Live Report Deez Nuts+Nasty+Expire+...baston générale

Un forum pour poster vos live report, faire des commentaires sur ceux qui sont postés sur VS et parler des concerts en general. Pour les concerts à venir, utiliser les sections Annonces concerts ou covoiturage et rencarts.
Arak
Messages : 48
Inscription : lun. avr. 08, 2013 10:41 am

Live Report Deez Nuts+Nasty+Expire+...baston générale

Messagepar Arak » dim. janv. 10, 2016 12:16 pm

Image

16 décembre. Aix En Provence. PACA. WORD IS BOND European Tour 2015.

Voilà une affiche qui faisait plutôt plaisir à voir avec au premier abord tout ce qu'il faut pour passer une bonne soirée.
Le Korigan, haut lieu de la scène Métal du sud, véritable fief de tout amateur de musique gonflée à la testostérone où les gros durs, les vrais, semblent s'acoquiner.
Une affiche plutôt éclectique dans son genre, allant du Hip Hop de LOUIE KNUXX pour ouvrir la soirée en douceur au Party Hardcore de la tête d'affiche australienne DEEZ NUTS, en passant par la Deutsche Qualität de COLDBURN, le plus pur Hardcore direct dans ta gueule en provenance du Midwest de EXPIRE, et la figure de proue du Beatdown européen NASTY.
Soirée poésie, douceur et câlin en perspective.
Il va donc sans dire que tous les gros thugs de la région allaient s'y rassembler avec l'intention d'en découdre le temps de cette soirée qui s'annonçait définitivement des plus corsées.
Au final, si on avait su ce qui nous attendait, on y aurait peut-être réfléchi à deux fois.
Quoi qu'il en soit, nous voilà donc, un couple d'ami et votre serviteur sur la route pour cette petite sauterie attendue depuis quelques temps déjà.



LOUIE KNUXX


Lorsque nous arrivons sur place, seuls quelques jeunes bougres affublés de leur dernière panoplie fraîchement commandée sur Impericon attendent devant la salle. Pensant donc que ce sont les balances, on prend notre temps. On apprend que trop tard que c'était en fait LOUIE KNUXX, qui devant le peu de public présent écourtera son set. Un peu dommage mais bon, on séchera vite nos larmes vu la suite du programme. Par ailleurs, les aventures du lascar feront grand bruit, vu qu'apparemment mécontent de sa soirée il se défoulera en apposant son art de petit vandale sur les murs des loges. Je vous avais dit que c'était thug life ce soir.


COLDBURN


Les ayant déjà vu sur scène en début d'année aux cotés entre autre de LIONHEART et NASTY pour le Taste Of Anarchy Tour à Paris, j'étais bien content de m'en remettre un coup ce soir.
Représentant fièrement l'Allemagne d’Angela et fort d'un nouvel album sorti en mars (le mois où ça repart), ces gars-là t'envoient un Hardcore massif ultra efficace direct dans les dents, ce qui n’est pas pour me déplaire. Le public commence petit à petit à s'échauffer tout en en gardant sous la semelle, la soirée commence à peine.
On notera la puissance de leur dernier clip en date, "Heavy Lies The Crown", et la tempête "Love Left Me" qui renverse tout à chaque fois. Une bien belle prestation quoi qu'un peu courte. Exactement ce que me disait mon ex la dernière fois.


EXPIRE


A partir de là, la soirée va devenir de plus en plus funky. On ne va pas se mentir, c'est le groupe que j'attendais le plus ce soir, et le seul que je n'avais pas encore eu la chance de voir en live. L'esprit du Hardcore avec un grand H s’empare de la salle, qui commence à se déchaîner pour le plus grand bonheur des kids et pour le malheur de certains ici ce soir. Effectivement, ceux-ci ont des légères difficultés à comprendre les codes de ce style unique en son genre ainsi que le principe du dialogue. Les titres rentre-dedans comme "Just Fine" ou "Abyss" laissent apparaître des side to side, mosh, moulinets et autres petits pas de danse dont les aficionados du genre ont le secret. Le dernier album Pretty Low, sorti l'année passée, ne sera défendu que par quelques titres savamment choisis comme "Forgetting" finissant de réveiller tout le monde. Seulement, quelques âmes « sensibles » commencent à faire preuve d'une incompréhension amusante lorsque le public s'arrache le micro du chanteur afin de taper quelques sing-along sur leurs morceaux préféré. Là où certain citeraient leur maxime favorite « no one like though guys », pour moi ce set n'aurait pas pu mieux se dérouler.


NASTY


Maintenant, on rentre vraiment dans le vif du sujet. Du sang, des K.O et des mollards. Le feu, la haine, et rien d'autre. Ah si, la connerie. Ça fait maintenant quelques fois que j'ai l'occasion d'assister à un de leurs shows, et c'est toujours du n'importe quoi. Fort eux aussi d'un opus tout beau tout neuf sorti en début d'année, c'est avec le sourire que les Belgeo-Teutons font leur entrée en envoyant quasi directement un "Look At Me And Fuck You" de tous les diables dans le plus grand des calmes. Dans la salle, ça chauffe sévère. Les Air Max volent, finissant souvent dans la gueule du voisin. Ça saute dans tous les sens, on ne sait plus ou donner de la tête. L'enfer sur terre comme ils diraient. Des titres comme "Shokka", "As The Blood Runs Cold" ou "Fire On The People" ne font rien pour arranger la chose. L'ambiance devient de plus en plus tendue face à l'incompréhension flagrante d'une part du public et du staff sécurité face à ce joyeux merdier. Joyeux étant une notion centrale. On sépare quelques départs de baston sans trop de mal jusqu'à "Slaves To The Rich" ou ça pète complètement. Le groupe se voit même contraint de descendre de scène avant d'avoir pu finir leur set, suite de l'histoire plus bas.

► La suite se lit :

Revenir à « Live Reports »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités