TANG - TANG par VELVET KEVORKIAN - 3867 lectures
Après l'énormissime "Another Thousand Days, Out Of This World" sorti en 2006, voici que TANG remet le couvert avec un 3eme album du même acabit, "Dynamite Drug Diamond". Histoire d'en savoir un peu plus sur cet opus, les Lillois ont bien voulu répondre à quelques questions pour VS!


Salut à vous et merci de répondre aux questions de VS-webzine ! Pour commencer, un petit topo sur votre activité musicale entre la sortie de votre précèdent album, « Another Thousand Days, Out Of This World » et « Dynamite Drug Diamond » s’impose non ?
Avec la sortie en 2006 d'« Another Thousand Days, Out Of This World », on a enchainé les dates un peu partout en France. On partait quasiment chaque weekend pour jouer, une fois la semaine de boulot terminée… Il y eut quelques moments marquants avec notre sélection au Printemps de Bourges et les premières parties d'Envy. Début 2008, ca a commencé à se calmer…


Il aura fallut attendre 6 ans pour espérer une suite à « Another Thousand Days, Out Of This World ». Beaucoup de gens ont pensés que vous aviez splittés. Pourquoi un si long laps de temps entre ces deux sorties ?
On a fait volontairement une pause avant de se remettre à composer… On voulait faire ca sereinement et éviter la précipitation. Mais ceci dit, on ne pensait pas que ca allait prendre autant de temps, ca nous a paru très long aussi tout ça… On a bien conscience que ca a pu nous desservir… Mais on est toujours bien là, vivant et en pleine forme… Au dernier concert, le mec de Mars Red Sky nous a dit « Hey, vous êtes bien conservés les mecs, je m'attendais à voir des vieux ! ».



Venons-en désormais à ce nouvel album, « Dynamite Drug Diamond ». Vous dites avoir passé 4 ans afin de le composer et de l’enregistrer. Etait-ce un choix à l’origine ?
Malheureusement, nous n'avons rien planifié de tel…Ca a pris le temps que ca devait prendre tout simplement. C'est vrai qu'on n'a pas le talent et la facilité de Serge Gainsbourg pour composer et écrire nos chansons… On a essayé de faire le truc dans l'ordre, de manière rigoureuse et sincère.


Comment se déroule la phase de composition chez TANG ?
Ca part souvent de la guitare. On voit tous ensemble quels riffs peuvent avoir le potentiel pour faire une bonne chanson. Ensuite chacun propose des idées de suite et d'arrangements. On pose aussi des chants sans paroles… ca donne des idées… et une fois le morceau fini on l'envoie à Londres chez notre parolier qui nous propose un texte ensuite.


Ce nouvel opus est passer entre les mais de Clément Decrock (GENERAL LEE) pour son enregistrement et entre celles de Bob Katz pour son mastering. Pourquoi donc ce choix ?
Dans la logique, on a choisi un studio près de chez nous, justement pour pouvoir y aller souvent et prendre notre temps. Très vite notre choix s'est tourné vers le Studio Boss Hog tenu par Clément Decrock. On avait déjà travaillé avec lui sur les maquettes des précédents albums et on savait que ca allait le faire. Les conditions d'accueil de son nouveau studio sont vraiment classes.



Comment avez-vous pris contact avec Bob Katz, qui est tout de même une grande référence, et comment cela s’est-il passé entre lui et vous ?
Un peu par hasard…On a regardé tout simplement dans les disques qu'on aimait bien. On est tombé d'accord sur le master d'un album de Monochrome, un groupe allemand qu'on avait écouté quelques années auparavant, signé Bob Katz. On s'est renseigné sur sa manière de bosser en s'assurant qu'il utilisait encore des techniques analogiques. Nous l'avons contacté par internet et on a continué notre travail avec lui par mail tout simplement…


Comment s’est déroulé l’enregistrement avec Clément Decrock pour de ce nouvel opus ? (Le son en est vraiment excellent !)
Pendant les prises et le mix, il y a eu un réel échange humain et artistique entre Clément et le groupe. On s'est senti vraiment chez nous, on dormait là, on faisait des bouffes et des soirées ensemble. Si on cumule les différentes sessions, prises, chants, mix, on y a bien passé deux mois… On a vraiment pu aller au bout de nos idées et de nos envies, concernant les prises, arrangements et le mix. Aujourd'hui avec un peu de recul, on trouve le son de ce disque bien classe, donc pas de regrets.


Pouvez-vous nous présenter ce nouvel album ? De quel sujets traite t-il ? Que renferme t-il ?
Dynamite Drug Diamond est notre troisième album. Il comporte onze titres. Trois mots évocateurs commençant tous par D. Ces mots nous ont plu pour leur force évocatrice. Tout en restant imagé, le titre est cette fois plus directe. Dans chacun de ces mots, ces 3D, tu peux trouver des sens contraires. Le côté à la fois explosif et destructeur de Dynamite, l'aspect aliénant mais curatif de Drug, le sens brut et multi facettes de Diamond… Les textes proposent de réfléchir sur une certaine évolution de notre humanité. Ils posent par exemple, la question de l'ultra violence dans laquelle s'engouffre notre société, de la cruauté dont est capable l'être humain, de l'individualisme, de la négligence envers notre environnement, et du sens de la vie dans ce beau merdier. C'est en tout cas, ce que moi j'ai compris au travers des lignes écrites par notre parolier, Gaël. Tout ça est énoncé de manière assez imagée et symbolique… Il n'y pas forcément de message précis, juste des impressions et des questionnements.



L’album est une vraie réussite à mes yeux (enfin, à mes oreilles surtout), combinant énormément d’influences et de genres pour nous emmener à une musique riche et sincère. Qu’elle est votre secret ?
On a suivi bêtement les conseils pour avoir une vie saine, c'est-à-dire faire beaucoup de sport, manger 5 fruits et légumes par jour, avoir une alimentation équilibré issue de l'agriculture biologique et du commerce équitable…On prend des douches à la place des bains aussi pour éviter de culpabiliser, c'est important. On met toutes les chances de notre côté pour pas attraper le cancer aussi… Mais bon, qu'est ce qu'on s'est fait chier.


Qu’en attendiez vous musicalement parlant ?
En plus de quinze ans passés à jouer ensemble, on a développé une approche musicale assez personnelle. L'idée c'était d'aller plus loin tout en restant cohérent. Quand on s'est attaqué à cet album, on voulait aussi un truc qui ait la pêche, qui soit peut être plus direct et moins plaintif. Au final sur cet album, on a des chansons avec des tempos plus enlevés et des chants plus variés et travaillés, et les mélodies prenantes sont toujours bien là…


Vouliez vous donner une suite logique à « Another Thousand Days, Out Of This World » qui avait déjà mit la barre très haute ?
On était content de notre deuxième album et on voulait être aussi content du troisième. C'est sur qu'il y a toujours un petit défi à relever, d'album en album. Donc, oui, on ne voulait pas faire moins bien… On a essayé de s'en donner les moyens et le voici !


Votre son est un subtile mélange entre métal et rock, mais de vous-même vous sentez vous plus proche de la scène rock ou métal ?
Nous nous sentons quand même plus proche de la scène rock. Certes il y certaines teintes métal dans ce qu'on fait mais on ne vient pas de cette scène là. On est davantage issue de la scène indé et noise des années 90… Mais voilà, le groupe a traversé deux décennies, donc la musique en est davantage hybride et riche…



Vous êtes originaire de Lille, comment bouge la scène issue du Nord ?
La scène lilloise est toujours aussi bouillonnante. Comparé à 10 ans en arrière, il y a peut-être moins de groupes métal mais la scène actuelle est très dynamique. Il y a vraiment plein de groupes évoluant dans des styles assez différents, avec un bon niveau et des univers assez personnels. De plus, ils se côtoient tous. Lille c'est vraiment une chouette ville pour sortir, se rencontrer et faire de la musique…


Quels sont vos projets à venir ? Avez-vous déjà prévu de défendre « Dynamite Drug Diamond » sur les routes ? Avez-vous du matos de prêts en vu d’un futur album ? Peut-on espérer avoir un nouvel album de TANG avant 2018 ?
Nous tenons avant tout à défendre le nouvel album en faisant le maximum de concerts que nous pouvons. Avis aux organisateurs! Les dates arrivent là pour la rentrée... Et petit à petit, nous nous attèlerons à nouveau à la composition de nouveaux titres. L'idée serait peut-être de sortir un EP dès qu'on a assez de titres pour ne pas laisser le public avec autant d'années sans nouvelles !


Vous fait-on souvent la blague sur les frères Tang ou sur le tang ?
C'est souvent les chroniqueurs qui s'amusent à jouer avec ces homonymes pour décrire la musique. Et oui… Sinon dans le genre, on a appris que tang était le nom du hérisson sur l'ile de la Réunion et que tang au pays bas c'était plutôt l'équivalent d'une prostitué… Donc au choix !



Merci d’avoir répondu aux questions de VS, je vous laisse donc le mot de la fin :
Eh bien merci ! On peut se donner rendez vous le 27 Septembre au Glaz'Art à Paris pour notre date avec MICROFILM et ROBOT ORCHESTRA !


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker