Celeste Montpellier 28 mars 2015

Un forum pour poster vos live report, faire des commentaires sur ceux qui sont postés sur VS et parler des concerts en general. Pour les concerts à venir, utiliser les sections Annonces concerts ou covoiturage et rencarts.
Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 513
Inscription : mar. sept. 23, 2003 9:43 pm

Celeste Montpellier 28 mars 2015

Messagepar RBD » dim. mars 29, 2015 2:51 pm

Malgré la fatigue, et bien que n'étant pas fan de la première heure du Roi Babar, la venue de la reine Céleste auréolée de sa sombre et majestueuse réputation méritait bien qu'on se lève du canapé. L'abstention, on finit par le regretter un jour.

Si vous regrettiez le temps béni de Tantrum, le quartet ELEST débarque pour vous combler. J'ai bien apprécié leur performance impeccable, servie par un son puissant et propre. Les peaux étaient cognées sec, le répertoire claque bien en dépit de quelques passages acoustiques mesurés, les riffs sont inspirés, le chant arrache comme il faut (tiens, le chanteur second guitariste est gaucher)... On peut trouver également quelques traces du vieux Converge et de Botch, mais l'influence de feu Tantrum ou Membrane est revendiquée… on ne retrouve pas le grain de folie qui marquait SpinningHeads par contre. Encore timide, le groupe ne communiquait pas et partit en s'excusant de n'avoir pas signalé que c'était son dernier morceau. Il aurait mieux valu ne rien dire. Mais c'était bien la seule fausse note d'un set porteur de beaux espoirs.

Dr LIVINGSTONE s'est présenté à six pour évoluer à présent dans le True Black avec notamment un ancien membre de ce groupe et le fondateur de Mutiilation en second vocaliste. Ça montait sur scène en bure noire capuche relevée et peaux de bête. J'avais rarement entendu un son aussi mauvais dans cette salle, mais c'était voulu. La musique se calait sur le style d'Arkhon Infaustus, voire les vieux Darkthrone pour la touche Punk Rock, à part une paire d'intros de musique sacrée symphonique. Quelques personnes devant étaient au taquet. N'aimant pas ce style, je préfère m'en tenir là. Passons aussi sur l'incident de la pause.

Dans le civil, les membres de CELESTE illustrent bien ce qu'on qualifiait ici naguère de Black à casquette. Sur scène ils aiment la pénombre totale, se signalant simplement par des lampes frontales bloquées sur le rouge et quelques coups de stroboscope pour éblouir, la fumée envahissant vite la cave du Black Sheep. Comme pour la musique, on s'immerge peu à peu dans cet effet malgré un set mal parti. Aux confins du HC, le répertoire joue remarquablement de sa sobriété pour mieux exiger l'attention de l'auditeur. Les riffs ne sont pas délayés, au contraire ils sont nombreux et les variations se font en finesse. L'emploi du français, à ce niveau de haine délicate, ne laisse rien perdre de l'agressivité noire coulant des enceintes. De secs roulements de batterie, assez rares dans ce style sont fréquemment utilisés par les Lyonnais. L'esthétique faussement mièvre des pochettes n'est pas trompeuse. Il est certain que ceux qui connaissent bien les versions albums ont dû spécialement en profiter. Nous retrouvions d'ailleurs comme par enchantement un son funéraire et glacial, mais propre et équilibré. Et au reste je n'ai pas trouvé le set long, j'en aurais bien repris une louche comme ceux qui l'ont réclamé en vain.
http://rbdlivereports.blogspot.fr

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".

Revenir à « Live Reports »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité