il y'a un petit côté énigmatique, du genre « mais quel genre de débile peut faire une pochette pareille ? », c'est un peu ça qui nous a attiré là-dedans. C'est le néant quoi, pas qu'on ait rien à dire, mais on préfère laisser la musique parler plutôt que de faire une pochette comme il y en a tant d'autres et qui, au final, ne nous ressemblera peut être pas tant que ça. La c'est juste toi, la musique et après tu en penses ce que tu veux.

xOx Le choix est super simple, après moult désaccords sur le "design" j'ai décidé de faire un truc noir qui a pour but de dire : OK on a pas de sous, pas de potes graphistes et de toute façon on avait pas d'idées d'une pochette qui pourrait refléter le groupe. Puis je la trouve super cool au final.

ROM : Perso, j'aurai adoré tomber sur un disque comme ça, avec une pochette vide et lorsque tu l'ouvres, il n'y a même pas marqué le nom du groupe sur le cd, juste ''tu es tout seul'' écrit dessus, j'aurai écouté de suite. On a quoi à perdre de toute façon ? Puis bon, on a eu plutôt de bons retours sur le sujet. Après, on ne pourra pas faire ça ad vitam eternam, donc autant en profiter. On comptait faire encore pire, du genre les noms des morceaux écrits en coréen au verso, mais Alex (de Deadlight) nous a dit de ne pas abuser non plus. Pour une fois, on l'a écouté.


Quelle est la philosophie du groupe, si vous en avez une bien sur ? Comment vous définir « l’esprit » du groupe ?
xOx Je ne parlerai pas d'esprit mais d'une belle bande d'abrutis dans un local qui font du bruit le soir après le boulot..

ROM : Pas vraiment de philosophie, on fait juste ce qui nous plait et c'est à peu près la seule chose qu'on sache faire correctement, on n'est pas là pour dire « suivez nous on a raison on a vu la vierge » ou quoi que ce soit, chacun suit ce qu'il veut. On fait tous d'autres choses à côté de Martyrs niveau musique, mais quand on se réuni en tant que Martyrs, c'est simplement pour faire de la violence gratuite. Après, c'est quand même foncièrement ce qu'on est (j'entends par là la manière de voir les choses, nous ne sommes pas des gens méchants ni violents…), ça nous vient naturellement.


Au niveau des paroles, quelles sont les grandes lignes du message ou des textes ? Y’a-t-il une ligne directrice derrière tout ça?
ROM : JB et Guillaume en parleraient mieux, mais ça traite en général de la futilité de l'existence et d'une partie des rapports humains, de la bêtise humaine, bref, on n'est pas des génies, on parle de ce qui nous arrive, sans prétentions aucunes.

xOx La haine du monde moderne…

ROM : Olive aurait préféré vivre il y a un siècle en fait, quand tout se réglait au pistolet derrière l'église.


Écrivez-vous les textes parallèlement à la musique ?
ROM : Je ne sais pas vraiment, ils s'enferment tous les deux dans leur coin et réfléchissent sur le sujet qu'ils veulent développer, ensuite ils nous observent jouer les morceaux au local et se font des signes pour se dire comment ils vont répartir le chant selon les riffs, la manière de respirer. iIls font du « yaourt » pour définir le placement des mots et ensuite écrivent des phrases cohérentes. Bref, je pense que c'est un procédé commun à pas mal de groupes à deux chanteurs.


Vous avez mis pas mal de temps à finir cet album. Il s’est écoulé de nombreux mois, voire des années entre la mise en ligne de trois morceaux et la sortie finale de l’album. ?
ROM : C'est simplement parce qu'on est un peu des losers sur les bords. On s'est éloigné les uns des autres pendant un petit moment, puis bon, c'est pareil pour tout le monde, on a des vies, on a plus la même motivation que quand on avait 20 ans donc on a un peu retardé ce projet-là. En plus on est six, donc pour se mettre d'accord sur telle ou telle chose, trouver des arrangements communs pour les concerts etc…c'est parfois compliqué, mais au final on y est arrivé.
Comme un couple, mais à 6…et sans la « baise réconciliation ».

xOx C'est un problème lié au continuum espace-temps…Le gros soucis a été les problèmes de line-up récurrents mais aussi un manque de motivation générale pendant pas mal de temps…
Puis au final nous avons recontacté Alex avec qui j'avais déjà pas mal parlé sur le groupe pour une sortie éventuelle et il a accepté.


Comment avez vous composé l’album ? A-t-il été difficile à écrire et à enregistrer ?
xOx : Quand Rom est arrivé, quatre compos était déjà là, il a donc participé aux dernières mais il a apporté sa touche par la suite aux premières....
Depuis son intégration dans le groupe les morceaux sont composé par nous 2 puis les autres apportent chacun leur touches pour donner cette bonne bouillie…
De mon côté, je pense que nous n'avons éprouvé aucune difficultés à l'écrire ou quoi que ce soit. On va au local, on fait du bruit si c'est cool on garde, sinon on vire…
Pour l'enregistrement c'est assez diffèrent on n'est pas des grands virtuoses et on voulait absolument garder un cote rentre dedans et brut dans la compo, donc enregistrer comme ça ce n'est pas fantastique mais on a beaucoup rigolé et c'est bien le principal.

ROM : Ça c'est vraiment fait tout seul, comme je te l'ai dit tout à l'heure, c'est le genre de choses qui nous viennent assez naturellement. Quand on a commencé le groupe, on avait déjà tous un stock de riffs que nous n'avions pas utilisé pour nos anciens groupes donc ça a accéléré le truc. Puis il y avait l'effet « nouveau jouet », nous étions tous à fond, donc une idée en amène une autre, puis un autre, puis une autre…
Au niveau de l'enregistrement, ça s'est fait en une semaine, on a l'habitude de bosser avec Thomas Tiberi, il sait comment nous bossons, on sait comment il bosse, il sait ce qu'on aime niveau son, il aime la même chose donc c'est allé assez vite.
Il y vraiment une bonne compréhension entre nous, pas besoin de lui expliquer vingt fois ce qu'on veut, il le sait déjà. C'est du genre tu lui dis, « Là tu mets le jboub sur le hiiiinnn hhhiiinnnn de gratte et comme ça quand y'a tout qui rentre ça fait bah ! » et bien lui, il comprend.


9. Au niveau de l’enregistrement, votre album à un son « à l’ancienne » qui rappelle beaucoup le hardcore des années 90. Etait-ce intentionnel de votre part ?
xOx Oui tout à fait, on ne voulait absolument pas sortir avec un son monstrueux ou une prod super actuelle car elle ne correspond vraiment pas à notre vision de Martyrs.

ROM : Complètement, on voulait vraiment que le tout soit imparfait, que ce soit humain. Tout le monde était d'accord (Thomas y compris) pour qu'on laisse apparaître des choses que les prods actuelles virent en premier, le son des doigts qui glissent sur les cordes, certains souffles des chanteurs lorsqu'ils reprennent leur respiration par exemple, ou encore les instruments qui saturent et grésillent ; le protools était constamment dans le rouge.
C'était vraiment le son qu'on voulait, on ne voulait pas d'un trop gros son ou d'un son trop propre. On essaie de faire ça un peu dans l'esprit des groupes Holy Terror et cette vague-là, comme Blind to Faith, Gehenna, Integrity, même si c'est pas non plus la même musique à proprement parler, on voulait essayer de s'inscrire dans cette continuité, un truc un peu raw…


Pourquoi avoir choisi de travailler avec Thomas Tiberi ?
ROM : Il est à côté de chez nous, c'est un bon pote, on a fait d'autres disques avec lui (dans nos autres groupes), il sait ce qu'on veut, et il est aussi débile que nous, donc quand on enregistre avec lui on sait qu'on va passer une semaine à bien rigoler.

xOx Parce qu'il est au moins aussi débile que nous et donc arrive à nous supporter. Mais aussi parce qu' on avait bosser avec lui sur la démo et d'autres projets puis c'est un pote qui fait du bon boulot. C'est dans la logique de la pochette on ne va pas filer 10 000€ à un mec qui s'en branle du groupe et qui fait son business. Avec Tom c'est familial, mais c'est pro et nous on aime bosser comme ça.


Les guitares ont un son est très naturel, ça change des gros murs de guitares qu’on trouve de plus en plus dans le hardcore, c’était une façon de se rapprocher du son live ?
ROM : Oui et non en fait.
Il faut même pousser ça au-delà des guitares. Pour nous, cette musique-là, elle ne se fait pas dans la retenue, il faut que ce soit quelque chose de viscéral, de bestial qui échappe au contrôle. Pour moi, quand tu fais cela, ce n'est pas pour rien, il faut laisser parler les instincts et le faire à fond, quitte à en rebuter certains. Il faut que chaque coup de batterie soit comme un coup de fusil, il faut que les guitares ne sonnent pas comme des guitares, mais comme des tronçonneuses, il faut que le chant sonne comme des cris de douleur, et la basse doit sonner comme un tank.
Trouver un juste milieu à tout ça est difficile, car, même si on ne fait pas du grindcore, jouer des trucs comme ça en live, avec des tempos rapides, beaucoup de coups de médiators, du chant qui ne s'arrête presque jamais, peut vite donner une bouillie dégueulasse.
De manière générale, on avait cette idée en tête quand on a fait le groupe, il fallait que ça ne s'arrête jamais, que ce soit une agression pure et simple, que ça aille tout le temps à fond et que le chant ne s'arrête presque pas, que ce soit vraiment poussif dans le genre.
Après, sur un disque on peut se permettre quelques subtilités que le live n'autorise pas toujours, pour accentuer telle ou telle chose.
Par exemple, sur les parties un peu dissonantes (l'intro ou le pont de "The Plague" par exemple) j'ai joué les parties aiguës une première fois proprement, une deuxième fois très grossièrement, et enfin je les ai joués une troisième fois à l'envers pour donner une superposition qui donne cet effet crasseux. A ces moments-là, Olive a aussi joué sa rythmique très légèrement fausse pour renforcer le côté « malade » du truc.
De manière générale on a fait cela sur l'ensemble des grattes, une première couche propre pour chacun d'entre nous, puis on a volontairement joué grossièrement, voir même mal, nos parties de doublages pour créer un son qui ait à la fois la masse due à la superposition et la saleté que nous voulions.

xOx Dans un sens mais c'est aussi lié à notre accordage et notre envie de faire un truc qui sonne énervé.
Le problème de toutes ces prods avec des murs de guitares c'est que peu importe ce que le gars joue ça fait GROM GROM GROM. Mais ces murs de son ça perd la violence….
De plus tu as raison c'est une façon de donner aux gens un aperçu studio de ce que cela donne en live.


D’ailleurs votre musique semble sortir de cette décennie et sonne très hardcore européen des années 90, la scène egdemetal et le H8000 en tête mais y’a-t-il d’autres influences dans votre musique ?
ROM : En effet, toute cette scène là nous a beaucoup influencé, de même que les Reprisal et consorts au niveau du reste de l'Europe.
Après y'a aussi d'autre choses, on est très fan de Knuckledust ou encore The Secret plus récemment, mais on a un panel d'inspirations vraiment large, ça va du hardcore au black métal au hip hop.

xOx : Ouais c'est un peu ça.. Morning Again, All Out War, tous ces groupes qui avaient la haine…
Sinon on écoute tous pas mal de trucs différents…


Quand on écoute « Every Day… » on a la sensation de retourner 15ans en arrière. Le hardcore d’aujourd’hui ne vous intéresse pas plus que ça ? C’est quoi votre définition du hardcore (ou de la musique que vous faites peu importe comment on l’appelle) ou du moins ce qui pour vous le représente le mieux ?
ROM :Déjà, on ne peut plus réellement appeler ce qu'on fait du hardcore, même si bien sûr, il y a une démarche, un état d'esprit, une façon de faire, de jouer, d'appréhender les riffs qui diffère radicalement du métal. Quand tu regardes bien, les métalleux n'aiment pas ce genre de musique, un mec qui hurle comme ça, la plupart du temps, ils disent non tout de suite. De toute manière, je n'ai, pour ma part, plus vraiment d'intérêt pour ce qui se fait aujourd'hui en hardcore. Je rate surement de très bons trucs, mais je ne trouve plus, dans les groupes d'aujourd'hui, la rage des groupes qui m'ont fait accrocher à cette musique. Je trouve plus de hardcore (tant au niveau des riffs que de l'approche en elle-même) aujourd'hui dans un vieux Napalm Death que dans n'importe quel groupe cloné sur un groupe de Beatdown, car c'est cela qu'ils appellent du hardcore aujourd'hui…soit.
Je n'ai pas de définition de ce mot à donner, il signifie quelque chose pour moi, je la partage avec certains et pas avec d'autres…tout ça c'est le « concours de bite » de toute façon, il y aura toujours un gars plus « true » que toi pour t'expliquer que tu as tort de suivre le chemin que tu as choisi, tout cela étant basé sur des critères complètement ésotériques.

xOx : Perso c'est clair que ce qui est appelé Hardcore maintenant ça me fait royalement chier… Après je n'aurais pas la prétention de définir le Hardcore, j'ai même pas 30 ans et le Hardcore était là peut être même avant que mes parents soient en train de réfléchir à me concevoir… En grandissant avec mon frère, il m'a fait découvrir des Biohazard, Agnostic Front, Minor Threat etc… au début ça me branchait que moyen pour ne pas dire que je trouvais ça chiant.. J'adorais et j'adore toujours les Guns n Roses, Metallica, Pantera, Thin Lizzy etc…Imagine tu as 8 ans tu es fan de Guns et on te fait écouter Biohazard…. Puis j'ai découvert Earth Crisis, Morning Again, Integrity, Strife… et je me suis intéressé a cette scène.. Ça devait en 96/97. Maintenant, j'en écoute beaucoup et c'est ça qui m'as emmené à faire MARTYRS mais c'est aussi le fait que j'ai pas le niveau pour faire du Hard Rock. De plus, je retrouve dans beaucoup de vieux groupes cette sincérité qui n'existe plus dans les groupes actuels. J'ai tout le temps l'impression d'écouter le groupe qui assemble les bout d'un « parfait titre metal-hardcore» …Mais c'est raté à chaque fois. Comme dit Rom c'est un peu le concours de bite et celui qui est le plus True. Certains vivent la musique depuis des années et d'autres tombent dedans par tendance, apprennent les paroles des groupes ou se font piquer leurs logos avant d'aller les voir. Chacun son intégrité et sa vision de la vie. Après ce qui pourrait représenter le mieux MARTYRS… je dirais… Le groupe en lui-même… Et pour rajouter un truc : Notre « scène », ce n'est pas celui qui aura le plus de tattoos ou la dégaine qui va bien ou l'air le plus méchant qui sera le King of the pit....


Si vous ne deviez retenir que 3 groupes ce seraient lesquels ?
xOx: GUNS N ROSES, METALLICA, PANTERA, SLAYER

Rom: Où t'as appris à compter toi ??
VII, Madball, Nasum
Mais bon, c'est trop compliqué, c'est comme choisir entre le café ou la clope, l'un ne va pas sans l'autre. Comme Laurel sans Hardy…zéro !

xOx: ou l'UFC sans Bruce Buffer….


Le titre de l’album est énigmatique lui aussi, que se cache derrière les « … » on peut tout imaginer ?
xOx Tout à fait, imaginer c'est gratuit et sans limite…Mais de mon point de vue tout le monde peux trouver sa propre finalité dans un titre comme ça…


16. Maintenant que l’album est sorti, avec le recul, comment le percevez-vous et quels sont les retours que vous en avez ?
Rom : J'en suis assez satisfait. Bien sûr il y a toujours des choses qu'on aurait voulu faire différemment. J'aurai bien aimé qu'un ou deux potes viennent faire un feat, mais bon, le prochain coup… Au niveau des retours, il y a eu des « j'aime beaucoup », il y a eu des « j'aime pas » mais tous m'ont dit que l'écoute de la totalité du disque était assez éprouvante.
De toute manière, c'est désormais un classique pour au moins 3 personnes.

xOx J'ai toujours la même perception de cet album vu le temps depuis lequel nous l'avons entre les mains de notre coté. Après, les retours qu'on a sont plutôt positifs.
Maintenant ce n'est pas un aboutissement en soit, le simple fait que des gens nous disent « votre album est cool » ne va pas faire de nous une bande de connards qui se la racontent. Moi j'en suis plutôt satisfait mais cela ne changera en rien ma vie. Je me dit juste que si ça plait c'est cool.


Comment vous voyez le futur du groupe ? Vous aller donnez des concerts pour défendre l’album sur scène ?
xOx: Nous attaquons la promo de l'album le 31 Oct à Luynes à coté de Marseille puis Saint Etienne, Grenoble, Belpech (Et ouais…) puis après nous allons commencer à essayer de booker nos dates en 2013…

ROM: J'aimerai bien enregistrer un truc court, genre un petit EP ou un split avec des potes, ça c'est un truc qui me brancherait bien.


Il me semble que vous avez un concert de prévu le 21 décembre. Vous ne craignez pas la fin du Monde ? Ou alors vous voulez mourir sur scène comme Molière ?
xOx: Tu es bien renseigné toi ahah. Oui en effet nous devrions jouer le 21 Decembre pour la fin du monde. C'est un délire entre nous. Normalement ça devrait être plutôt pas mal… Après, l'histoire de mourir à la Molière pourquoi pas mais si c'est l'apocalypse, car sinon, mourir comme lui, c'est un peu la défaite…

ROM : On voulait, justement, sortir le disque le jour de la fin du monde à la base, mais ça repoussait encore de 3 mois donc on a choisi le 11 septembre. Justement, quitte à crever, autant jouer ensemble pour fêter ça.


Vous pouvez nous parler un peu de la « scène » marseillaise ?
xOx: Il y a une scène à Marseille ? Merde je ne savais pas…
Je citerais comme d'habitude SAILENCE et UNFIT qui sont à mon sens les seuls groupes Metal/Hardcore chez nous…

ROM : Pas trop grand-chose à dire, ça avance toujours, il y a de nouvelles têtes, du bon et du moins bon, mais les groupes se bougent, c'est bien.


Un dernier mot ? Quelque chose à ajouter ?
Rom : Merci pour ton intérêt, c'est gentil.
Barbe ?
Travail ?
Steve ?(celui qui donne la bonne réponse dans les commentaires gagne un promo de dark ambient… Monsieur Massiou me semble être un vainqueur potentiel )

xOx : Hippopotomonstrosesquippedaliophobie..



Auteur
Commentaire
BlackMass
Membre enregistré
Posté le: 19/12/2012 à 11h58 - (290)
CHEVEUX !
j'ai gagné 1 carnet de TR ?

Maxgrind
IP:77.200.202.159
Invité
Posté le: 19/12/2012 à 16h02 - (296)
Total support à ce groupe. Meilleur album français 2012 sans hésitation!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker