Mehdi Khadouj & Alexandra Bernard - ONE FATE par FORLORN - 4148 lectures


En 2003 Mehdi Khadouj, ex-claviériste de FURIA, a lancé sa propre formation, BEYON-D-LUSION, en compagnie de la talentueuse Alexandra Bernard. Groupe dont on était sans nouvelles depuis quelques temps déjà. Les voici de retour sous un nouveau patronyme: ONE FATE. Entretien avec Mehdi et Alexandra qui reviennent sur leurs activités passées et nous dévoilent leurs projets.


1/ Salutations ONE FATE. Avant d'en venir à votre actualité, des présentations s'imposent. Remontons le temps. Quelles sont vos influences et les éléments clés de votre parcours en tant que musiciens?
A toi Alexandra.


Alexandra Bernard - Je ne connais pas les dates exactes, mais avant d'intégrer Beyon-D-Lusion, j'avais fait partie d'un groupe de black metal, dans lequel j'occupais la place de chanteuse/choriste (il y avait déjà un chant lead masculin), j'avais peu de chant par morceau, mais cela m'a permis de faire mes premières scènes et de proposer mes premières idées de composition sur des morceaux déjà existants. J'ai quitté ce groupe peu avant de commencer à travailler avec Mehdi en 2003. Niveau influences, j'ai conscience qu'on me compare toujours à Anneke van Giersbergen, une chanteuse que je respecte bien sûr et dont j'aime le travail. Mais j'ai commencé très tôt à être attirée par les voix soul/rhythm and blues et chaudes des chanteuses noires et métisses. Plus généralement, je n'écoute pas de style défini, j'écoute ce qui me touche, ce qui me parle en termes d'émotions et d'énergie, que ce soit du rock 70's, du metal, de la soul, du blues, du reggae, et j'en passe.

2/ Et toi Mehdi?

Mehdi Khadouj - J'ai commencé la musique dans le groupe FURIA. j'ai quasiment tout appris avec eux. Du montage d'un petit home-studio à la recherche de label et de dates. Je jouais du clavier dans ce groupe mais je suis au départ guitariste et j'ai d'ailleurs composé des titres à la gratte pour l'avant-dernier album, "Khéros". J'ai en parallèle créé Beyon-D-Lusion car je voulais justement m'exprimer en tant que guitariste sur scène et souhaitais surtout travailler avec une chanteuse. Je suis en effet plus sensible aux voix féminines que masculines. J'ai donc appelé Alexandra que nous avions contactée lors de la pré-production du 2ème album de Furia ("Un Lac de Larmes et de Sang"). Nous avons travaillé à distance et cela n'a d'ailleurs pas changé. On a sorti un 1er EP, "First Step to the Source", puis un album, "Intuispection", (bien accueilli à l'époque).



3/ Un mot au sujet de FURIA. Quel bilan dresses-tu de cette expérience?
Es-tu toujours en contact avec eux? Ce groupe est-il toujours actif?


MK - Comme je te l'ai dit plus haut, cette expérience avec Furia fut hyper formatrice. J'ai pu grâce à eux aborder la musique de façon semi-pro voire pro. Je suis toujours en contact avec eux car ce sont mes amis. Je suis en train de monter un studio d'enregistrement avec Mickaël, guitariste du groupe. Furia vit actuellement une période d'hibernation. La musique ne fait pas partie de leur priorité. Ils sont tranquillement en train de composer mais cela pourrait aboutir à un autre projet.

4/ Alexandra parle nous de ta rencontre avec Mehdi. Comment est née BEYON-D-LUSION?

AB - (rires) La rencontre n'avait pas du tout présagé le projet qui s'est monté ensuite ! On s'est donc rencontrés lors de l'enregistrement de la pré-production de l'album "Un Lac de Larmes et de Sang", nous connaissions des personnes communes, sans les citer, et j'enregistrais des voix sur l'intro et l'outro de l'album, histoire de tester. Je n'étais pas du tout à Mâcon dans ce but, mais comme je me suis retrouvée à La Cave à Musique, et que j'étais chanteuse, on a essayé des trucs. Mehdi est arrivé, et comment dire, m'a snobée (ce sont ses termes!). Il n'a pas particulièrement aimé ce que nous avions enregistré, trouvaient que les harmonisations faisaient "Destiny's Child". Le courant n'était pas super bien passé, c'était assez froid en fait. Il m'a rappelée quelques temps après pour me demander si cela m'intéressait d'être chanteuse dans son projet. J'ai même cru que c'était une blague! Aujourd'hui on en rigole, parce que 9 ans plus tard, on travaille toujours ensemble.

5/ De la naissance du groupe à sa récente mutation, plusieurs années se sont écoulées. Des années au cours desquelles vous avez monté une formation à part entière, enregistré un EP et un album, connu les joies et les galères de la scène. Racontez nous BEYON-D-LUSION.

MK - Pour ma part, et j'en prends conscience encore plus aujourd'hui, la distance est quelque chose de compliqué à gérer que cela soit sur le plan humain, logistique etc.
Niveau galères de groupe, je dirais que mon inexpérience (en terme de management) de l'époque a fait que je n'ai pas su rebondir sur les bonnes critiques de "Intuispection" pour lancer un peu plus le groupe. Je ne savais pas qu'une tournée se préparait 6 mois voire un an à l'avance. J'étais un peu idéaliste, je me disais "allez, les gens vont bien nous appeler..." et cela ne s'est pas vraiment passé comme ça. (sourire) Il a donc fallu recommencer le travail, envoyer des mails, téléphoner, contacter des tourneurs, en trouver qui ne l'étaient pas vraiment (rires), avoir des espoirs, des illusions etc. Hormis cela c'est bien de faire de la musique. On partage quelque chose avec le public, on discute, on voyage un peu, on fait des rencontres, on se prend aussi la tête mais c'est un détail sans importance.



AB - Je pense que l'on a un peu "grandi" ensemble. Enfin moi c'est la sensation que j'ai. Cela m'a apporté plein de choses. Mehdi le dit très bien, des désillusions on en a vécu, ce qui l'a conduit à tout faire tout seul et à ne compter que sur lui (avec l'aide de Mickaël parfois). Tout ce que nous avons vécu, en termes de tournées et enregistrements, c'était grâce à lui et à l'énergie (et l'argent) qu'il y a mis. Même si on ne s'improvise pas chargé de comm' ou tourneur, il a quand même tout organisé seul, et s'est plutôt bien débrouillé quand même. On a vécu des moments forts, des rires, des prises de tête, des tensions, dont je ne garde que de bons souvenirs. On a aussi voulu tour à tour tout lâcher, et on est encore là aujourd'hui. On a décidé de moins se prendre la tête justement, et revenir à l'essentiel : faire de la musique parce qu'on aime ça, pas parce qu'on doit en faire, et ne surtout pas s'en dégoûter.



6/ Nous voici de retour au présent. Quelles sont les raisons de ce changement de patronyme?

MK - C'est moi qui ai pris l'initiative de changer le nom du groupe car Beyon-D-Lusion était trop dur à retenir et à prononcer. On nous appelait souvent "Beyond". Ca m'a tiqué au bout d'un moment alors j'ai un peu imposé ça (rires). One Fate est le titre d'une chanson que nous avions enregistrée en 2010. Je trouvais que pour un groupe cela sonnait bien. C'était simple et direct : UNE VOIE, UN CHEMIN...

7/ Comment décririez-vous votre musique? Quels thèmes abordez-vous dans vos textes?
Qu'est-ce qui différencie selon vous ONE FATE de BEYON-D-LUSION?


MK - Rien à mes yeux ne différencie ONE FATE de BDL si ce n'est la maturité. J'essaie de vraiment soigner mon travail maintenant et j'ai fait des progrès. Idem pour la voix qui à mon humble avis va plus loin qu'avant. J'aime considérer ONE FATE comme étant un groupe de ROCK N WORLD. J'aime mélanger les instrus de la musique du monde et le rock. Cela ne se sent pas vraiment sur nos titres en ligne mais j'ai des demos qui mixent plusieurs choses d'univers en apparences opposées.
Niveau paroles, nous aimons parler avant tout de l'humain. Pourquoi? Eh bien parce que nous sommes avant tout des humains. Je n'ai jamais voulu que l'on parle de politique car d'une part nous ne sommes pas spécialistes en la matière et que d'autre part, nous aurions fait comme la majeure partie des groupes qui en parlent à savoir : uniquement ressasser ce que tout le monde dit tout le temps : C'est la crise, les temps sont durs, il fait froid etc. On le sait tous, pas besoin de le chanter dans un micro...

AB - Mehdi l'a dit, la maturité, mais pour ma part, il y a quand même eu une transition entre BDL et ONE FATE, des changements. Personnellement, pour l'EP et les albums, j'enregistrais à La Cave à Musique, et sur les morceaux récents, j'ai travaillé à Paris avec des personnes (label Strategy musik) qui travaillent avec des artistes de styles différents, en gros tout sauf metal et rock. Cela m'a permis d'aller chercher et de travailler des couleurs différentes. En tant que chanteuse, c'était vraiment une expérience enrichissante. On a travaillé beaucoup plus en profondeur et nous avons gardé plusieurs idées que Hervé Castel (arrangeur/compositeur) nous a proposées. En termes de composition, les morceaux et les voix ont évolué, il y a eu du changement dans notre perception du projet aussi.

8/ Un mot sur ceux qui vous accompagnent dans cette aventure. Qui sont-ils?

MK - Alors cela va être rapide... Personne ne nous accompagne vraiment. j'ai bien en tête Mickaël de Furia qui nous a aidé à l'enregistrement de nos 3 titres en ligne, et ce de façon bénévole, mais hormis lui... je ne vois pas.

9/ Parlez-nous de vos projets, quel est le planning de ONE FATE pour les mois à venir?
Des dates de concert sont-elles prévues?


MK - Tout d'abord, EXIT le format album. EXIT la recherche de label. j'ai envoyé des skeud, des mails, personne ne m'a répondu. Je peux vraiment le comprendre... Il y a beaucoup de groupes et les boîtes reçoivent énormément de disques. Mais bon après tout je n'ai pas besoin d'un label pour faire de la bonne musique et encore moins besoin d'un label pour la diffuser. C'est fini le temps du CD encombrant qui prend la poussière.
Nous n'avons démarché personne pour des interviews et tu as pris toi-même l'initiative de nous la proposer... C'est bien la preuve que ce que l'on fait peut susciter un intérêt et je pense que tu as bien compris quelles étaient nos "valeurs".
Donc pour revenir à ta question, nous allons sortir de temps en temps un titre. En gros quand une chanson est terminée et qu'elle nous plaît à tous, je la mets à la SACEM puis sur internet et après si nous le pouvons nous ferons un clip nous-mêmes avec nos propres moyens. Nous n'avons pas de planning mais un seul mot d'ordre : LA QUALITE.

AB - Et le plaisir ! (rires)



10/ En dehors de ONE FATE, avez-vous d'autres engagements ou des domaines de prédilection qui vous accaparent? Quels sont vos goûts en matière d'arts (cinema, littérature, etc)?

MK - Hormis le végétalisme et mes croyances, je ne consacre pas vraiment de temps à autre chose. Je fais de la photo et de la vidéo mais en milieu professionnel. Ce ne sont pas vraiment des passions, ce sont des gagne-pain agréables. il m'arrive de temps en temps de me balader avec mon appareil mais c'est juste un prétexte au repos et à la contemplation.

AB - En dehors du groupe, j'avais quelques projets notamment un groupe qui occupait pas mal mes pensées et mon temps, dans lequel je tenais le rôle de choriste mais pour des raisons personnelles, j'ai décidé d'arrêter et de me concentrer sur l'essentiel, encore une fois. Je me laisse la liberté d'avoir d'autres projets à côté pour apprendre encore et encore. Mais je ne suis pas très énergique dans ma recherche donc si ça ne me tombe pas dans les mains... Rien n'accapare vraiment mon temps, je regarde beaucoup de films (je suis très éclectique en termes de cinéma aussi) et je lis beaucoup, romans (un peu de tout selon mes envies), et pas mal d'ouvrages sur la spiritualité, la psychologie ou l'épanouissement personnel.

11/ Retour à la musique. Quels sont vos albums de chevet et vos coups de coeur du moment?
Si on vous laissait le choix, avec qui aimeriez-vous tourner?


MK - Je me suis découvert un fort attrait pour le reggae (surtout le jamaicain). Mais pourrions nous tourner avec un des fils MARLEY ??? Je ne sais pas si cela irait ensemble ... Je n'ai pas vraiment d'album de chevet même si j'aime toujours autant Mötley Crüe et Metallica. Oh allez en album de chevet je dirai "Heroin Diaries" de Sixx AM.

AB - Alors en coups de coeur du moment il y a : SIA, THE BLACK KEYS, MARCUS FOSTER, et en album de chevet, j'aurais vraiment du mal à n'en retenir qu'un, j'ai un rapport un peu boulimique avec la musique, je vais aimer un album et l'écouter sans arrêt jusqu'à m'en dégouter et ne plus l'écouter pendant des lustres. Donc en album de chevet, si je n'en retenais qu'un, que j'ai énormément écouté, ce serait "Terra Incognita" de Gojira.
Je ne sais pas à l'heure actuelle avec qui j'aimerais tourner, il y a tellement de groupes que j'adore et avec qui ce serait un bonheur de partager tout ça. Tourner tout court, ça serait bien ! (rires)

12/ Un mot sur la scène (metal) française. Votre avis sur son évolution?
Êtes-vous proches de certaines formations?


MK - Pour moi c'est très simple. Les groupes qui ressortent du lot sont très souvent ceux qui savent communiquer, "marketer" et qui mettent de l'argent dans le Tour Support. Après est-ce qu'ils font de la bonne musique ? Personnellement je n'aime pas la plupart des groupes de la scène française (ceux qui ressortent du lot tout du moins).
Certains vont sûrement crier en lisant ces mots, me prendre pour un prétentieux mais bon ce n'est pas mon problème, cela n'engage que moi après tout.
La musique est pour moi un prétexte à l'échange, au développement de la patience dans mon esprit. Je ne veux pas en vivre car lorsque tu veux en vivre, tu es forcément un peu obligé à un moment d'essayer d'écraser les autres... chercher absolument à te payer une 1ère partie d'un gros groupe qui vient tourner en France, courir derrière les endorsements, les encarts de magazine etc etc. A quoi cela sert tout ça ?? A mes yeux, à RIEN. Peut-être te sens-tu plus "existant" lorsque tu es devant 500 personnes... ce n'est qu'une illusion.
Je ne dis pas que je cracherais sur des opportunités, je dis juste que je ne vais pas perdre mon temps pour courir après des choses peu fondamentales selon moi.

AB - Je n'ai pas beaucoup suivi la scène metal française ces dernières années, m'étant justement un peu éloignée de tout ça. Les derniers groupes que j'ai découverts et aimés étaient HACRIDE, KLONE et TREPALIUM. Je pense qu'il y a de forts potentiels dans cette scène, mais comme le dit Mehdi, ceux qui sortent du lot ne sont pas toujours les plus talentueux. Il faut avoir une très bonne équipe, être entouré de personnes compétentes, il faut avoir une super communication autour de ton produit, sinon, tu peux être un génie méconnu de tous, toute ta vie. La scène metal française n'a juste rien à envier à la scène metal étrangère, selon moi.



13/ Question d'actualité. Quel regard portez-vous sur l'évolution d'internet et le développement des réseaux sociaux? Concernant le téléchargement et ses déclinaisons (légal ou pas, gratuit ou pas) quelle position avez-vous?

MK - Concernant la musique : Je ne vis pas de la musique donc mon point de vue sera celui d'un auditeur. Je n'écoute que de la musique sur Deezer et youtube. Lorsque mes 5 heures gratos de deezer sont épuisées, je n'écoute plus rien dessus (rires). J'ai dû télécharger illégalement dans ma vie 20 albums. Maintenant que Megaupload est fermé, je ne pourrai plus recommencer car j'ai toujours trouvé ça compliqué, au risque de paraître stupide.
Est-ce bien ou mal de télécharger ? Cela ne me dérange pas que l'on télécharge ma musique illégalement. Je la protège car j'aimerais pouvoir me retourner contre la personne qui l'associerait à quelque chose avec lequel je n'adhère pas (idéologie etc...) Après vu que je ne vis pas de la production, mon opinion a peu de valeur.
Pour moi un CD fait la promotion d'un groupe qui fait de la scène. Je pense qu'un groupe vit surtout par la scène. Pour un label, la question est différente... quand tu produis du disque, que cela te coûte de l'argent et qu'au final tout est piraté, je peux comprendre que cela énerve, crée des difficultés financières etc.
Concernant les réseaux sociaux : Les choses sont ce que les humains en font. Facebook peut t'aider à faire des choses évolutives pour la société. Des humanitaires ont récolté des fonds pour aider des populations du tiers monde via des appels par Facebook. Là c'est positif. Maintenant quand tu tombes dans une addiction, quand internet n'est plus un outil mais que c'est l'homme qui devient l'outil d'internet, là c'est mauvais. A chacun d'orienter ses actions selon une pensée constructive. Il en est finalement de même pour tout.

AB - Question téléchargement, je ne suis pas un exemple. Sans en avoir abusé (mais où commence l'abus ?), j'ai décidé d'arrêter, car j'ai reçu une petite lettre de qui on sait, m'avertissant que j'étais "repérée" (rires). Ironie du sort, c'est que c'était à cause d'un film grand public, qui ne m'avait pas plu, et que j'ai regardé d'un oeil en travaillant sur l'ordi. Maintenant, j'achète ma musique sur Itunes, et loue et achète des films de la même façon. Une personne m'a dit un jour "hey j'ai trouvé ton album sur Emule, et je l'ai téléchargé". Cela ne m'a pas dérangé, car j'ai pensé que cette personne n'aurait peut-être jamais fait la démarche d'écouter notre musique si elle avait dû acheter l'album, et cette personne a peut-être fait découvrir ce que l'on fait à d'autres personnes. Certes, je comprends que l'accès à la culture ne soit pas donné à tout le monde, mais acheter un album d'occasion (un DVD ou un bouquin), qui a été écouté (regardé ou lu) une fois, et qui est vendu 1€ est quand même à la portée de beaucoup de gens. On peut tout trouver sur Internet, mais comme tu le dis dans ta question, il n'y a pas de limites, à chaque personne de s'en imposer. Concernant l'évolution des réseaux sociaux, je ne suis pas une accroc, j'ai du mal à raconter ma vie ou des faits (qui selon moi n'ont strictement aucun intérêt) à des millions d'"amis". Personnellement j'ai 23 amis sur FB et pour le coup, pour la grande majorité, ce sont de vrais amis. Je suis assez bien planquée, suffisamment pour ne pas recevoir d'invitations que je devrais refuser ! Aujourd'hui, j'utilise surtout les réseaux sociaux (FB et Twitter) pour partager ma musique avec un maximum du gens.

14/ Je vous laisse conclure cette interview. Le mot de la fin vous appartient.

MK - Ayez l'esprit ouvert !

AB - Tout d'abord, merci à toi pour ta démarche, et... continuez de vous battre pour les projets qui vous tiennent à coeur !


http://www.mymajorcompany.com/#!/onefate
http://www.facebook.com/pages/One-Fate-1/109807155813368
https://twitter.com/#!/ONEFATEBAND

mkprod2003@yahoo.fr
0624600424
Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker