TOP 5 des Groupes de Metalcore 90's par DaleNixon
publication le : 18/01/2015
Un Top n'engage que son auteur. Nos goûts étant conditionnés par nos connaissances, un Top est toujours susceptible d'évoluer. (traduction: je ne parle que de ce que je connais). L'objectif de ce Blog est de susciter le débat, d'encourager les échanges. Soyez curieux et n'hésitez pas à proposer le votre.

Quand je me suis raccroché au wagon du Métal et du Hardcore au milieu des années 2000 après m'en être un peu éloigné par lassitude et par envie d'aller voir ce qui se passait dans d'autres scènes et d'autres styles, je me suis senti fort dépourvu face à l'avalanche de nouveaux groupes qui cartonnaient à l'époque : As I Lay Dying, Killswitch Engage, Bullet For My Valentine... globalement un mélange de Death Mélodique, de Hardcore et d'Emo ULTRA produit joué par des jocks propres sur eux tout droit sortis de la série Dawson. Mais plus que la musique en elle-même (j'ai même fini par apprécier certains trucs de cette scène, une sorte de péché mignon quoi !), j'ai eu du mal à piger pourquoi tous ces groupes ont été définis et réunis sous l'étiquette de « Métalcore ».
Car dans les années 90, le terme de Métalcore (ou Metallic-Hardcore) désignait de manière hyper simple un mélange de Hardcore/Punk et de Métal (principalement dans le son des guitares).
A la fin des années 80, la vague Thrash Métal s'estompe face à la déferlante de groupes bien plus extrêmes (Death, Grind). Une nouvelle génération de Hardcore Kids, plus influencés par le Métal que la génération précédente va pousser les choses encore plus loin que le Crossover Thrashcore en vigueur dans les 80's : on sort les guitares pointues, on s'accorde encore plus bas, les tempos ralentissent, la double pédale s'invite au bal, les voix s'éraillent et les ambiances se font plus sinistres ! La frontière entre les deux styles devient alors de plus en plus floue.
Allez Hop ! On saute dans la Delorean, Back to 90's ! Voici mon TOP 5 des groupes précurseurs du Métalcore dans les années 90 ! Il n'est sans doute pas parfait mais c'est le mien !

Aux Portes du Top 5:

BIOHAZARD: Incontestablement l'un des pionniers de la fusion Métal/Hardcore. Si ces Cailleras de Brooklyn débarquèrent dès 1990 avec un premier album éponyme, c'est surtout sur l'énorme Urban Discipline (1992), bien mieux produit, qu'ils trouvèrent leur style, les influences Hip-Hop devenant alors plus évidentes. State Of The World Adress (1994) et Mata Leao (1996) furent deux excellents crus, après quoi le groupe sombra dans le grand n'importe quoi !

CONGRESS: aussi surprenant que cela puisse paraître, la Belgique joua un rôle majeur dans le développement de ce style et ce dès le début des années 90. Une scène entière nommée H8000 vit le jour et certains de ces groupes sortirent des albums majeurs (le Blackened Persistance (1995) de Congress par exemple). L'importance de cette scène fût telle que ses groupes mériteraient d'avoir leur TOP 5... ça tombe bien, il existe ICI !

UNBROKEN: là j'ai hésité, ce fut douloureux ! Soyons clair, Unbroken est un groupe majeur du Métalcore 90's ! Groupe de Straight Edge Kids originaire de San Diego à l'existence éphémère (91-95), ils ne sortirent que deux albums (Ritual en 93, Life.Love.Regret en 94) mais leur Hardcore sombre et ultra métallique voire noisy par instant aura une influence considérable sur le reste de la scène U.S. Ces deux albums sont réunis sur la compilation Death Of A True Spirit, et c'est un achat indispensable !

HATEBREED: Certes, la bande à Jasta est arrivé au milieu des 90's, mais il s'agissait pour moi d'un autre groupe, différent de la machine de guerre Métalcore qu'il deviendra plus tard, à partir de Perseverance (2002). Les influences d'Hatebreed étaient alors beaucoup moins portées sur le Métal, le groupe donnant alors dans un Hatecore bien vénère évoquant souvent Madball.

J'aurais pu évoquer Strife, All Out War, Starkweather, Ringworm, 108... mais il faut bien faire des choix, que voulez vous !
J'ai volontairement écarté les groupes de la scène « Noisecore », « Postcore » (Appelez ça comme vous voulez) tel que Converge, Botch, Deadguy etc... qui pour moi, sortent encore du lot ! Pour un prochain TOP 5 peut-être !

5/ MERAUDER « Master Killer » extrait de Master Killer (1996)


Impossible de ne pas évoquer New York dans un dossier consacré au Hardcore. Si la ville fut à la traîne au tout début du mouvement, laissant à Washington, Boston ou L.A. le soin de déclencher les hostilités, elle prendra sa revanche au milieu des 80's avec Agnostic Front, Cro-Mags, Leeway ou S.O.D...qui injectèrent une bonne dose de Thrash Métal dans leur Hardcore originel.
Plus tard, en brassant le Punk Hardcore, le Thrash, la Oï ! et le Hip-Hop, New York pourra se vanter d'avoir engendré d'un sous-genre à part entière !
Les mecs de Merauder viennent des bas-fonds sordide de Brooklyn. Bien que formé en 1990, Master Killer, leur monumental premier album ne sortira qu'en 1996 : Si toutes les caractéristiques et l'attitude Tought Guy du N.Y.H.C. sont bien présentes, les compos sont métallisées à outrance : guitares bien lourdes, grosse production, pédale de distorsion piquée à Machine Head, riffs Slayerisants et double pédales à tous les étages... Master Killer est un tel monument du genre que ses créateurs eux-mêmes ne le surpasserons jamais !

Autre(s) album(s) conseillé(s): Five Deadly Venoms (1999) à la rigueur ! oubliez le reste !



4/ SNAPCASE « Cognition » extrait de Steps (1995)


Dur d'être un minimum original dans un genre aussi balisé que le Hardcore. C'est pourtant le pari que relèvera brillamment Snapcase dès l'inaugural Lookinglasself en 1993. Une prod' sourde et étouffée, surprenante au départ, mais qui renforce l'aspect sombre des compos. Une basse métallique et claquante alternant brutalité et mélodie d'une tristesse abyssale. Des guitares lourdes balançant des harmoniques et des plans noisy au milieu de riffs typiquements Hardcore. Un chant criard à la limite de la rupture...
A la frontière du Noisecore et du Post Hardcore sans jamais épouser totalement l'un des deux, Snapcase préserve l'énergie et l'immédiateté du Hardcore mais le souille avec des ambiances claustro-phobiques et suffocantes.
Le Ep Steps (1995), bien que très court, est une excellente porte d'entrée dans l'univers très singulier du groupe de Buffalo.

Autre(s) album(s) conseillé(s): Tous ! Un océan sépare Lookinglasself (1993) de Bright Flashes (2003) le groupe n'ayant jamais fait deux fois le même album mais chacun d'eux est digne d'intérêt !



3/ EARTH CRISIS « Firestorm » extrait de Firestorm (1993)


Au début des 90's, le Straight Edge était plutôt l'apanage de la scène Youth Crew New Yorkaise (Gorilla Biscuits, Youth Of Today, Judge, Chain Of Strength...) donnant dans un Hardcore rapide, teigneux et mélodique : un Hardcore conscient des réalités, engagé, mais empreint d'un esprit positif.
Ajoutant le véganisme, le droit des animaux et la lutte écologique aux valeurs Straight Edge originels, Earth Crisis radicalisera le propos, parfois jusqu'aux limites de la tolérance (Hardline), allant jusqu'à revendiquer l'utilisation de la violence au nom de « la cause ».
Depuis sa formation en 1989 à Syracuse, le Hardcore de Earth Crisis ne cessera de devenir de plus en plus lourd, sombre, violent et métallique...jusqu'à se rapprocher fortement des groupes de Groove Métal (ou de Power Thrash, appelez ça comme vous voulez!) qui cartonnaient à l'époque.
Sur le Ep Firestorm sorti en 1993, Earth Crisis est au top de sa forme et de sa bourrinerie: riffs Métal ultra bas du front, batterie marteau-pilon, tempos écrasants et des lyrics qu'aurait pu écrire Charles Bronson sur le tournage d' « Un Justicier Dans La Ville » : « A FIRESTORM TO PURIFY ! » Les dealers n'ont qu'à bien se tenir !

Autre(s) album(s) conseillé(s): Destroy The Machines (1995), Gomorrah's Season Ends (1996), Breed The Killers (1998)



2/ PRO-PAIN « Make War, Not Love » extrait de The Truth Hurts (1994)


Pro-Pain, c'est avant tout le groupe de Gary Meskil. Déjà précurseur du Crossover Hardcore-Thrash dans les années 80 au sein des Crumsuckers, Meskil fonde Pro-Pain en 1992 à New York. Si le groupe part sur les mêmes bases que son ex-groupe en fusionnant le meilleur de deux mondes, Meskil s'adaptera à merveille à son époque en privilégiant les tempos écrasants à la vitesse d'exécution, des guitares ultra Heavy et un chant hurlé dans les graves...Meskil a rapidement compris que le Métal des 90's sera plus axé sur le groove que sur la vitesse et applique cette formule dès Foul Taste Of Freedom en 1992. Mais c'est sur l'énorme The Truth Hurts (1994) que Pro-Pain trouvera le son qui lui convient... et n'en dévia pas d'un millimètre depuis lors !
Groupe terriblement mésestimé, Pro-Pain sort régulièrement d'excellents albums : sincères, puissants et d'une redoutable efficacité ! Sur scène, le groupe est une machine de guerre...Pourtant Pro-Pain est rarement évoqué quand on parle de Métalcore... à tord ! Vous auriez du vous séparez les mecs !

Autre(s) album(s) conseillé(s): Pro-Pain sont les AC/DC du Métalcore ! Les albums se suivent et se ressemblent, à vous de choisir vos préférés ! Perso', je prends Contents Under Pressure (1996), Pro-Pain (1998), Act Of God (1999), No End In Sight (2008)...



1/ INTEGRITY « Micha (Those Who Fear Tomorrow) » extrait de Those Who Fear Tomorrow (1991)


Ne cherchez plus les patrons, les voici ! Formé en 1988 à Cleveland, Integrity amenèrent la fusion Hardcore/Métal à un niveau de violence encore jamais entendu. Sorti en 1991, Those Who Fear Tomorrow est un monument qui fit le lien entre le son, les rythmiques de double pédales et les soli ultra evil du Thrash Métal avec la colère et la force de frappe du Hardcore Old School.
A la différence des groupes de Crossover 80's, Integrity puisait ses influences dans la scène Thrash Européenne (Kreator, Celtic Frost...) plus crasseuse et plus punk que son homologue U.S. Mené par Dwid Hellion, chanteur grande gueule ultra mégalo, Integrity crache sa haine, sa misanthropie et son nihilisme à la face du monde via des titres courts et rapides mais aussi par le biais de ballades apocalyptiques très inspirées du Metallica des débuts.
Qualifié à ses débuts de Holy Terror HxC, en référence aux lyrics violemment anticléricaux et aux mélodies sinistres qu'il distillait dans ses morceaux, Integrity est le groupe qui fit plonger la scène Hardcore dans la tourbe malsaine du Métal !

Autre(s) album(s) conseillé(s): Systems Overload (1995) et Humanity Is The Devil (1996) sont indispensables. Depuis le départ des frères Melnick en 1997, Dwid Hellion a enregistré des albums avec différents line-up sans jamais retrouver la substance unique des premiers albums.

Nb affichages: 6266
Auteur
Commentaire
hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 02h23 - (3032)
Pro-Pain The Truth Hurts sans hésiter, un chef d'oeuvre de violence, et ce groupe est un véritable rouleau compresseur en live. Très bon dossier, j'ajouterai l'importance du look dans cette scène, un peu plus passe partout mais tellement plus confortable que la panoplie du metalleux.

ennemi juré
IP:93.14.83.38
Invité
Posté le: 18/01/2015 à 03h04 - (3033)
Ces groupes représentent le hardcore metal tout simplement. Le metalcore est un autre débat. Juste mettre les mots ou syllabes dans leurs contextes.

tonio
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 06h24 - (3034)
De Integrity je ne possède que la compile "Sliver in the Hands of Time", de 2005 ou 2006. Faudrait vraiment que je me penche plus sérieusement sur ce groupe parce que j'ai vraiment trouvé à chier ce que j'ai écouté ! Je ne suis même pas certain de le posséder encore ce disque.

killed
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 09h36 - (3035)
Top 5 intéressant sur une scène qui l'a été tout autant!!!
J'aurai bien aimé voir un mot sur nos frenchies, comme Kickback, Stormcore, etc...
Et perso deux albums non-cités m'ont beaucoup marqués,
Arkangel "Dead man walking" et length of time "Shame To This Weakness Modern World"



AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 09h45 - (3036)
J'aurai aussi mis du Bloodlet et Kickback (période Forever War).

Vision Of Beuh
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 10h35 - (3037)
Je suis sur que ce top sera totalement approuvé par Seb ^^. Pour ma part, je rajouterais Vision Of Disorder et l'atypique "Imprint" qui ne ressemble à aucun autre album de hardcore.



Deadheads
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 11h25 - (3038)
"Kiss It Goodbye" et "Coalesce" dans le haut du panier pour moi...

DaleNixon
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 11h40 - (3039)
Merci pour vos messages, quelques précisions :
Ayant déjà chroniqué des albums de Kickback, Stormcore (via la compil In This Other Land en fait) et de Vision Of Disorder j'ai volontairement écarté ces groupes de mon top mais leur importance dans cette scène est indéniable, c'est certain!
Je tenais surtout à évoquer les précurseurs du style qui ont démarré au début des 90's (voire fin des 80's), Arkangel et LOT ont démarré un poil plus tard du coup.
Quand à Bloodlet, ben j'ai complètement oublié de les citer...merde...désolé!

DaleNixon
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2015 à 11h46 - (3040)
Pour Deadheads : Tu as raison mais comme je l'explique plus haut, j'ai volontairement écarté ces groupes (ainsi que Botch, Breach, Converge Etc...) qui transcendent le style et vont bien plus loin qu'un simple groupe de Hardcore-Métal...
2 super groupes en tout cas!

Jeff Hannimalman
IP:81.242.91.237
Invité
Posté le: 18/01/2015 à 12h51 - (3041)

The Truth Hurts est une tuerie.
Au reste, j'accroche très difficilement (à l'instar des extraits présentés ici)...

@Hammer: ok, un bermuda army et un singlet de camionneur ça s'enfile plus vite qu'un pantalon cuir à clous. Mais pour la décalco corporelle complète, faut quelques années...

Neymar Cavalera
IP:78.125.161.62
Invité
Posté le: 18/01/2015 à 18h27 - (3042)
Le premier Korn c'est du Metalcore, non ? Car ils ont inspiré le Néo mais en 94 sa exister pas encore donc je sais pas moi je dirais Fusion/Metalcore

daminoux
Membre enregistré
Posté le: 19/01/2015 à 06h52 - (3043)
Neymar Cavalera@ il n'y a pas de hardcore dans korn.... integrity restera dans le haut du panier.

killed
Membre enregistré
Posté le: 19/01/2015 à 18h24 - (3044)
C'était une sacré époque de malade qd même, il y avait aussi Neglect, Gehenna, Catharsis, Indecision etc ...

Strat
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 10h39 - (3045)
Merci DaleNixon pour ce top 5 !
Je ne connais que très peu cette scène, si ce n'est Pro-Pain et Suicidal T, qui n'est pas ma tasse à boire !
Ceci dis ce top 5 me donne envie de me pencher un peu plus sur le sujet !



daminoux
Membre enregistré
Posté le: 20/01/2015 à 11h33 - (3046)
il y a aussi ZAO, 100 demons...

heartwork
Membre enregistré
Posté le: 28/01/2015 à 11h32 - (3090)
j'aurais citer Helmet dans cette categorie,non? L'album Meantime est une tuerie sans nom (ca rime)

DaleNixon
Membre enregistré
Posté le: 28/01/2015 à 20h14 - (3091)
Cher Heartwork,

Je t'invite cordialement à lire quelques unes de mes chroniques Remember : j'y cite Helmet toutes les 5 phrases ! (bon j'exagère volontairement...mais à peine)
C'est évident qu'il y a des influences Hardcore et Métal dans leur formule mais à mes yeux Helmet est un groupe hyper singulier qui ratisse plus large (noise, pop, jazz...) et qui va bien au delà des étiquettes.
Un groupe qui a influencé et inspiré BEAUCOUP de groupes actuels !
Mentime = chef d'oeuvre ! Tu as raison, mais Helmet n'appartient à aucune scène. Helmet est unique!
(Taux d'objectivité de ce com : 0%!)




Deadheads
Membre enregistré
Posté le: 29/01/2015 à 16h09 - (3092)
Dans le genre hardcore totalement génial et atypique brassant plusieurs styles tels que l'emo, l'alternatif et le hxc, j'ai envie de mentionner également ce groupe mythique qu'est Glassjaw et ses mémorables "Everything You Ever Wanted To Know About Silence" et "Worship And Tribute", même s'ils ne sont sortis initialement qu'au début des années 2000...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker