Rahaahaz - COMBAT NASAL par RAHAAHAZ - 2247 lectures
Présentation de la compilation COMBAT NASAL par Rahaahaz



Télécharger COMBAT NASAL VOL1



COMBAT NASAL : L’idée.
Depuis l’âge de 12 ans environ, je passe ma vie à faire des compilations. Toute personne de mon entourage a déjà eu droit au moins une fois à la sienne (parfois même contre son gré hahaha). Je fais des compiles à tout le monde, tout le temps. C’est un vrai plaisir pour moi, presque un de mes hobbys favoris. Vous vous dites peut-être que je dois avoir un paquet de temps à perdre, mais je ne trouve pas ça plus idiot que de collectionner les timbres ou de faire un herbier
La situation actuelle du marché du disque me laisse un peu perplexe. D’un côté les sorties d’albums n’ont jamais été aussi nombreuses, mais en même temps plus rien ne se vend, et par ailleurs d’excellentes formations restent encore et toujours sans label, contraintes (ou pas, c’est parfois un choix) de passer par l’autoproduction afin de faire exister leur musique.
Découvrir de bons groupes n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui, grâce entre autres à des sites communautaires comme MySpace ou ReverbNation, mais parallèlement l’offre est tellement pléthorique qu’on passe parfois des heures à fouiller le net sans rien y trouver de passionnant, alors que l’on est parfois à deux clics de la révélation absolue.
J’ai donc commencé à compiler (pour moi) les meilleures choses que je trouvais de ci de là. L’idée de les faire circuler afin de les faire connaître au plus grand nombre est venue progressivement. J’ai commencé à en parler à quelques groupes, qui ont tout de suite été partants. Je pense que l’idée d’une compilation gratuite est séduisante, car même si aujourd’hui on peut tout « voler » sans aucun souci, il est toujours super agréable de voir qu’un groupe offre plusieurs titres voire tout un album en téléchargement gratuit, avec sa bénédiction.
J’ai demandé à mon meilleur ami Mazak à se joindre à moi dans cette « aventure », à laquelle nous avons donné le nom d’un fanzine que nous avions monté ensemble au début des années 90. Nous avons choisi les groupes de façon quasi draconienne. « Cool » n’était pas suffisant. Il fallait vraiment qu’on trouve ça excellent. Qu’on se sente motivés pour bosser dessus « comme si c’était notre propre groupe ». Comme je ne voulais pas qu’il puisse y avoir de confusion entre Combat Nasal et mes activités musicales, nous avons délibérément évité d’intégrer à la tracklist des titres de mes projets actuels (KrOaK, Maladaptive) afin que ça ne ressemble pas à un outil déguisé d’autopromotion.
Comme nous souhaitions qu’au-delà du format numérique, la compilation ressemble à un « vrai » album, nous y avons joint un artwork qui permettra aux personnes qui le désirent de se fabriquer leur CD. Un grand merci et la belle bise à Nina Roberts au passage, qui a réalisé la photo de la pochette et nous en a gentiment offert les droits.
Si l’idée plaît ne serait-ce qu’à une centaine de personnes, ce sera autant de nouveaux fans pour ces groupes qui ont besoin d’un public pour exister. C’est une pure opération gratuite et bénévole, dont le seul intérêt est d’exposer au mieux de la bonne musique afin qu’elle ne soit pas noyée dans la masse. Si vous êtes sensible à la démarche, surtout, n’hésitez pas à faire circuler le lien de téléchargement, envoyez-le à tout votre carnet d’adresse, mettez le sur les forums, les blogs de téléchargement etc…
Combat Nasal Vol.2 est déjà en préparation. On y trouvera très probablement moins de groupes français, le « line-up » risque d’être encore un peu plus underground, mais qualité et diversité seront toujours les ingrédients principaux de la compilation. Que les groupes qui aimeraient y figurer se fassent connaître !
combatnasal@gmail.com

TRACK BY TRACK


THE BLACK STYMPHALIAN est un one-man band anglais, qui est quasiment à l’origine de l’idée même de COMBAT NASAL. Jaymz Stephenson, qui joue de tous les instruments en plus de se charger de l’enregistrement, du mix et du mastering, n’est vraiment pas vieux, et sa musique est le reflet de ce qu’on peut faire de nos jours avec un home studio en étant doué et persévérant. La première fois que j’ai entendu « The Fall Of Angels », je me suis dit : « C’est impossible qu’un gars fasse ça tout seul dans ta chambre et que personne n’en parle ». C’est en partie pour cela qu’il ouvre la compile. Et aussi parce que son thrash technique influencé par Testament et Nevermore (entre autres) me paraissait être une bonne entrée en matière.
http://www.myspace.com/theblackstymphalian



COMO MUERTOS est très proche de la vision que j’ai du death metal. Mélodique, puissant, un brin cracra, mais avec une production claire… Très proche de l’esprit du death suédois des « early 90’s » finalement, et de groupes comme Edge Of Sanity qui manquent cruellement à la scène actuelle. Le titre éponyme ici présent renferme aussi un passage d’ambiance qui permet d’entrevoir une autre facette de leur talent. J’adore aussi tout le visuel autour du groupe, ainsi que l’idée du chant en Espagnol.
http://ww.myspace.com/comomuertos



J’ai découvert OM MANI avec sa toute première démo à l’époque où je bossais à Hard N’Heavy. Dès le début leur potentiel m’a sauté aux oreilles. Ils représentent la frange moderne du metal français, au même titre que Klone ou Hacride (avec qui ils partagent d’ailleurs leur batteur, et dont le chanteur Sam Bourreau fait ici une apparition). Je pense réellement que ce type de metal alambiqué tout en restant digeste possède une vraie « French touch », c’est quelque chose que l’on fait très bien dans notre pays. Om Mani en est sans conteste un des meilleurs représentants. Je suis aussi très sensible au fait que leur album ait été disponible en téléchargement gratuit dès sa sortie sur le site du groupe.
http://www.myspace.com/ommaniband



PROJECT : FAILING FLESH est un trio américain emmené par les frères Guttierez et dans lequel chante Eric Forrest, ex-chanteur de Voïvod et leader de E-Force habitant aujourd’hui à Toulouse. Après avoir sorti deux albums sur deux labels différents, P :FF sort aujourd’hui son troisième disque en autoproduction. Signe des temps, probablement… J’ai toujours adoré leur musique, qui reprend quelques uns des « codes » de celle de Voïvod tout en étant globalement plus extrême. L’idée que ce groupe puisse être dépourvu de label me laisse dans la perplexité la plus totale…
http://www.myspace.com/projectfailingflesh



STEP IN FLUID est le projet jazz rock/metal instrumental de Harun Demiraslan (guitariste de Trepalium) et Florent Marcadet (batteur de Klone). Je m’y suis intéressé de très loin lorsqu’Harun a commencé à en parler, et lorsqu’ils ont mis deux titres en écoute sur leur page MySpace, je suis allé les écouter « distraitement » … je me suis alors mangé une mandale de première catégorie. Musicalement, tous les membres du groupe sont au top, la production est gigantesque, et l’album qui arrive (je pense que la souscription est toujours possible) est une véritable machine à groove. Je suis également un grand fan de jazz, donc avoir Step In Fluid sur la compilation était une sorte d’évidence.
http://www.myspace.com/stepinfluid,



KRYN a été une véritable révélation. C’est un groupe croate dont le nom n’est jamais arrivé jusque chez nous – j’ignore d’ailleurs quel est leur niveau de popularité dans leur pays – mais leur EP autoproduit que l’on peut trouver un peu partout en téléchargement libre est une merveille. Que ce soit en termes de production, de chant, de compo ou de niveau technique, ces gars entassent joyeusement les deux tiers de tout ce qui sort en ce moment. Le label qui leur mettra le grappin dessus fera un investissement plus que judicieux. On retrouve chez eux aussi un petit côté Nevermore, avec des plans un peu plus progressifs, d’autres plus thrash, le dénominateur commun de leur mixture étant une classe dingue et rare ! Très grosse découverte.
http://www.myspace.com/krynofficial



Etant de grands fans de death technique, il nous fallait un groupe du style sur la compile. Hélas, l’époque est davantage propice aux records de vitesse ou de notes, et le mouvement deathcore (avec des noms de groupes en quatre mots) squatte le devant de la scène d’une façon très agaçante. C’est pour cela que découvrir PESTIFER a été vraiment rafraichissant. Je les ai d’abord vus sur scène en Belgique (là d’où ils viennent) et leur techno death « à l’ancienne » (Atheist, Cynic, Pestilence, etc) m’a complètement séduit, tout comme leur album. Je suis vraiment heureux qu’ils aient accepté l’invitation. Ils se sont également montrés très motivés par le projet tout au long de la préparation de la compilation, ce que j’ai vraiment apprécié. http://www.myspace.com/pestiferbe



BLAZING WAR MACHINE n’est plus vraiment à présenter. Pour être parfaitement honnête, j’avais lu un peu partout qu’ils faisaient du black symphonique et comme je n’apprécie pas vraiment ce style, je ne m’étais pas rué sur leur musique. Mais j’adore le jeu de batterie de Franky (Costanza , également membre de Dagoba, tout comme le guitariste Izakar) et j’ai donc fini par écouter l’album par curiosité. J’ai été très agréablement surpris. Effectivement, les claviers sont très en avant et on trouve ça et là quelques réminiscences black, mais c’est avant tout un groupe qui dégage une ambiance résolument froide, avec un côté plutôt « cyber » (musicalement comme dans l’imagerie). Le titre « Zombie’s Fragrance » m’a particulièrement plu, avec ses faux airs de Fear Factory. L’idée a semblé leur plaire, ils n’ont pas été durs à convaincre !
http://www.myspace.com/blazingwarmachine



F STANDS FOR FUCK YOU !!! n’est autre que le projet grind n’roll de Kevin Foley, le batteur de Benighted et de Disavowed (NL). Il y a un peu plus d’un an, Kevin m’avait parlé de FSFFY et ce que j’en avais écouté sur MySpace m’avait beaucoup plu. Lorsque nous avons cherché des groupes pour la compilation, je lui ai demandé de m’envoyer la démo complète et je n’étais pas encore arrivé au bout de celle-ci que je savais déjà que je les voulais ! FSFFY me rappelle un excellent groupe finlandais nommé Pakeni, qui a sorti un EP et un album dans les 90’s. Le côté crado du grind, du groove en veux-tu en voilà, et des cassures rythmiques improbables. Je serais vraiment curieux de les voir en live, et j’ai hâte qu’ils enregistrent de nouveaux titres.
http://www.myspace.com/fsffy


DARKENHÖLD A l’origine, j’avais prévu de demander à Artefact si l’idée de figurer sur Combat Nasal les intéressait, mais ils ont splitté. J’ai donc écouté ce que faisait Aldebaran (ex-membre d’Artefact) avec son nouveau groupe, et j’ai trouvé ça fantastique. Tout comme Como Muertos avec le death, Darkenhöld représente vraiment ce qu’est le black metal pour moi. Mélodique, inquiétant, « crade mais propre à la fois », criard… Ancré dans la tradition sans pour autant tomber dans le « trve » minimaliste enregistré en demi-piste par des illuminés. De la belle ouvrage empreinte d’une classe certaine.
http://www.myspace.com/darkenhold



Je suis en contact avec Hal Sinden de TALANAS depuis l’époque où il faisait partie d’Interlock. J’avais été les voir jouer à Londres et à la suite d’une réservation d’hôtel annulée par erreur, j’avais fini par dormir chez lui (à même le sol hahaha). Je n’étais pas très friand de la musique d’Interlock, même si je trouvais cela intéressant. Talanas me parle bien davantage : on y ressent à la fois l’influence prégnante d’Akercocke (qui est un de mes groupes favoris) et de la new-wave des années 80, dont Hal est un grand fan. Ils sont actuellement en train de bosser sur un premier album, et j’ai rarement vu des gars aussi motivés et investis dans leur musique. http://www.myspace.com/talanas



« Salope » de WORMFOOD ne pouvait que fermer le bal. C’était un vrai casse-tête de chercher à les caser au milieu des autres groupes. Le décalage est trop important, et c’est quelque part tout à leur honneur. Mais pour eux comme pour toutes les autres formations dont certains des membres sont des potes de longue date, il n’y a eu aucun passe-droit : ils ne sont sur la compilation que parce que nous aimons leur musique. Je suis complètement fan du tournant très noir qu’a pris le groupe sur « Posthume ». Je pense que Wormfood a vraiment trouvé son identité sur ce disque, et j’espère de tout coeur qu’il saura trouver son public. http://www.myspace.com/wormfood

Télécharger COMBAT NASAL VOL1
Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker